Jump to content
Sign in to follow this  
Matt

Grèce-Italie

Recommended Posts

Trés bonne première mi temps de la Nazionale qui se solde par 3 buts, ça fait un moment qu’on n'avait pas autant marqué sur une première mi-temps et surtout si bien joué. 2ème mi temps assez dégueulasse avec beaucoup de déchets techniques, de mauvais choix, d'erreurs, d'approximations mais 'suffisant' pour ne pas trop être inquiété par la Grèce qui m'a choquée de par sa faiblesse.

Barella, Insigne et Emerson les meilleurs. Verratti et Chiellini véritables patrons de cette équipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Cleveland a dit :

Ca montre bien que le sélectionneur fait ce qu'il veut au final, au grès et à la barbe des instances... Quel bénéfice a en tirer la FEDE de voir des Ogbonna, Giaccherini et des Sturaro en Azzuro? Des pressions de la Juventus? Club auquel il n’était plus salarié et dont il en s'en cogne comme de sa première chaussette? (Cf sa signature à l'Inter). Il avait simplement un bon feeling avec ces joueurs qu'ils connaissaient en club et basta, c'est d'ailleurs pour la même raison qu'il a fait venir Giaccherini à la Juventus, point de lobby ou d’intérêts derrière tout cela, juste des affinités entre celui qui donne les consignes et celui qui est censé les appliquer. Il faut arrêter de se dire, tient lui est sélectionné pour faire plaisir à Barilla, celui la à Alitalia, à Fiat etc etc etc.

Les vestiaires pourris sont créés par les sélectionneurs eux même, en choisissant de miser sur des "têtes des cons", mais la encore, il est libre de mettre son veto peut importe le talent du joueur en question, remember Cantona avec l'EDF.

Il ne faut pas croire non plus que le but des joueurs sélectionnés en équipe nationale c'est de passer quelques jours en villégiatures avec des bons copains, c'est avant tout des compétiteurs qui sont la pour la gagne, nul doute qu'ils préfèrent gagner sans forcement d'affinités que de se faire ridiculiser en compagnie de bons potes... Je trouve d'ailleurs bénéfique le fait que certains montent aux créneaux quand ils estiment d'un joueur ou carrément le sélectionneur n'est pas à la hauteur (ce qui était clairement le cas avec Ventura et ses choix de modules et de compos totalement aberrants), cela montre une forme d'implication de ceux ci.

Dernière chose, étrangement aucun débordement des joueurs sélectionnés sous l’ère Conte, peut être est ce du au fait que son travail n'amenait aucune remise en question de la part des acteurs...

Petite précision concernant les théories complotistes : 

Edit : je pensais alléger le pavé avec une balise spoiler mais le nouveau système a tout masqué, pas grave, ça prendra moins de place dans la conversation ^^'

 

Je ne parlais pas de lobby, de complot ou que sais-je en parlant d’Italjuve… le fait est que certains sélectionneurs vont prendre le parti de rassembler un groupe de joueurs qui s’entendent bien à défaut de prendre les meilleurs à leur poste. Ogbonna, Giaccherini ou Sturaro étaient déjà bien connus d’un groupe de cadres dominé par des juventini en Nazionale… Eder & Pellè étaient bien intégrés aussi. Par contre, je suis à peu près sûr que t’aurais pas vu Balotelli… même si il avait été soulier d’or 2016… de même qu’un excellent Jorginho n’avait pas été pris en considération.

Privilégier le groupe peut s'avérer payant quand on s'appuie sur 15-16 joueurs en pleine bourre... sans ça, on se contente de limiter les dégâts dans le meilleur des scénarios. 

Pour le reste, on arrivera pas à se comprendre, quelque chose me dit que c'est pas la première fois que j'ai cette conversation sur ce forum. Pour un même fait on donnera des interprétations différentes :

Suffit de voir quand tu avances la gestion 'sans soucis' de Conte... ça confirme aussi ce que je soutiens : Conte a fait sa liste en consultant les cadres en priorité (et au détriment des performances individuelles)... ils n'avaient pas de raisons de remettre quoi que ce soit en question, c'est l'avantage de ce système pour le sélectionneur... mais ça a de grosses limites sur le plan sportif !

D'autant qu'à force de demander l'avis de cadres qui prennent 2 ans à chaque compétition, on finit par avoir une gérontocratie à la tête de l'équipe.

 

 

Quant aux vestiaires pourris, ils sont créés par des joueurs qui s’imaginent savoir mieux que quiconque ce qui est bon pour « leur » équipe… joueurs prêts à tout foutre en l’air pour prouver qu’ils ont raison. 

Au niveau de Cagliari, je me rappelle encore de Conti qui faisait l’inverse de ce que Zeman demandait… de Rossetini qui déclarait ne pas comprendre pourquoi il devait courir autant à l’entraînement si c’était pour être fatigué le week-end. Alors bien sûr, pour 90% des tifosi, c’était la faute du bohème… ou des jeunes recrues… jamais des anciens. Pourtant on a pas gagné un seul match de la saison avec notre « glorieux » capitaine sur le terrain… peu importe le coach !  Il aura fallu attendre Festa pour qu’on le foute sur le banc et qu’on finisse bien la saison… mais il était trop tard pour se sauver.

Et je dis ça alors que Conti était l’un de mes joueurs préférés…jusqu’à ce que je me rende compte qu’il était à l’origine de ce qui allait de travers !

Le problème, c’était des cadres qui étaient « devenus » le club, Cellino les avait mis au dessus des entraîneurs (ou pantins) qui se succédaient , les supporters les idolâtraient… alors quand leur emblématique président est parti et que Giulini leur a collé un coach avec une identité forte dans les pattes, ça n’a pas plu. Et ça a tellement foutu la merde qu’on est descendus en B… par amour de nos couleurs ou par culte de leur propre personnalité ?

Ce cas de figure, faut pas trop d'imagination pour le transposer à la Nazionale.

 

Les joueurs dans cette situation sont probablement convaincus de faire ce qui est juste, quelque chose me dit qu’ils se rendent compte par après de leur erreur… un peu comme Cannavaro qui regrettait que nous n’ayons pas retenu la leçon de 2010 à 2017 alors qu’il avait été un acteur de premier plan.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu n’étais pas visé quand je parlais de "complot, c’était une remarque "générale" mais il n'est pas rare de lire "lui il est sélectionné parce qu'il joue dans tel club" ou pire encore "lui il est convoqué car il a le même agent que le sélectionneur" et j'en passe et des meilleurs...

Je ne transpose pas ce qui se passe en club et en sélection, pour moi ce sont deux choses bien distinctes du fait qu'avec la Nazionale le sélectionneur peut composer avec tout le vivier Italien, son effectif n'est pas figé comme il peut l’être dans un club... Si ce dernier n'a pas le cran d'assumer ses choix et se laisse bouffer par son vestiaire c'est juste que la FEDE c'est trompé en le nommant à la tête de la sélection.

Pour en revenir sur Ventura, tout le monde (sauf lui apparemment) c’était rendu compte qu'il allait droit dans le mur, au vu de ce qu'il proposait tactiquement. A un moment quand les joueurs sont plus compétents que les coachs c'est qu'il y a quelque chose qui cloche quelque part, l'exemple de De Rossi au match retour face à la Suède est tellement criant de vérité sur cette situation et le malaise général avec lequel devait composer les joueurs...       

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Caprizzu' a dit :

Trés bonne première mi temps de la Nazionale qui se solde par 3 buts, ça fait un moment qu’on n'avait pas autant marqué sur une première mi-temps et surtout si bien joué. 2ème mi temps assez dégueulasse avec beaucoup de déchets techniques, de mauvais choix, d'erreurs, d'approximations mais 'suffisant' pour ne pas trop être inquiété par la Grèce qui m'a choquée de par sa faiblesse.

Barella, Insigne et Emerson les meilleurs. Verratti et Chiellini véritables patrons de cette équipe

Je souligne pour Verratti. Ce con est vraiment bon quand il veut bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Cleveland a dit :

Tu n’étais pas visé quand je parlais de "complot, c’était une remarque "générale" mais il n'est pas rare de lire "lui il est sélectionné parce qu'il joue dans tel club" ou pire encore "lui il est convoqué car il a le même agent que le sélectionneur" et j'en passe et des meilleurs...

Je ne transpose pas ce qui se passe en club et en sélection, pour moi ce sont deux choses bien distinctes du fait qu'avec la Nazionale le sélectionneur peut composer avec tout le vivier Italien, son effectif n'est pas figé comme il peut l’être dans un club... Si ce dernier n'a pas le cran d'assumer ses choix et se laisse bouffer par son vestiaire c'est juste que la FEDE c'est trompé en le nommant à la tête de la sélection.

Pour en revenir sur Ventura, tout le monde (sauf lui apparemment) c’était rendu compte qu'il allait droit dans le mur, au vu de ce qu'il proposait tactiquement. A un moment quand les joueurs sont plus compétents que les coachs c'est qu'il y a quelque chose qui cloche quelque part, l'exemple de De Rossi au match retour face à la Suède est tellement criant de vérité sur cette situation et le malaise général avec lequel devait composer les joueurs...       

 

 

Je suis conscient qu’il y a ce genre de déductions, c’est pourquoi j’ai préféré apporter une précision sur ce que j’avançais.

 

Pour le reste, tu ne transposes pas, mais ça reste du foot avec pas mal de points communs… notamment dans la composition d’un vestiaire et de sa hiérarchie. 

L’un des noeuds du problème c’est que tu es convaincu que le sélectionneur était libre de piocher dans tout le vivier italien… mais tu refuses de croire que les sénateurs ont pu limiter considérablement cette liberté.

Si tu as déjà un noyau dur de titulaires potentiels (Buffon, De Rossi, Chiellini, Bonucci…) 

- Qu’ils aimeraient jouer avec, disons, 10 autres joueurs d’un niveau acceptable (Candreva, Immobile, Darmian, De Sciglio, Parolo, Eder, Barzagli, Astori…). 

- Qu’ils souhaitent négocier la présence de 3 -  4 remplaçants contestables (Ogbonna, Sturaro, Giaccherini…) . 

- Qu’ils veulent bien tester l’une ou l’autre nouvelle tête… mais qu’ils ne veulent pas entendre parler d’un Balotelli, d’un Cassano ou de tout autre joueur peu apprécié de leur groupe.

Au final t’as pas 23 places de libres à cocher sur ta liste mec… et tu te démerdes pour mettre en place tes tactiques entre les profils qu’on t’impose et ceux que tu as réussi à imposer. 


Depuis 2012, à chaque annonce, les supporters râlaient en se demandant ce que foutait tel ou tel joueur parmi les convoqués… bizarrement, depuis que certains sont partis à la retraite, le problème ne se pose plus. Est-ce que Mancini est un génie ou est-ce qu’il a juste le loisir de composer son équipe comme ça lui chante ?

 

Pour revenir à Droopy, son problème était aussi sa rigidité… comme d’autres entraîneurs de milieu de tableau qui échouent au moment de s’asseoir sur le banc d’un big. A tort ou à raison, ils ne supportent pas de se laisser dicter leur manière de faire… et ils ne sont généralement pas les mieux placés pour gagner la bataille contre certaines divas.

La FIGC n’avait pas trop le choix vu que personne ne voulait reprendre ce nid de guêpes, à raison ! 

Donc je persiste : Ventura avait ses torts, la Fédé aussi vu qu’elle aurait dû anticiper tout ça depuis belle lurette… mais les vieilles gloires ont une part de responsabilité non négligeable. 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Notre principal "désaccord" vient du fait que tu considères comme acquis une permanence en sélection pour certains joueurs, ces mêmes joueurs qui décideraient de qui peut ou ne peut pas être appelé en équipe nationale. Or, je ne vois pas les choses de la même façon, d'autant plus que la cohabitation entre le groupe et le duo Cassano/Balotelli c’était bien passée en 2012 pourtant l'ossature de l’équipe était composée des mêmes cadres "piliers" des sélections précédentes et suivantes...

Il faut aussi accepter que certains joueurs arrivent à mal se comporter et que cela nuit à l'ensemble de l’équipe, il est donc normal que ceux ci soient recadrés par des joueurs que l'on peut qualifier "d'exemplaires sur le terrain"... Je ne sais pas si nous pouvons parler de Balotelli et/ou de Cassano en ces termes...

Maintenant est ce vraiment les anciens qui imposait l'association de Belotti et Immobile? Voulaient ils absolument jouer avec seulement 2 milieux de terrain? Quels joueurs Ventura auraient pu sélectionner mais dont il c'est privé pour ne pas froisser les anciens? Au final Mancini compose juste sans Buffon, Barzagli (qui était principalement remplaçant) et De Rossi, c'est loin d’être une révolution quand même. 

       

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je vois des joueurs dont le niveau décline avec les ans continuer d'être appelés... et leur potes plus que moyens être appelés avec eux... j'en fais des déductions qui ne me semblent pas tirées par les cheveux.

Quand je vois que tout va mieux , comme anticipé, quand il ne sont plus dans les parages... ça appuie encore ces déductions.

En 2012, on sortait de l'échec de 2010... Prandelli avait recréé un groupe en vue de l'Euro et ça a plutôt bien marché. Jusqu'à ce que certains se mettent à avoir des exigences sur qui devait - ou pas - être appelé. Désolé, mais apprécier plus ou moins certains collègues ne devrait pas empêcher de se montrer professionnel dans l'intérêt général.

Les anciens n'imposaient pas Belotti / Immobile, mais ils réduisaient clairement les choix possibles. Et j'ai précisé que Ventura avait ses torts... que ce soit sur certaines compos alignées ou sur sa manie de se priver de joueurs techniques entre le milieu et l'attaque.

Le refus d'adapter de se remettre en question, d'adapter ses schémas, a été aussi nuisible. La différence, c'est que personne ne se prive pour montrer l'ex-sélectionneur du doigt...  tout le monde n'a pas droit au même traitement.

Le fait est que Ventura n'en avait sans doute rien à foutre de ce que lui demandaient les anciens... et que ça a fini par dégénérer jusqu'à un point de non retour. Quant à Mancini, tu oublies toute la clique que les sénateurs traînaient dans leur sillage plutôt que d'accepter qu'on puisse construire l'avenir.

La Nazionale a stagné de 2014 à 2018... et contrairement à la croyance populaire, c'était pas par manque de qualité dans le vivier Italien.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Décidément "SpécialEffect" ça fait quelques jours que je me retrouve à 100% dans tes commentaires.........

Sur cett'argument je suis entièrement d'accord avec toi............👍

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, SpecialEffect a dit :

Quand je vois des joueurs dont le niveau décline avec les ans continuer d'être appelés... et leur potes plus que moyens être appelés avec eux... j'en fais des déductions qui ne me semblent pas tirées par les cheveux.

Quand je vois que tout va mieux , comme anticipé, quand il ne sont plus dans les parages... ça appuie encore ces déductions.

En 2012, on sortait de l'échec de 2010... Prandelli avait recréé un groupe en vue de l'Euro et ça a plutôt bien marché. Jusqu'à ce que certains se mettent à avoir des exigences sur qui devait - ou pas - être appelé. Désolé, mais apprécier plus ou moins certains collègues ne devrait pas empêcher de se montrer professionnel dans l'intérêt général.

Les anciens n'imposaient pas Belotti / Immobile, mais ils réduisaient clairement les choix possibles. Et j'ai précisé que Ventura avait ses torts... que ce soit sur certaines compos alignées ou sur sa manie de se priver de joueurs techniques entre le milieu et l'attaque.

Le refus d'adapter de se remettre en question, d'adapter ses schémas, a été aussi nuisible. La différence, c'est que personne ne se prive pour montrer l'ex-sélectionneur du doigt...  tout le monde n'a pas droit au même traitement.

Le fait est que Ventura n'en avait sans doute rien à foutre de ce que lui demandaient les anciens... et que ça a fini par dégénérer jusqu'à un point de non retour. Quant à Mancini, tu oublies toute la clique que les sénateurs traînaient dans leur sillage plutôt que d'accepter qu'on puisse construire l'avenir.

La Nazionale a stagné de 2014 à 2018... et contrairement à la croyance populaire, c'était pas par manque de qualité dans le vivier Italien.

Les brebis galeuses étaient donc Buffon et De Rossi, puisque malgré la présence de Chiellini et Bonucci cela se passe bien sous Mancini avec enfin des nouveaux appelés... Ou alors ces derniers se sont assagis?

De quel joueur offensif (voir de quel joueur tout court) Ventura c'est privé par veto des "sénateurs"?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite parenthèse concernant Conte, il ne faut pas oublier qu'il voyait son mandat en Nazionale de façon trés court-termiste : Déja de par sa venue au poste de façon trés circonstancielle (il part de la Juve et arrive un peu à tout hasard au poste de CT)  puis sa signature à Chelsea avant l'Euro. Donc de cet angle de vue, logique qu'il ait misé sur un groupe de joueurs du même club - qui plus est le meilleur club d'Italie - et qui était son ancien club. De plus ses choix techniques allaient dans ce sens de non ouverture de cycle (j'adopte une tactique sans risque, sans réel projet de jeu, on mise sur la solidité et le groupe pour la compétition). Là ou Ventura ensuite avait un réel projet, avec pour ambition un jeu offensif porté vers l'avant.

J'ajouterais que, selon le cas, que ce soit en club ou en sélection, les 'cadres' décident s'ils veulent travailler avec l'entraîneur nominé ou sinon de le lâcher, si celui-ci a des méthodes de travail qui leur correspond ou pas, quitte à saborder une saison. C'est pour cela que l’entraîneur choisi doit avoir l'étoffe et la carrure digne du poste, pour qu'il soit crédible aux yeux des cadres qui sont aussi décideurs de son destin.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Caprizzu & Cleveland

pas trouvé le moyen de séparer les balises

 

@ Caprizzu

 

Pour Conte, je dirais que les entraîneurs qui ont la meilleure cote sont également de fins managers. Ils ont tendance à comprendre qu’il y a un temps pour négocier et un temps pour se faire respecter.

Malgré tout, une équipe n’est pas l’autre… comme la fin de son expérience à Chelsea l’a démontré. A un moment, il y a le risque de trop concéder et d'arriver dans une impasse.

En Nazionale, Conte retrouve les cadres d’un groupe duquel il était familier à la Juve. Il savait très bien que son intérêt, dans le contexte post-2014, était d’aller dans le sens du courant. Il a composé son équipe en fonction, et en échange ils se sont donnés sur le terrain, comme on pu le voir en France. 

Par contre, je pense qu'il savait aussi que sur le plan physique, ça ne fonctionnerait pas 2 ans de +... et il a fait en sorte de trouver une porte de sortie.  

Il n’était pas le seul à avoir flairé le piège, personne n’ a voulu de ce guêpier à part Ventura ! Droopy s’est sans doute dit qu’il avait les épaules et que ça ferait une belle ligne sur son CV… qu’il arriverait à fédérer tout le monde autour de son projet de jeu. Mauvais calcul.

En club ou en sélection, le caractère des joueurs à évolué avec le nombre de zéros sur leur contrat et les 'rézosocios'... ils ne se comportent plus comme des sportifs professionnels mais comme des rock stars. Conscients qu'ils sont de leur valeur marchande, commerciale... et de leur cote de popularité. 

 

 

@ Cleveland 

 

Buffon & De Rossi c’est sûr… éventuellement Barzagli, soit les reliques de 2006.

Pas l’impression que Chiellini ait ce profil… Bonucci d’avantage, mais il devait plutôt être un suiveur. A voir quelle sera son influence d’ici à 2022, l’histoire a tendance à se répéter une fois qu’un nouveau noyau se forme.

C’est d’ailleurs ce qui permet à Mancini de travailler sereinement : un groupe en reconstruction qui s’applique surtout à oublier la dernière claque reçue. 

 

Pour le reste… soit tu ne comprends pas mes propos, soit tu essaies de les dévier sur un terrain que j’ai - au mieux - survolé.

Les joueurs 'officiellement' snobés on les connaît… Balotelli & Cassano  (je mettrai une pièce sur Berardi aussi). C’était d’ailleurs assez cocasse de voir Ventura jongler avec les questions des journalistes quand Mario était en pleine bourre à Nice et que son profil aurait pu être utile. 

Après j'ai déjà eu l'impression qu'il y avait des joueurs 'testés' pour 1 ou 2 convocations et qu'on ne revoyait plus ensuite malgré de bonnes prestations en club. Les supporters se contentant généralement de critiquer le sélectionneur sans se demander si son choix était motivé par des raisons autres que sportives.

Tant que les média ne s'emparent pas de l'affaire pour vendre ou faire du clic... il n'y a pas de polémique.

Au final, est-ce que j’ai insisté sur des joueurs délibérément écartés ? Ou est-ce que j’ai surtout évoqué des joueurs moyens & vieux,  imposés en nombre trop important et pendant trop longtemps ? 

Joueurs qui ont retardé considérablement l’intégration et la responsabilisation de toute une génération de joueurs. Servant au mieux d’alternatives tandis que des éléments ultra-trentenaires restaient globalement titulaires.

Exemple concret : est-ce qu'il n'aurait pas été préférable de laisser Motta au placard et de commencer à travailler une entente Jorginho / Verratti avec De Rossi en backup sur le banc ? 

A une époque, les joueurs avaient la classe de pouvoir dire stop et de laisser la place aux générations suivantes avant de se faire botter le cul hors de leur club et de leur sélection ! Buffon aura tout de même attendu que les tifosi lui soient hostiles pour faire ses valises !

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est de la pure science fiction et le fait qu'un taré te mette des +1 devrait te mettre sur la bonne direction :thumbsup:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/06/2019 à 12:16, SpecialEffect a dit :

@ Caprizzu & Cleveland

pas trouvé le moyen de séparer les balises

  Masquer le contenu

@ Caprizzu

 

Pour Conte, je dirais que les entraîneurs qui ont la meilleure cote sont également de fins managers. Ils ont tendance à comprendre qu’il y a un temps pour négocier et un temps pour se faire respecter.

Malgré tout, une équipe n’est pas l’autre… comme la fin de son expérience à Chelsea l’a démontré. A un moment, il y a le risque de trop concéder et d'arriver dans une impasse.

En Nazionale, Conte retrouve les cadres d’un groupe duquel il était familier à la Juve. Il savait très bien que son intérêt, dans le contexte post-2014, était d’aller dans le sens du courant. Il a composé son équipe en fonction, et en échange ils se sont donnés sur le terrain, comme on pu le voir en France. 

Par contre, je pense qu'il savait aussi que sur le plan physique, ça ne fonctionnerait pas 2 ans de +... et il a fait en sorte de trouver une porte de sortie.  

Il n’était pas le seul à avoir flairé le piège, personne n’ a voulu de ce guêpier à part Ventura ! Droopy s’est sans doute dit qu’il avait les épaules et que ça ferait une belle ligne sur son CV… qu’il arriverait à fédérer tout le monde autour de son projet de jeu. Mauvais calcul.

En club ou en sélection, le caractère des joueurs à évolué avec le nombre de zéros sur leur contrat et les 'rézosocios'... ils ne se comportent plus comme des sportifs professionnels mais comme des rock stars. Conscients qu'ils sont de leur valeur marchande, commerciale... et de leur cote de popularité. 

 

 

@ Cleveland 

  Masquer le contenu

Buffon & De Rossi c’est sûr… éventuellement Barzagli, soit les reliques de 2006.

Pas l’impression que Chiellini ait ce profil… Bonucci d’avantage, mais il devait plutôt être un suiveur. A voir quelle sera son influence d’ici à 2022, l’histoire a tendance à se répéter une fois qu’un nouveau noyau se forme.

C’est d’ailleurs ce qui permet à Mancini de travailler sereinement : un groupe en reconstruction qui s’applique surtout à oublier la dernière claque reçue. 

 

Pour le reste… soit tu ne comprends pas mes propos, soit tu essaies de les dévier sur un terrain que j’ai - au mieux - survolé.

Les joueurs 'officiellement' snobés on les connaît… Balotelli & Cassano  (je mettrai une pièce sur Berardi aussi). C’était d’ailleurs assez cocasse de voir Ventura jongler avec les questions des journalistes quand Mario était en pleine bourre à Nice et que son profil aurait pu être utile. 

Après j'ai déjà eu l'impression qu'il y avait des joueurs 'testés' pour 1 ou 2 convocations et qu'on ne revoyait plus ensuite malgré de bonnes prestations en club. Les supporters se contentant généralement de critiquer le sélectionneur sans se demander si son choix était motivé par des raisons autres que sportives.

Tant que les média ne s'emparent pas de l'affaire pour vendre ou faire du clic... il n'y a pas de polémique.

Au final, est-ce que j’ai insisté sur des joueurs délibérément écartés ? Ou est-ce que j’ai surtout évoqué des joueurs moyens & vieux,  imposés en nombre trop important et pendant trop longtemps ? 

Joueurs qui ont retardé considérablement l’intégration et la responsabilisation de toute une génération de joueurs. Servant au mieux d’alternatives tandis que des éléments ultra-trentenaires restaient globalement titulaires.

Exemple concret : est-ce qu'il n'aurait pas été préférable de laisser Motta au placard et de commencer à travailler une entente Jorginho / Verratti avec De Rossi en backup sur le banc ? 

A une époque, les joueurs avaient la classe de pouvoir dire stop et de laisser la place aux générations suivantes avant de se faire botter le cul hors de leur club et de leur sélection ! Buffon aura tout de même attendu que les tifosi lui soient hostiles pour faire ses valises !

Je t'aime bien spécial mais ça fait un peu Netflix ton message. Surtout si tu nous sors aucune info, decla qui va dans ton sens 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mmmm ? La bonne direction, c'est accuser Ventura de tous les maux du foot Italien ? Ou Prandelotelli avant lui ? Râler sur la pauvreté du vivier ? Ou encore encenser le génie qui nous a gratifié d'un 'superbe' Euro 2016 ? Désolé mais je ne suis pas preneur...

C'est peut-être mon imagination (même si il y a des schémas qui se répètent encore et encore dans le foot moderne) et je ne l' étaie par aucune déclaration choc... mais je ne suis pas d'avantage convaincu par une version qui tend à dédouaner les éléments centraux d'une équipe qui s'est salement crashée avec 2 sélectionneurs / 3 .

Mon avis sur le sujet ne date pas d'hier, ce qui m'a fait réagir c'est l'étonnement que suscite la bonne gestion de Mancini. Progrès qui était prévisible (et je l'avais souligné précédemment, potentiellement dans une conversation avec l'un d'entre vous) vu qu'il allait être débarrassé de tout un tas de contraintes de vestiaire.

Enfin, comme les fois précédentes... on s'accordera sur le fait qu'on est pas d'accord. C'est pas plus mal  :hi:

Share this post


Link to post
Share on other sites

On se souvient tous des affaires Cassano 2010 ou Balotelli 2014 et des déclarations de Buffon du type "heureusement que les cadres sont là pour tirer la charrette" (c'est celle dont je me souviens mais je suis sûr qu'il y en a eu d'autres), sans même parler du départ franchement désagréable de ce dernier. Il y avait explicitement un certain esprit de corps entre les cadres 2006 et quelques autres - en un mot le noyau Buffon, Chiellini, Bonucci, Barzagli, De Rossi. Ça ne veut pas dire qu'ils dictaient tous les choix et complotaient (je ne doute pas de leur engagement), mais simplement que le vestiaire était devenu un peu pesant et qu'effectivement c'est une bonne chose de le renouveler largement.

PS : J'ai retrouvé cette déclaration de Buffon post Italie-Uruguay : "Rifondare tutto? Siamo arrivati secondi agli Europei e terzi in Confederation Cup: ci vuole serenità e lucidità nei giudizi. Si sente dire spesso che c'è bisogno di ricambi, che tizio è vecchio e che Caio è vecchio. Poi, quando c'è da tirare la carretta, i Pirlo, i De Rossi e i Buffon sono sempre in prima fila. Bisogna dare i meriti a chi li ha acquisiti sul campo, non per quello che si è stati ma per quello che siamo ancora. In campo, del resto, bisogna 'fare' e i 'senatori' hanno fatto". Je ne dis pas ça pour pointer du doigt (je ne suis pas sûr d'avoir désapprouvé moi-même à l'époque, au contraire).

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Buffon qui aura globalement raté sa sortie (à mes yeux en tout cas), que ce soit en sélection ou en club. Il aurait pu partir comme un seigneur, mais  il partira plutôt comme celui qui voulait s accrocher à tout prix à son rocher et qui n a pas toujours été réglo pour y parvenir. Ça n enlève évidemment rien à l immense joueur qu il a été, mais humainement ça déçoit de la part d un type qu on a tous (ou quasiment) admiré pendant 20 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/06/2019 à 23:23, SpecialEffect a dit :

Mmmm ? La bonne direction, c'est accuser Ventura de tous les maux du foot Italien ? Ou Prandelotelli avant lui ? Râler sur la pauvreté du vivier ? Ou encore encenser le génie qui nous a gratifié d'un 'superbe' Euro 2016 ? Désolé mais je ne suis pas preneur...

C'est peut-être mon imagination (même si il y a des schémas qui se répètent encore et encore dans le foot moderne) et je ne l' étaie par aucune déclaration choc... mais je ne suis pas d'avantage convaincu par une version qui tend à dédouaner les éléments centraux d'une équipe qui s'est salement crashée avec 2 sélectionneurs / 3 .

Mon avis sur le sujet ne date pas d'hier, ce qui m'a fait réagir c'est l'étonnement que suscite la bonne gestion de Mancini. Progrès qui était prévisible (et je l'avais souligné précédemment, potentiellement dans une conversation avec l'un d'entre vous) vu qu'il allait être débarrassé de tout un tas de contraintes de vestiaire.

Enfin, comme les fois précédentes... on s'accordera sur le fait qu'on est pas d'accord. C'est pas plus mal  :hi:

si les fameux sénateurs-cadres avaient été des joueurs de Milan, Inter voire Napoli (sacrilège), ils t'auraient même pas calculé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×