Frosinone, la seconde chance

Par Jérémie Panizzoli publié le 15 Août 2018

Après un premier exercice en Serie A conclu par une descente dans la foulée, le Frosinone Calcio revient de nouveau dans l’élite cette saison. Afin de ne pas revivre la même histoire qu’en 2015-2016, les Gialloblù ont décidé de se renforcer ligne par ligne. Et force est de constater que le club du Latium a des arguments à faire valoir…

Un premier exercice raté

En débutant de manière catastrophique (4 défaites en quatre matchs), les hommes de Roberto Stellone vont se signaler positivement en arrachant le point du match nul au Juventus Stadium au bout du temps additionnel (1-1). Lancés par ce mini-exploit, ils enchaînent trois victoires lors des cinq matchs suivants avec notamment une belle victoire 2-0 face à la Sampdoria. Mais après cette période, le club va plonger au classement. De novembre à janvier, Frosinone ne va réussir à engranger qu’une seule victoire en 12 matchs. Avant-derniers devant le Hellas, ils ne parviennent jamais à enchaîner les résultats positifs. Conservé malgré les résultats négatifs, Stellone tente le tout pour le tout en misant clairement sur l’attaque lors des victoires à Empoli ou à domicile face à Bologna. Mais les Gialloblù terminent la saison en roue libre avec le sentiment d’avoir laissé passer leur chance en début de saison. Distancé de huit points avec le premier non relégable, Udinese, Frosinone retourne à l’étage inférieur.

Deux ans pour remonter

Si pour certains relégués, le retour en Serie B est délicat à gérer, Frosinone n’est pas dans ce cas. Malgré un début de saison compliqué (seulement 2 victoires en 7 rencontres), l’équipe du nouveau coach Pasquale Marino se remet vite sur pied et colle l’Hellas et la SPAL pour la place de leader. En terminant à la 3ème place finale, Frosinone dispute les playoffs. Et en demi-finale, le FC Carpi s’impose au bout du match retour grace à un but inscrit à la 86ème alors que le score était de 0-0 sur l’ensemble des deux matchs. Malgré cette défaite cruelle, Frosinone croit encore à son étoile la saison suivante. Au terme d’une saison maitrisée mais bouclée à la troisième place, les Gialloblù se retrouvent de nouveau en playoff. Vainqueurs de Cittadella en demi-finale dans une rencontre irrespirable, ils affrontent Palermo en finale. Battus 2-1 à l’aller, Frosinone voit le destin apporter son coup de pouce dans une rencontre polémique. En effet si Maiello ouvre le score en seconde période, Ciano donne la victoire 2-0 aux siens après que les siciliens aient manqué plusieurs fois d’inscrire le but de la qualification. Logique au regard du parcours du club sur les deux saisons passées en Serie B.

Un mercato intelligent

Logiquement, la montée a généré beaucoup d’enthousiasme autour du club. Mais en interne, il a été decrété qu’il fallait recruter. C’est donc dans cette optique que Marco Sportiello, Cristian Molinaro, Emil Halfredsson ou encore Stipe Perica d’Udinese voire Lorenzo Crisetig et Edoardo Goldaniga. Sans etre des stars, ces joueurs là connaissent la Serie A car ils y jouaient en 2017-2018 et ils représentent la dose d’expérience nécessaire pour un promu pour esperer s’en sortir. Si pour le moment rien a encore été officialisé, le Costaricain Joel Campbell qui appartient encore à Arsenal est tout proche du club. On parle également de Gianluca Lapadula pour le poste de numéro 9. Des pistes intéressantes qui permettraient aux joueurs comme Ciofani, Dionisi, Ciano, Gori ou encore Maiello d’avancer sereinement. Annoncé comme le plus probable dernier club du classment de l’édition de Serie A 2018-2019, Frosinone a tenté de mettre tous les atouts de son coté en dosant entre conservation de cadres et retouches nécessaires. Suffisant pour se maintenir ? Le stade Benito Stirpe n’attend que cela…

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Lire aussi