Jump to content

Recommended Posts

Attentat en Égypte 235 morts...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je balance ça ici, parce que ce fil est fait pour tout ce qui n'a rien à voir avec le foot :

 

Merdella s'est fait virer du Milan.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On va dire que j'ai du mal avec une certaine frange du progressisme.

 

Par contre, pour la vidéo du "raptor dissident", je ne l'approuve pas pour autant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre, pour la vidéo du "raptor dissident", je ne l'approuve pas pour autant.

Je viens de la regarder, du coup... :lol:

 

J'admets que j'ai bien rigolé, il y a des vérités et des conneries, mais surtout beaucoup de provoc. Je ne pense pas que tout soit à prendre au premier degré.

 

Le problème, c'est que le conformisme ambiant et la mauvaise foi des médias bien-pensants sur certains sujets poussent inéluctablement les gens, et notamment les jeunes, vers ce qu'on appelle la fachosphère. Un discours comme celui du Raptor a une dimension rebelle, dissidente, et ça marche car les gens en ont besoin, précisément à cause des excès d'un progressisme caricatural et dogmatique qui est hégémonique dans 80% des médias. Et qui donne une impression de totalitarisme idéologique.

 

C'est la même chose pour ces médias qui se scandalisent dans l'histoire entre le forum de jeuxvideo.com et les féministes, comme s'il y avait d'un côté les gentils et les méchants, sans jamais avoir la moindre nuance ou le moindre regard critique sur les dérives d'une partie de ce féminisme qui agacent beaucoup de gens (même Jun, c'est dire !). La vision binaire des médias, avec d'un côté les fachos d'extrême-droite haineux, et de l'autre les gentils féministes / antiracistes / LGBT qui ne font jamais rien de mal, ne fait que retourner la population contre ces dernières catégories qu'elle voit comme les vrais "dominants" du système, comme une sorte d'élite privilégiée qui fait office de police de la pensée.

 

Un provocateur comme le Raptor, de la même manière que Soral ou fdesouche, ne peut exister que dans un contexte où les gens sont frustrés à cause de cette l'impression que la démocratie, la pluralité d'opinions n'existent plus tellement dans les médias traditionnels.

 

L'élection de Trump s'explique d'ailleurs en grande partie par cette réalité là, mais les médias ne se remettront jamais en question à ce niveau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois pas en quoi...

 

On le sent à des km que le raptor regarde soral, les mêmes expressions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas des expressions fachosphères de manière plus générale? Et dans la forme, c'est le jour et la nuit.

 

Je viens de la regarder, du coup... :lol:

 

J'admets que j'ai bien rigolé, il y a des vérités et des conneries, mais surtout beaucoup de provoc. Je ne pense pas que tout soit à prendre au premier degré.

 

Le problème, c'est que le conformisme ambiant et la mauvaise foi des médias bien-pensants sur certains sujets poussent inéluctablement les gens, et notamment les jeunes, vers ce qu'on appelle la fachosphère. Un discours comme celui du Raptor a une dimension rebelle, dissidente, et ça marche car les gens en ont besoin, précisément à cause des excès d'un progressisme caricatural et dogmatique qui est hégémonique dans 80% des médias. Et qui donne une impression de totalitarisme idéologique.

 

C'est la même chose pour ces médias qui se scandalisent dans l'histoire entre le forum de jeuxvideo.com et les féministes, comme s'il y avait d'un côté les gentils et les méchants, sans jamais avoir la moindre nuance ou le moindre regard critique sur les dérives d'une partie de ce féminisme qui agacent beaucoup de gens (même Jun, c'est dire !). La vision binaire des médias, avec d'un côté les fachos d'extrême-droite haineux, et de l'autre les gentils féministes / antiracistes / LGBT qui ne font jamais rien de mal, ne fait que retourner la population contre ces dernières catégories qu'elle voit comme les vrais "dominants" du système, comme une sorte d'élite privilégiée qui fait office de police de la pensée.

 

Un provocateur comme le Raptor, de la même manière que Soral ou fdesouche, ne peut exister que dans un contexte où les gens sont frustrés à cause de cette l'impression que la démocratie, la pluralité d'opinions n'existent plus tellement dans les médias traditionnels.

 

L'élection de Trump s'explique d'ailleurs en grande partie par cette réalité là, mais les médias ne se remettront jamais en question à ce niveau.

Tu dois avoir en partie raison mais je pense que c'est plus complexe que ça. Déjà le format utilisé plaît, de même que la forme, le langage et le ton. C'est la solution de facilité par excellence qui plaît de plus en plus. Je ne suis pas certain que ceux qui visionnent soient ceux qui votent FN ou à contre-courant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

En même temps, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas appliquer aux transraciaux la rhétorique de tolérance réservée aux transsexuels.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le droit de choisir son sexe, le droit de choisir sa couleur... bientôt le droit de choisir son âge. :thumbsup:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu dois avoir en partie raison mais je pense que c'est plus complexe que ça. Déjà le format utilisé plaît, de même que la forme, le langage et le ton. C'est la solution de facilité par excellence qui plaît de plus en plus. Je ne suis pas certain que ceux qui visionnent soient ceux qui votent FN ou à contre-courant.

Je suis évidemment d'accord, la forme est assez attirante pour un public jeune, rien à dire là dessus.

Après, je pense que l'explication est quand même plus globale.

Regarde, il n'y a pas si longtemps, quand on était jeune, on ne pouvait qu'être de gauche. Même en 2002, je me souviens que le FN était très impopulaire au sein de la jeunesse. La rébellion, c'était encore associé à la gauche, à l'antifascisme, à cette époque là. L'héritage de mai 68, sans doute.

 

Aujourd'hui, il y a clairement l'émergence d'une contre-culture conservatrice, nationaliste ou du moins anti-gauchiste : une nouvelle "dissidence" qui est presque devenue à la mode dans une partie de la jeunesse, notamment parce qu'elle a su prendre une forme plus "cool" que la vieille droite traditionnelle, ringarde. Mais surtout, parce qu'elle représente la nouvelle rébellion contre la culture dominante et presque hégémonique (dans les médias, académies, etc) établie depuis 68, qui arrive à bout de souffle et qui commence à se caricaturer elle-même, étant incapable, elle, de s'adapter aux nouveaux enjeux d'aujourd'hui.

 

Je dirais que les jeunes conservateurs d'aujourd'hui sont les jeunes progressistes de 68, d'un certain côté. Ce sont eux qui représentent la "dissidence" moderne, l'opposition à la plupart des valeurs (du moins apparentes) de l'ordre établi, et qui sont méprisés par la nouvelle élite, la nouvelle bourgeoisie formée justement d'anciens 68ards. Bien plus que l'extrême-gauche, il faut l'admettre. Regarde tous ces moralisateurs "progressistes" du show-biz, par exemple... Il me semble normal que les jeunes aient envie de s'opposer à ces gens proprement insupportables, tout comme ils s'opposaient à la vieille bourgeoisie catholique dans les années 60. Dans les deux cas, c'est le système et ses propres caricatures qui créent, du moins en partie, la rébellion à son endroit.

 

Et évidemment, l'émergence du ridicule mouvement dit "SJW" (en gros, ce qui t'énerve depuis quelques temps), tout droit venu des campus américains, n'a fait qu'accélérer la cassure entre les gens et ce progressisme dominant qui est à des années lumières de leur réalité, en plus de faire figure de nouvelle police de la pensée.

 

 

Qu'on soit sur sa ligne ou non, force est de constater qu'il n'a pas tort, et le nombre de j'aime indique également que ce constat est en phase avec une certaine réalité.

 

En même temps, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas appliquer aux transraciaux la rhétorique de tolérance réservée aux transsexuels.

Entièrement d'accord, pour moi c'est exactement la même chose. Et j'appliquerais le même discours avec les "transespèces", ou je ne sais pas comment il faudrait les appeler. Dire que j'ai un esprit de chat dans un corps d'homme, ce n'est pas bien différent que de dire que j'ai un esprit de femme dans un corps d'homme, c'est tout aussi anti-scientifique et irrationnel.

 

Donc soit on donne les mêmes droits à TOUT LE MONDE, soit on revient à la raison.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je suis née humain mais je me sens animal demain je vais me faire opéré pour être changée en tigre c poissible transanimal ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je suis née humain mais je me sens animal demain je vais me faire opéré pour être changée en tigre c poissible transanimal ?

 

Tu crois pas si bien dire!! Il y en a des taré qui veulent ressembler a des tigre ou des lezard!! Néanmoin, pourquoi eux seraient ils consideré comme malade mentale et non les transexuels??

 

Quand je vois les eloges qu'a reçu Conchita Wurz!! Estce que l'homme-pingoin en aurait reçu autant??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah un homme qui se sent femme n est pas plus instable qu un mec qui pense qu il est sur terre parce qu un dieu joue au sims avec lui.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

:rire07:

 

En même temps, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas appliquer aux transraciaux la rhétorique de tolérance réservée aux transsexuels.

C'est tout le problème en effet, quelle limite quand il s'agit d'un projet purement individuel et pour quel motif objectif surtout?

 

Je suis évidemment d'accord, la forme est assez attirante pour un public jeune, rien à dire là dessus.

Après, je pense que l'explication est quand même plus globale.

Regarde, il n'y a pas si longtemps, quand on était jeune, on ne pouvait qu'être de gauche. Même en 2002, je me souviens que le FN était très impopulaire au sein de la jeunesse. La rébellion, c'était encore associé à la gauche, à l'antifascisme, à cette époque là. L'héritage de mai 68, sans doute.

 

Aujourd'hui, il y a clairement l'émergence d'une contre-culture conservatrice, nationaliste ou du moins anti-gauchiste : une nouvelle "dissidence" qui est presque devenue à la mode dans une partie de la jeunesse, notamment parce qu'elle a su prendre une forme plus "cool" que la vieille droite traditionnelle, ringarde. Mais surtout, parce qu'elle représente la nouvelle rébellion contre la culture dominante et presque hégémonique (dans les médias, académies, etc) établie depuis 68, qui arrive à bout de souffle et qui commence à se caricaturer elle-même, étant incapable, elle, de s'adapter aux nouveaux enjeux d'aujourd'hui.

 

Je dirais que les jeunes conservateurs d'aujourd'hui sont les jeunes progressistes de 68, d'un certain côté. Ce sont eux qui représentent la "dissidence" moderne, l'opposition à la plupart des valeurs (du moins apparentes) de l'ordre établi, et qui sont méprisés par la nouvelle élite, la nouvelle bourgeoisie formée justement d'anciens 68ards. Bien plus que l'extrême-gauche, il faut l'admettre. Regarde tous ces moralisateurs "progressistes" du show-biz, par exemple... Il me semble normal que les jeunes aient envie de s'opposer à ces gens proprement insupportables, tout comme ils s'opposaient à la vieille bourgeoisie catholique dans les années 60. Dans les deux cas, c'est le système et ses propres caricatures qui créent, du moins en partie, la rébellion à son endroit.

 

Et évidemment, l'émergence du ridicule mouvement dit "SJW" (en gros, ce qui t'énerve depuis quelques temps), tout droit venu des campus américains, n'a fait qu'accélérer la cassure entre les gens et ce progressisme dominant qui est à des années lumières de leur réalité, en plus de faire figure de nouvelle police de la pensée.

 

 

Qu'on soit sur sa ligne ou non, force est de constater qu'il n'a pas tort, et le nombre de j'aime indique également que ce constat est en phase avec une certaine réalité.

Je n'ai pas assez de recul pour avoir un avis sur ce point mais j'ai l'impression quand même que la tendance est apolitique plutôt et que ce qui compte est le consumérisme. Je les pense tradi' plus en réaction comme tu dis que par conviction et plus par individualisme/opportunisme que nationalisme. J'aimerais les voir en situation, voir leur rapport à la misère sociale, à la religion, à l'armée, à la famille, au travail etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et tu trouves cette poubelle parlante drole ?

Je n'ai pas pu dépasser la minute 30 .Soral à côté pourrait être considéré comme Sartre . (au moins , pour le coup lui arrive à me faire rire parfois )

Share this post


Link to post
Share on other sites

La forme me fait rire oui tellement que c'est "trop" mais comme je l'ai dit je l'approuve pas pour autant.

 

T'en penses quoi du mouvement "transracial" et t'as des pistes de réflexion sur la limite à fixer à tout ça?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas assez de recul pour avoir un avis sur ce point mais j'ai l'impression quand même que la tendance est apolitique plutôt et que ce qui compte est le consumérisme. Je les pense tradi' plus en réaction comme tu dis que par conviction et plus par individualisme/opportunisme que nationalisme. J'aimerais les voir en situation, voir leur rapport à la misère sociale, à la religion, à l'armée, à la famille, au travail etc.

Ah mais je suis entièrement d'accord avec toi, c'est presque exclusivement une réaction à un système qui est allé trop loin. Je pense que ces mêmes personnes auraient fait mai 68, d'ailleurs, pour des raisons assez similaires (un ordre établi trop hégémonique et moralisateur). Mais de la même manière que les jeunes de 68 n'auraient pas supporté de vivre dans un vrai régime communiste plus de deux jours, les jeunes "tradis" d'aujourd'hui prendraient sûrement une belle claque s'ils étaient transportés dans les années 50 et qu'ils devaient faire la guerre d'Algérie, par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le droit de choisir son sexe, le droit de choisir sa couleur... bientôt le droit de choisir son âge. :thumbsup:

C'est déjà le cas. :ninja:

 

538c1e4461edbMinalaDEF.jpg

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et tu trouves cette poubelle parlante drole ?

Je n'ai pas pu dépasser la minute 30 .Soral à côté pourrait être considéré comme Sartre . (au moins , pour le coup lui arrive à me faire rire parfois )

 

Soral est zoophile et bisexuel, Sartre pédophile et probablement bisexuel lui aussi, il y a une différence. :thumbsup:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×