Frosinone 2017-2018 : L’ultime association des frères Ciofani

Par Julien Ruis publié le 07 Juin 2020

Après l’historique première accession en Serie A lors de la saison 2014-2015, Frosinone réussi son retour dans l’élite à l’été 2018 en misant une nouvelle fois sur les frères Ciofani. Les natifs d’Avezzano seront deux des éléments moteurs d’une équipe s’appuyant à merveille sur la grinta et l’efficacité défensive de Matteo ainsi que sur les qualités de buteur de Daniel, véritable bomber naturel.

Matteo, le roc polyvalent

Formé à Pescara, comme son frère, Matteo enchaîne les clubs de Serie B (Ascoli, Ternana) avant rejoindre Daniel et de se fixer à Frosinone en 2013. Dans cette équipe, le petit frère offre son meilleur football et notamment lors de cette saison 2017-2018. En effet, les différentes tactiques utilisées conviennent à la perfection au terzino destro. Sa capacité à évoluer dans le couloir droit lui permet de monter d’un cran sur le terrain, passant de latéral à esterno, offrant ainsi une réelle solution offensive supplémentaire. Il sera d’ailleurs l’un des joueurs les plus utilisés, s’offrant ainsi son record de titularisations et de buts en carrière (45 matchs toutes compétitions confondues, 3 buts inscrits). Cette régularité s’explique également par le professionnalisme et l’abnégation dont fait preuve le défenseur lorsqu’il est sur le terrain, comme il le décrit lui-même : « Si je suis arrivé en Serie B et Serie A avec une grande équipe, c’est parce que j’ai cru en moi et que j’ai toujours été extrêmement sérieux sur le terrain ». Matteo Ciofani réussi à prouver qu’il n’est plus seulement le frère « de » mais bien un élément majeur d’un collectif en route vers la remontée.

Daniel, le loup Abruzzese

Marco Giannitti, ancien directeur sportif de Frosinone de 2013 à 2019 résume parfaitement l’ambition du buteur lorsqu’il décrit son achat en 2013 : « Je lui dis : viens à Frosinone, tu deviendras le plus grand attaquant de l’histoire du club et tu seras capitaine de l’équipe en Serie A ». Les statistiques de Daniel Ciofani lors de cette saison 2017-2018, prouve que Giannitti avait vu juste car le bomber se rend indispensable au sein des gialloblù : 13 buts en championnat, deuxième buteur derrière Camillo Ciano. Mais l’attaquant sait surtout se montrer décisif et ses buts sont souvent cruciaux dans la course à la Serie A, notamment ceux inscrits contre Foggia (2-1, doublé) et la Virtus Entella (4-3, doublé). Au-delà des buts, c’est surtout dans le système tactique et l’idéologie de jeu prôné par l’entraîneur Moreno Longo que l’attaquant régale. Il peut à la fois servir de point d’ancrage et de relais à ses coéquipiers dans le 4-2-3-1, mais offre également la pleine mesure de son talent avec un autre compère en attaque dans un 3-5-2. Son apport dans le jeu se ressent au regard des performances des autres joueurs offensifs, 10 buts pour Dionisi et 16 pour Ciano. Contrairement à la saison précédente où il assumait pleinement son rôle de buteur attitré, Daniel Ciofani a su mettre de coté sa faim insatiable de buts afin de dédier son jeu au service de l’équipe.

Deux destinées pour un final glorieux

Frosinone effectue un exercice 2017-2018 sérieux et appliqué, en étant classé troisième du championnat, mais laisse échapper de nombreux points lui coûtant ainsi une promotion d’office. Cette fin de saison est entachée par la blessure de Daniel, en mars, qui sera forfait pour les derniers matchs et surtout indisponible pour les barrages d’accession. Matteo, titulaire indiscutable, vivra la montée sur le terrain en participant à la victoire contre Palermo en finale. Aussi belle soit l’histoire, cette promotion sonnera le glas de l’association  des Ciofani. Matteo quittera le club pour retrouver son Abruzzo natal à Pescara en Serie B alors que Daniel poursuivra l’aventure en Serie A et deviendra capitaine de l’équipe, et meilleur buteur de l’histoire du club, validant ainsi la prédiction de Giannitti. Les deux frères ont donc décidés de suivre une route différente mais ils auront donc réussi leur pari, faire remonter leur club et leur ville d’adoption, dont ils sont citoyens d’honneur, en Serie A .

Julien Ruis



Lire aussi