Jump to content
Sign in to follow this  
Marco

Voile

Recommended Posts

Buru', départ imminent de la Sydney-Hobart en Australie où Mascalzone Latino est aligné. Intéressant de voir quelle sera la performance du bateau napolitain dans cette course mythique en ligne de 3-4 jours. A suivre !

 

http://www.rolexsydneyhobart.com/the-yachts/2017/mascalzone-latino-32/

 

Suivi tracker de Mascalzone Latino : http://www.rolexsydneyhobart.com/tracker/

 

 

Merci !!!!!!!

 

Le tracker est vachement amusant !!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci !!!!!!!

 

Le tracker est vachement amusant !!!!!!

 

Et une présentation plus détaillée de cette véritable Formule 1 de la mer pour la course en équipage que représente le Cookson 50 napolitain "Mascalzone Latino". Magnifique embarcation et équipage vraiment au top, ce qui se fait peut-être de mieux au monde pour ce genre de courses au large.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En définitive, Mascalzone Latino termine 11ème de la course au classement général (sur 102 participants), mais au 5ème rang en temps compensé IRC (ce qui est remarquable), en se plaçant 2ème de sa classe IRCo. Une campagne australienne, menée à l'autre bout du monde, néanmoins bien aboutie et réussie pour le défi napolitain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Giovanni Soldini et le team Maserati (bon alors là, c'est du lourd avec le soutien de Fiat-Chrysler ...) lancés dans la course à un nouveau record (après NY - San Francisco) : Hong-Kong - Londres (également appelée la route du thé). Le trimaran Maserati est bateau de 21 m racheté en 2016 à un propriétaire français de Lorient, puis entièrement modifié pour gagner en performance (modification des safrans, implémentation des foils et installation d'un nouveau mât).

 

L'enjeu est de battre le record du français L. Lemonchois, établi avec un maxi-catamaran de 32 m en 2008, soit 41 jours et 21 heures. C'est un record dans les cordes (sans jeu de mots) de Soldini. A noter une décision surprenante de sa part : pour alléger le bateau et ne pas trop s'encombrer de provisions et de vivres, les repas chauds principalement à base de pasta et de risotto, pris par l'équipage, seront réduits à 1 par jour...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Giovanni Soldi avec son équipage et Maserati ont quitté Hong Kong depuis deux jours et conservent environ 456 miles d'avance sur le record de la route du thé (Hong Kong - Londres). Maserati est en vue du droit de la Sonde (entre Sumatra et Java), lieu très encombré par le passage des cargos et pétroliers. La vigilance doit être de mise quand on barre un bolide des mers et un bijou technologique comme le maxi-trimaran Maserati.

 

Après le détroit de la Sonde, la route est ouverte sur l'océan Indien pour cingler vers le Cap de Bon Espérance en passant au large de Madagascar. S'il y a record au bout, ce serait une magnifique réussite en faveur de la voile océanique italienne en plus (bien entendu ne soyons pas dupes) de l'aspect marketing au profit de Maserati (et, pardon Buru' :ninja: , au profit aussi du groupe Fiat Chrysler, propriétaire de Maserati).

 

Possibilité de suivre la profession du bateau à partir du tracker suivant, fort bien désigné : http://maserati.soldini.it/cartography/?lang=it

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avarie de course pour Maserati et G. Soldini au 10ème jour de sa tentative de record entre Hong-Kong et Londres : perte d'un Safran à la suite d'une collision avec un objet flottant non identifié, surement un (gros) déchet flottant (quelle poubelle malheureusement la mer même en plein coeur de l'Océan Indien...). Heureusement, l'équipage dispose d'un safran de secours qu'il pourra installer dans des conditions de mer plus calmes à l'approche du Cap de Bonne Espérance. Conséquence logique hélas : l'avantage de près de 700 miles sur le temps du français L. Lemonchois (performance établie en 2008) est redescendue à un peu plus de 500 miles. In bocca al lupo Giovanni !

 

http://www.repubblica.it/sport/vari/2018/01/28/news/soldini_collisione_in_oceano_perso_un_timone_ma_lo_cambiamo_e_continuiamo_-187483337/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des nouvelles de Giovanni Soldini et de son trimaran Maserati dans le cadre du record Hong-Kong - Londres : après son avarie (safran changé et réparé), et être descendu assez bas en latitude dans l'Océan indien (pratiquement vers les 40èmes), il est en train de doubler le Cap de Bon Espérance au niveau de la ville du Cap, et va rentrer dans l'Atlantique Sud. Son avance est aujourd'hui de plus de 650 miles nautiques sur le précédent record établi en 2008. Espérons qu'il puisse trouver du vent portant pour gagner du temps avant le passage dans les calmes de l'équateur puis la remontée vers les îles britanniques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On souffle pour lui............!!!!!!

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Soldi et Maserati à plein régime au large des côtes de la Namibie et de l'Angola avec un avantage porté désormais à presque 1000 miles nautiques sur le record du français L. Lemonchois (2008). Avant de basculer vers le centre de l'Atlantique Sud et la zone intertropicale, pourvu qu'il n'y ait pas de casse et sans écarter non plus (on ne veut pas y songer une seconde) une attaque de pirates africains... Et c'est pour cela qu'il doit se tenir à distance du Golfe de Guinée (au large du Nigéria notamment) où les pirates pullulent ! :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au dernier pointage cet après-midi, le trimaran "high tech" Maserati de G. Soldini et de ses 4 équipiers a désormais plus de 1 300 miles marins d'avance. S'il continue à ce rythme, Maserati est en passe de créer un véritable exploit en pulvérisant le record à la voile de la route du thé (Hong-Kong - Londres).

 

Tiens on la cherchait, et eh bien voilà, l'Italie qui gagne dans le cadre d'une événement à caractère plutôt mondialisé même s'il s'agit d'un sport et d'une discipline quelque peu mineurs, dont les retombées commerciales, technologiques et marketing sont toutefois loin d'être négligeables pour l'industrie italienne. :thumbsup:

 

Dernier message de Giovanni Soldini sur le choix de la route et du cap en vue de l'Equateur : Proprio questo, il passaggio della â€linea†e delle sue temute calme – il pot au noir o i doldrums – è la questione del momento come spiega Giovanni Soldini: “È molto importante studiare bene la strategia per i prossimi giorni. Il primo grosso dubbio è dove passare l'Equatore. Di solito si passa verso i 27° di longitudine W. Per noi ci sarebbe la possibilità di andare dritti passando vicino alle coste dell'Africa. Però poi le cose si complicano la settimana successiva. Insieme a Pierre (Lasnier, il routeur del team, Ndr) che ci aiuta a terra, facciamo molte simulazioni per cercare di decidere la scelta migliore. Le opzioni sono tante, purtroppo la meteorologia non è una scienza esatta, bisogna ponderare bene questa scelta perché è fondamentale.â€

 

Voilà qui montre que la voile océanique est affaire de stratégies au long court et d'anticipations à planifier. On n'est pas dans la réactivité et dans le temps réel qui font l'attrait et la beauté des matchs racing. Apparemment au vu du suivi tracker, Maserati aurait pris la décision de longer les côtes africaines dans un premier temps. Buru', j'essaie de te répondre plus tard (en ce moment beaucoup de travail) car ta question d'un grand intérêt mérite des argumentations affutées. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très très bien Soldini et sa ....."Maserati", mais je frétille deja pour la prochaine America's Cup 2021 à Auckland, car le match-race c'est la voile pour moi, le reste c'est du....voyage rapide sur l'eau !..... :D :D :D :D

 

Même si les futurs monocoques auront des.....pâtes d'araignée je les trouve toujours mieux que les multi.........

 

 

Quesque tu en pense ?

 

 

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme je l'ai toujours dit, les deux disciplines, courses au large et match-racing renvoient à des contenus bien différents mais chacune offre ses attraits Buru'. La course au large, c'est avant tout l'aventure humaine surtout quand on évolue en solitaire, et c'est d'abord un certaine philosophie de vie, de comportement où la solitude doit être une force pour jouer seul avec plein de paramètres techniques sur le bateau mais avec ce sens de l'anticipation à moyen terme par rapport aux éléments météo. C'est un peu pareil en équipage bien que prévale un peu plus la concertation sur des décisions stratégiques à prendre avec un temps de réflexion que l'on peut se donner sur la route à tenir, l'endroit où l'on doit aller se positionner par rapport à un dépression qui s'annonce, ou des portants d'alizés.

 

Dans le match-racing, au contraire l'avantage se crée dans l'instantanéité de la décision, par rapport au positionnement à adopter, à l'attaque du vent, à l'art de se placer par rapport au concurrent, et à la densité de voiles à mettre ou en envoyer très vite face aux régimes de portant et à enlever au contraire très vite dans un régime au près (vent ou brise contraires), outre ces éléments tactiques dictés par l'adversaire direct, il y a bien entendu la force physique des membres de l'équipe pour assurer les manoeuvres avec le plus de performances (dans la course au large, pour affaler les voiles et assurer les manÅ“uvres tu as moins besoin de forces physiques puisque tu n'es pas dans l'instantanéité tactique au côté d'un adversaire direct qui te presse).

 

Après les foils, ça va révolutionner le match-racing en monocoque par rapport au quillard : à mon avis, avec les foils, on est dans une course de vitesse encore plus accrue, et je me demande si on ne va pas engendrer une perte à la manoeuvre avec des bateaux lancés à pleine vitesse. Je ne sais pas si l'on va retrouver des manoeuvres rapides, audacieuses et spectaculaires comme avec les bateaux à inertie pourvus de grandes quilles. C'est dommage, on gagne en vitesse mais la tactique sera moins fine : on aura affaire d'abord et avant tout à des courses de vitesse même si le rôle du barreur et de l'équipage sera toujours aussi capital.

 

Au-delà, il faut quand même une bonne maîtrise du foils et des réglages à adopter, c'est sur quoi travaillent à Cagliari, les gars de Luna Rossa, le défi de Prada (Patrizio Bertelli). Je me demande si ces changements autour du foils n'ont pas dissuadé V. Onorato de se lancer dans l'aventure de la Coupe de l'América : ce sont des défis techniques d'un nouveau genre en plus d'investissements conséquents pour concevoir et financer les projets. A mon avis, V. Onorato (personnalité très respectée en Italie et que j'admire beaucoup) maîtrise bien son sujet dans les régates IRC avec Mascalzone Latino, certainement l'un des meilleurs bateaux du monde dans sa spécialité, et il préfère s'en tenir à ce domaine d'excellence (le résultat sur la Sydney-Hobart fin décembre a quand même été remarquable).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques nouvelles de Maserati et de G. Soldini avec son équipage dans la course au record Hong-Kong - Londres (Route du thé) : après avoir "coupé" en tangente de façon très habile le Golfe de Guinée, avec des vents portants au niveau de l'équateur, évitant ainsi les calmes de la convergence intertropicale, la trimaran high tech azzuro, affronte les alizés en vents contraires au large du Sénégal.

 

Il est a craindre que jusqu'au niveau du Portugal (et l'anticyclone des Açores) ces vents ne soient toujours contraires, ce qui ralentira quelque peu la progression du trimaran. Pour l'instant près de 2000 miles marins d'avance sur le précédent record du français L. Lemonchois (2008).

 

Grande Giovanni Soldini ! Certainement l'un des sportifs les plus admirés et respectés en Italie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

E la Maserati de Soldini arriva à Londres en battant le record de "La route du thé"......!!!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Record battu sur le parcours de la Rolex Fastnet, épreuve au combien difficile et tristement célèbre pour son édition 79...

le maxi trimaran "Edmond de Rothschild" a bouclé la course en 1 jour 4 heures 2 minutes et 26 secondes. l’ère des foils révolutionne définitivement la voile.

A noter que la majorité des catégories ont été remportées par des équipages Français.

   

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×