Jump to content
Bernie

Derby della Capitale

Recommended Posts

:bien:

de plus, au delà des stats et du talent du joueur (qui sont pour moi incontestables), je n'ai pas le souvenir que signori était quelqu'un de particulièrement difficile à gérer dans un groupe.

vous les laziali, vous le suiviez au jour le jour donc vous pouvez le confirmer.

quand un truc ne lui plaisait pas il le disait (ex: son positionnement en sélection avec sacchi), mais il a toujours été professionnel et battant sur le terrain.

on était très loin de "l'enfant terrible" ou du mec ingérable.

Il a toujours été perçu comme étant un grand professionnel, faisant preuve d'une intégrité indiscutable. A ma connaissance, les deux seuls entraîneurs avec qui il a eu des problèmes furent les deux que nous avons cité plus haut, Sacchi et Eriksson.

A la Lazio, il était notre capitaine, adulé des laziali, comme en témoigne la descente du peuple laziale devant le siège du club durant l'été 1995, lorsque les rumeurs d'un transfert de Signori à Parme commençaient à circuler. On dit que cette action des tifosi aurait mis fin aux tractations entre les deux clubs. Il avait également la confiance des entraîneurs qui se sont succédé au club, Zoff comme Zeman ... avant l'arrivée d'Eriksson qui voulait absolument imposer Mancini, qu'il avait fait venir de la Sampdoria avec lui.

 

En sélection, Signori serait venu jouer quelque soit le poste auquel on l'affectait, acceptant même le chantage de Sacchi :"tu joueras milieu gauche ou tu restes à la maison" ! Je ne pense pas qu'il ait fait partie des fortes têtes du vestiaire de la squadra Azzurra. Qu'est-ce que Sacchi lui reprochait ? Seul Sacchi pourrait nous éclairer sur ce sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Martedi 6 gennaio 1998 (Coppa Italia / quarti di finale, gara d'andata)

 

LAZIO 4-1 ROMA

Marcatori : 2' Boksic, 32' Jugovic, 75' Mancini, 80' Fuser (Lazio), 39' Balbo (Roma).

Espulso : 80' Balbo.

Spettatori : 49 260.

 

LAZIO : Marchegiani (46' Ballotta) - Pancaro, Nesta, Negro, Favalli (78' Grandoni) - Fuser, Almeyda (55' Venturin), Jugovic, Nedved - Boksic, Mancini.

Allenatore : Eriksson.

 

ROMA : Konsel - Cafu, Petruzzi, Aldair, Candela - Tommasi, Di Biagio, Di Francesco, Paulo Sergio (46' Gautieri, 82' Vagner) - Balbo, Totti.

Allenatore : Zeman.

 

La Lazio prenait une sérieuse option pour la qualification en demi-finale, grâce à cette large victoire sur sa rivale.

De ce match, je me souvenais surtout des deux pénalties litigieux accordés par l'arbitre. Le premier occasionné par une sortie de Konsel dans les pieds de Boksic, et transformé par Jugovic. Le second pour une faute pas évidente du tout sur Cafu, qui apparaissait comme une compensation accordée par l'arbitre aux giallorossi, sept minutes après le précédent. Il fut transformé par Balbo.

Côté laziale, on appréciera un nouveau but d'exception de Roberto Mancini, qui déposa un lob magnifique dans les filets du portier autrichien de la Roma.

 

http://www.youtube.com/watch?v=TLiPqkx6vW8

Share this post


Link to post
Share on other sites

En sélection, Signori serait venu jouer quelque soit le poste auquel on l'affectait, acceptant même le chantage de Sacchi :"tu joueras milieu gauche ou tu restes à la maison" ! Je ne pense pas qu'il ait fait partie des fortes têtes du vestiaire de la squadra Azzurra. Qu'est-ce que Sacchi lui reprochait ? Seul Sacchi pourrait nous éclairer sur ce sujet.

sacchi est un lâche, il n'a jamais expliqué quoi que ce soit concernant la mise à l'écart de signori.

je me souviens qu'avant l'euro 96, lorsque les journalistes lui ont légitimement demandé pourquoi signori n'était pas sélectionné (il venait quand même de finir meilleur buteur de serie a pour la 3e fois), sacchi s'était contenté de les regarder sans répondre un seul mot.

 

 

 

 

A la Lazio, il était notre capitaine, adulé des laziali, comme en témoigne la descente du peuple laziale devant le siège du club durant l'été 1995, lorsque les rumeurs d'un transfert de Signori à Parme commençaient à circuler. On dit que cette action des tifosi aurait mis fin aux tractations entre les deux clubs.

effectivement, je me souviens de cette histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mercoledi 21 gennaio 1998 (Coppa Italia / Quarti di finale, gara di ritorno)

 

ROMA 1-2 LAZIO

Marcatori : 54' Paulo Sergio (Roma), 45' Jugovic, 94' Gottardi (Lazio).

Spettatori : 46 583.

Espulso : 72' Di Biagio.

 

ROMA : Konsel - Candela, Aldair, Petruzzi (77' Servidei), Del Moro - Tommasi, Di Biagio, Scapolo (77' Vagner), Paulo Sergio - Delvecchio, Totti.

Allenatore : Zeman.

 

LAZIO : Marchegiani - Pancaro, Negro, Nesta, Chamot - Rambaudi (77' Gottardi), Fuser (75' Marcolin), Venturin, Jugovic, Nedved - Mancini.

Allenatore : Eriksson.

 

A l'issue du match aller , les biancocelesti avaient déjà quasiment un pied en demi-finale, aussi Sven-Goran Eriksson opta pour une formation prudente, en 4-5-1 avec le seul Roberto Mancini devant.

Par cette fraîche soirée de janvier, les joueurs se sont bien chauffés sur le terrain, où les contatcts furent virils à souhait, comme dans tout derby qui se respecte ! Je m'étonne encore que seul Luigi Di Biagio fut expulsé lors de ce match. L'ouverture du score sur penalty, grâce à une mine de Jugovic, mettait un terme aux espoirs giallorossi, qui égalisaient en seconde période par Paulo sergio. Le but de la victoire laziale, dans les arrêts de jeu, n'avait d'importance que pour les statisticiens biancocelesti.

La Lazio poursuivit son parcours jusqu'en finale, qu'elle remporta, quarante ans après la première Coppa soulevée :first:

http://www.youtube.com/watch?v=Bsi99Q20JSk

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 8 marzo 1998 (Serie A / XXIV giornata)

 

LAZIO 2-0 ROMA

Marcatori : 50' Boksic, 62' Nedved.

Spettatori : 70 000.

 

LAZIO : Marchegiani - Pancaro, Nesta, Negro, Favalli - Fuser, Venturin, Jugovic, Nedved (71' Gottardi) - Boksic (74' Casiraghi), R.Mancini (87' Marcolin).

Allenatore : Eriksson.

 

ROMA : Konsel - Cafu, Zago, Aldair, Candela - Tommasi, Di Biagio (67' Helguera), Di Francesco (84' Scapolo), Paulo Sergio - Delvecchio, Totti.

Allenatore : Zeman.

 

Cette rencontre mit un terme au calvaire vécu par Zdenek Zeman durant les derbies de cette saison 1997-98, avec quatre défaites face à son ancien club, synonymes de "poker servito". La Roma se consola en terminant à la quatrième place du classement final, derrière l'étonnante Udinese, mais devant la Lazio (7ème). 

Ce fut cependant la Lazio qui décrocha un titre cette saison, en remportant sa deuxième Coppa Italia, quanrante ans après la première, aux dépens du Milan (0-1 à l'aller et 3-1 au retour). A noter que Beppe Signori termina meilleur buteur de cette édition de la Coppa, malgré son départ à l'automne pour la Sampdoria.

En Serie A, le meilleur buteur romain fut Abel Balbo, avec 14 buts marqués, loin derrière Oliver Bierhoff, le bomber allemand de l'Udinese et ses 27 pions.

La meilleure affluence dans les stades était celle de l'Inter, avec 67 825 spectateurs de moyenne. Dans la capitale, la Roma (52 813) faisait un peu mieux que sa rivale laziale 46 058).

http://www.youtube.com/watch?v=JKI60OUegz3c

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 29 novembre 1998 (Serie A / XI giornata)

 

LAZIO 3-3 ROMA

Marcatori : 28' § 56' R.Mancini, 69' Salas (rig) per la Lazio. 25' Delvecchio, 78' Di Francesco, 82' Totti per la Roma.

Spettatori : 70 000.

Espulso : Petruzzi (doppia ammonizione).

 

LAZIO : Marchegiani - Pancaro, Negro, Mihajlovic (56' Fernado Couto), Favalli - Sergio Conceicao (64' Venturin), Stankovic, Almeyda, Nedved - Salas (85' De La Pena), R.Mancini.

Allenatore : Eriksson.

 

ROMA : Chimenti - Candela, Petruzzi, Aldair, Wome - Tommasi, Tomic, Di Francesco, Paulo Sergio (90' Bartelt) - Delvecchio (84' Zago), Totti.

Allenatore : Zeman.

 

Le score reflète bien ce qu'a été ce premier derby de la saison 1998-99 : spectaculaire ! On sait bien que quand Zdenek Zeman est sur le banc, il faut s'attendre à voir un football offensif. Alors quand son homologue suédois aligne un onze également motivé pour aller de l'avant, ça donne ce genre de scores, et c'est un régal pour les spectateurs.

A noter le mérite des giallorossi, qui menés 3-1 et en infériorité numérique, sont revenus au score en fin de match.

Ha les centres de Sinisa Mihajlovic à destination de Roberto Mancini ! Je ne me lasserai jamais de les revoir.

https://www.youtube.com/watch?v=J7mNiRIgrPo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×