Jump to content

Recommended Posts

Max Gallo c'est de la "soupe historique", bien écrit, certes, mais aux vérités parfois ....trop romancés pour moi.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 292
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Ce que je déteste par dessus tout, c'est cette comparaison maladive qu'ont les gens entre eux, cette comparaison au niveau professionnel, matériel, qui suscite la jalousie, amène la frustration et la

Moratti devrais pas tarder a le lire aussi :ninja: Et aussi Berlu rien que pour avoir pris Muntari.

Quant on voit l'avatar de Sebo on peut en effet se poser des questions :ninja:

il y a une heure, Nino Gobbo a dit :

Pour les anglophones, je viens de terminer Mama Black Widow de Iceberg Slim

Toujours d'Iceberg Slim, j'ai commencé The Naked Soul of Iceberg Slim et j'enchaînerai avec Death Wish 

Iceberg Slim, mon pote fan et spécialiste* absolu de G-Funk dont je t'avais parlé, a également lu (certain de)  ses bouquins, c'est en quelque sorte un auteur incontournable quand on aime tout ce qui de touche de prés ou de loin à ce genre de musique. Il va m'en prêter d'ailleurs.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

C'est ça. Cela va même au delà de la musique. Il est une référence dans la description de la culture noire américaine des ghettos dans les années 40, 50, 60.

 

C'est cru, mais bouillant de vérité. 

Je te conseille en premier lieu "Pimp" qui est tout simplement son premier livre et autobiographie de la période de sa vie durant laquelle il était proxénète. 

Après, il y a Trick Baby qui est très bon et Mama Black Widow que je viens de terminer. 

C'est en prison qu'il s'est tourné vers la littérature. 

 

Si tu connais un peu la culture "blaxploitation" tu vas apprécier 

Link to post
Share on other sites

Exact. Je l'ai regardé à nouveau. 

Ça rajeunit pas cette affaire. Quand tu vois la pléiade d'acteurs qui jouaient déjà dans ce film (John Turturro, Samuel L. Jackson, Giancarlo Esposito, Frank Vincent, Danny Aiello, Martin Lawrence...) 

Link to post
Share on other sites
  • 10 months later...

Mes lectures de ces derniers mois :

 

Lesbos, la honte de l'Europe- Jean Ziegler 

Les figures de proue de la gauche depuis 1789- Michel Winock 

1984- Orwell 

L'intelligence Artificielle ou l'enjeu du siècle-Éric Sadin 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Beurk, carrément 😂 

Bah le bouquin de Winock, c'est du travail d'historien. Tout simplement. 

Quant au bouquin de Ziegler sur le camp de migrants de l'île grecque, c'est intéressant. Pas de la prose littéraire en soi. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Tiberio a dit :

Quand j'entends "gauche" ça me donne des boutons, c'est pour ça.

Et pourtant Orwell était un démocrate socialiste, un homme de gauche. Il a même fait le déplacement en Espagne exprès pour tirer au fusil sur des mecs d’extrême droite.

D’ailleurs, il va falloir que cette tentative de récupération d’Orwell par les néo-réacs et droitards de tout poil depuis 10-15 ans cesse.
C’est parfaitement ridicule.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Malkolmixe a dit :

Oui mais cependant, au temps d'Orwell, dans l'imaginaire collectif, big brother ne pouvait être que d'extrême droite et un socialiste pouvait être souverainiste. 

Mais quel temps ? 1936, quand il avait encore des sympathies anarchistes, ou 1948, lorsqu’il était résolument devenu démocrate socialiste et antisoviétique (l’URSS, cet autre Big Brother) ?

Dans tous les cas, Orwell a toujours été internationaliste, et il était pour une république fédérale européenne, les « États-Unis Socialistes d’Europe ». Aucune possibilité de récupération légitime et honnête par les « souverainistes » d’aujourd’hui, en tout cas. LOL

https://orwell.ru/library/articles/European_Unity/english/e_teu

 

Et de toute façon, le « souverainisme » est anachronique dans la première moitié du 20ème siècle : ni la CEE ni l’UE n’existaient encore, et puis le mot a été inventé en 1999 par Paul-Marie Coûteaux, pour refaire une virginité au nationalisme discrédité.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Malkolmixe a dit :

Oui mais cependant, au temps d'Orwell, dans l'imaginaire collectif, big brother ne pouvait être que d'extrême droite et un socialiste pouvait être souverainiste. 

Euh, non.

Le bouquin est sorti en 1948.

S'il dénonçait les totalitarismes en général, il pensait très fortement à l'URSS (mâtiné de nazisme, c'est vrai).

 

Sinon, je viens de terminer Kaputt, de Curzio Malaparte. Exceptionnel ; entre la poésie et le cauchemar, enfin les deux en même temps. 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Tiberio a dit :

Quand j'entends "gauche" ça me donne des boutons, c'est pour ça.

C'est bien dommage... 

Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Stendhal a dit :

Et pourtant Orwell était un démocrate socialiste, un homme de gauche. Il a même fait le déplacement en Espagne exprès pour tirer au fusil sur des mecs d’extrême droite.

D’ailleurs, il va falloir que cette tentative de récupération d’Orwell par les néo-réacs et droitards de tout poil depuis 10-15 ans cesse.
C’est parfaitement ridicule.

Complètement d'accord avec ça. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Nino Gobbo a dit :

C'est bien dommage... 

J'aurais dû dire comme ce bon vieux Baldur : quand j'entends le mot "gauche" je sors mon revolver. :ninja:

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...