Jump to content

Superlio

Members
  • Content count

    2448
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

Superlio last won the day on May 31

Superlio had the most liked content!

Community Reputation

259 Neutre

3 Followers

About Superlio

  • Rank
    Calcionaute
  • Birthday 05/28/1983

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Club préférés
    Tous
  • Joueurs préférés
    Buffon, Pirlo, R.Baggio, Inzaghi, Vieri, Totti

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Superlio

    Nazionale

    Le choix des ailiers sera aussi important. Insigne a souvent eu des critiques pour ses prestations en Nazionale. Personnellement, je trouve qu'elles sont injustes. Il a fait deux phases finales ( mondial 2014 et euro 2016). Prandelli le fait rentrer contre le Costa Rica dans un match où l'équipe est menée et à la rue physiquement. Il n'a fait aucune différence comme les autres entrants (Cerci, Cassano). Ensuite, à l'euro 2016, il n'est pas titulaire mais fait de très bonnes rentrées à chaque fois (poteau contre l'Irlande, il dépose Ramos et Piqué contre l'Espagne et se crée une occasion, il renverse le jeu sur Darmian qui centrera et amènera le but de Pellè, contre l'Allemagne, il a apporté de la vivacité et a réussi son tir au but). Sous les ordres de Ventura, il est victime de ce maudit 4-2-4 qui l'a souvent obligé à défendre et à jouer milieu de terrain pour aider les deux milieux centraux. N'oublions pas que le génial Ventura est allé jusqu'à le faire entrer comme relayeur contre la Suède au match aller. Le 4-3-3 l'avantage et n'oublions pas qu'il a des complicités avec ses anciens coéquipiers Jorginho, Verratti et Immobile. Concernant l'expérience internationale, il a déjà réussi de gros matchs de ligue des champions (Réal, Dortmund) et a une solide expérience. En Nazionale, depuis l'arrivée de Mancini, il est très régulier et a mis de très beaux buts contre la Bosnie et la Grèce. Si l'on regarde son bilan en Nazionale, on est loin d'avoir un bilan catastrophique. Il a aussi marqué contre l'Argentine, l'Angleterre et l'Espagne ce qui n'est pas rien... Mancini devra bien choisir ses ailiers en fonction de la forme, du rendement et de la tactique. Chiesa est lui-aussi important par sa vitesse et sa capacité à éliminer mais son rendement est irrégulier. Bernardeschi a fait de bons matchs avec Mancini aux commandes mais il est très irrégulier en club. Zaniolo par sa qualité de passe et ses qualités techniques pourraient apporter pas mal de choses. On a d'autres options comme Berardi qui fait une bonne saison à Sassuolo ou un joueur comme Falco qui est intéressant du côté de Lecce. Chez les jeunes, je trouve que Vignato du Chievo a un bon potentiel. On peut aussi espérer qu'Ancelotti aide et fasse progresser Kean (soit en attaquant axial soit en ailier).
  2. Superlio

    Nazionale

    Le 4-3-3 de Mancini est intéressant sur le plan tactique. Il s'agit le plus souvent d'une défense à 3 centraux (l'un des latéraux est en fait un central de formation comme Izzo, Mancini sur les derniers matchs) et d'un latéral très offensif (Spinazzola, Emerson) ce qui fait qu'en phase offensive ce latéral est très haut et permet aux ailiers de se recentrer. En phase offensive, on a donc un 3-3-4. En phase défensive, les ailiers se replient , on est sur un 4-5-1 (ou 4-3-2-1). Il est très à la mode de mettre des centraux de formation sur les côtés , Deschamps le fait avec l'équipe de France. Mais, en réalité, Vicini le faisait déjà avec son équipe lors de son mandat. Baresi était libero, Ferri était au marquage tout comme Bergomi l'arrière droit qui se comportait comme un central tandis que Maldini à gauche multipliait les montées. A droite, l'équipe bénéficiait du travail de Donadoni. Si Mancini confirme cette option en défense, Bastoni a une carte à jouer. On pourrait avoir une défense Bonucci-Romagnoli (ou Acerbi)-Bastoni (ou Mancini). Un joueur comme D'Ambrosio est aussi intéressant par sa polyvalence tactique (défenseur central ou latéral) et je pense que Candreva pourrait être très utile par son activité sur un côté.
  3. Superlio

    Nazionale

    Caputo est très régulier et Sassuolo joue en 4-3-3. Une convocation ne serait pas volée. Toujours en attaque, Gabbiadini revient bien et Lasagna a fait de belles choses avec l'Udinese. Kean a complétement raté sa saison à Everton mais Ancelotti peut l'aider à progresser et à se discipliner. Chez les jeunes, Scamacca est prometteur, Pinamonti a mis 5 buts dans une équipe du Genoa en difficulté tout au long de la saison notamment dans l'animation offensive. N'oublions pas Cutrone qui a un bon potentiel.
  4. Superlio

    Nazionale

    Immobile va peut-être finir meilleur buteur de la serie A pour la troisième fois (comme Signori dans les années 1990). Outre, les réflexions liées au niveau de la serie A, il faudrait savoir pourquoi il est plus efficace en club qu'en sélectionnant. La Nazionale joue en 4-3-3 et Immobile a joué dans ce système avec Zeman à Pescara en 2012. Il a été meilleur buteur en serie A avec un attaquant de soutien ou un milieu offensif derrière lui (Cerci au Torino dans le premier cas, Alberto dans le second cas) et dernièrement il est très complémentaire avec Caicedo qui joue dos au but tandis que lui prend la profondeur. En Nazionale, Immobile a débuté avec Prandelli qui l'a fait jouer le match décisif contre l'Uruguay (cadeau empoisonné) dans 3-5-2 aux côtés de Balotelli en 2014. Ensuite, Conte l'a installé, au début de son mandat, dans un 3-5-2 avec Zaza en pointe. La complémentarité avait bien fonctionné à l'automne 2014. A l'Euro 2016, Immobile a été remplaçant (titulaire contre l'Irlande) et son entrée contre la Belgique était intéressante (une belle occasion en contre et il est dans l'action amenant le but de Pellè). Ventura l'a ensuite installé dans son 4-2-4 où lui et Belotti se marchaient sur les pieds. Cependant, avec un deuxième attaquant Immobile avait marqué 6 buts en 10 matchs de qualifications. Lors de la double confrontation contre la Suède, il n'a pas eu de bons ballons au match aller tandis qu'il a eu des occasions au retour (dont un raté sur une passe en profondeur de Jorginho et un tir sauvé sur la ligne). Mancini l'a utilisé dans son 4-3-3 où il n'a guère brillé jusqu'au mois de septembre dernier où il a marqué 3 buts (Finlande et doublé contre l'Arménie). Pendant ce temps-là, Belotti avait marqué des points dans un registre différent : jeu en pivot, gros efforts pour faire le pressing et aider son équipe. Il est peut-être plus fonctionnel avec le jeu voulu par Mancini. Vu les statistiques d'Immobile, comment se passer de lui ? Comment le rendre aussi efficace en sélection ? Ce sont des questions auxquelles Mancini est confronté. Compte-t-il sur les appels d'Immobile pour faciliter les insertions des ailiers et des milieux ? Pense-t-il qu'Immobile va continuer sur la lancée des derniers matchs ? Modifiera-t-il le système tactique en jouant à deux pointes devant ? Les stats en sélection indiquent que Belotti et Immobile ont marqué contre Israël, le Liechtenstein, la Macédoine, l'Albanie, la Bosnie, la Finlande, l'Arménie, l'Arabie Saoudite et les Pays-Bas. La liste comprend peu d'équipes de premier rang... En restant à la Lazio, Immobile va pouvoir jouer la ligue des champions et avoir une certaine expérience du haut niveau. Belotti est dans une équipe dont tout dépend de lui et qui joue le maintien ou le milieu de tableau. Un transfert dans un club jouant la ligue des champions pourrait lui faire du bien.
  5. Superlio

    Nazionale

    Mancini a toujours souhaité l'explosion d'un attaquant. Si les milieux et les ailiers marquent cela peut compenser l'attaque.
  6. Superlio

    Nazionale

    Il est difficile de tirer des enseignements dans cette période particulière. Cela fait depuis quelques qu'on n'a pas vu autant de joueurs italiens dépassés les 10 buts en championnat (Immobile, Caputo, Belotti, Berardi, ...) Mancini devra faire des convocations dans un peu plus d'un mois. Comme pour tous les sélectionneurs, cela sera dur car il n'a pas eu ses joueurs depuis novembre... Se servira-t-il de la ligue des nations pour "recréer" un lien, une continuité avec le groupe utilisé en 2019 ou fera-t-il des essais ? Nicolato, le CT de l'under 21, se plaint du faible nombre d'Espoirs titulaire en serie A. Ce n'est pas une nouveauté... A titre de comparaison, l'under 21 de 2004, soit la dernière à avoir gagné un titre, alignait 11 titulaires en serie A en 2003-2004 (Amelia, Moretti, Bonera, Barzagli, Bovo, De Rossi, Donadel, Mesto, Palombo, Sculli et Gilardino)
  7. Superlio

    Nazionale

    Caputo a atteint pour la deuxième année consécutive la barre des 16 buts (la première fois c'était avec Empoli). Il aura 33 ans mais Quagliarella a bien été convoqué l'an passé à l'âge de de 36 ans. J'aimerais évoqué le niveau des espoirs. De 1992 à 2004, période qui correspond à la domination italienne dans cette catégorie (5 titres), l'under 21 comportait des top players comme Albertini, Dino Baggio, Toldo, Cannavaro, Vieri, Inzaghi,Del Piero, Totti, Nesta, Panucci, Totti, Pirlo, Gattuso, Zambrotta, Gilardino. Après 2004, on en a eu beaucoup moins à part Chiellini voire Rossi, Verratti et Insigne. Il y avait des excellents joueurs comme Marchisio, Candreva mais pas des joueurs du niveau de ceux que j'ai évoqués. On a eu des joueurs qui font de très bons tournois avec l'under 21 mais qui ont eu des carrières correctes comme Pinzi ( champion d'Europe espoirs en 2004) par exemple. D'autres ont aussi disparu des radars comme Acquafresca (3 buts en 4 matchs en 2009). Je ne parle pas des éternelles promesses comme Balotelli ou de Giovinco qui a fait une carrière honorable mais qui était considéré comme un futur crack mondial en 2007 et 2008 (après son passage à Empoli et son but somptueux aux JO de 2008 contre le Honduras). Il a fait une belle carrière (à Parme notamment mais il ne s'est pas imposé à la Juve). Parmi les jeunes actuels, on a Chiesa (très bon à l'euro espoirs l'an passé) et Barella qui progresse. Kean, après son excellent euro des moins de 19 ans et ses buts en 2019 avec la Juve, s'est perdu à Everton. Le plus grand potentiel reste Zaniolo. J'aimerais aussi savoir ce qu'est devenu Vergani qui avait brillé avec l'under 17 en 2018.
  8. Superlio

    Nazionale

    Au milieu, on peut aussi évoquer Locatelli qui est régulier avec Sassuolo.
  9. Superlio

    Nazionale

    Pinamonti a atteint les 5 buts avec le Genoa (il a égalé son total de l'an passé avec Frosinone). Il engrange de l'expérience et ce total est pas mal dans des clubs qui jouent pour le maintien. Il est sûr que le niveau de la serie A n'est pas exceptionnel. Le jeu est lent comparé aux autres championnats. En revanche, le point positif est le fait que le titre soit plus disputé que les années précédentes (les concurrents de la Juve se sont améliorés et la greffe Sarri n'a pas encore pris à la Juve ce qui explique une lutte plus serrée pour le titre). La crise économique, les moyens des autres championnats, la formation expliquent le niveau du championnat italien. Dans les années 1990, la serie A avait les meilleurs joueurs étrangers. Pour la Nazionale, le problème était le milieu de terrain, l'abondance de milieux de terrain étranger était un problème dont se plaignait souvent Cesare Maldini. Les clubs de milieu de tableau ou les clubs luttant pour leur maintien avaient des atouts : la tactique, un bloc équipe et des individualités souvent des buteurs comme Hubner, Maniero, Lucarelli, Protti à Bari, Muzzi à Cagliari... Les jeunes italiens s'imposaient souvent dans ces clubs de province, pensez à Pirlo à la Reggina, Ambrosini à Vicenza, Zambrotta et Cassano à Bari, Inzaghi à l'Atalanta, Gattuos à Perugia puis à la Salernitana,... Aujourd'hui, des équipes comme Brescia (à part Tonali), le Genoa et la Samp (sans Quagliarella) sont bien faibles. On a maintenant l'impression que la marche est trop grande pour nos jeunes qui quittent leur équipe de province (sans connotation dépréciative) pour des équipes plus huppées. Le meilleur exemple est celui de Bernardeschi. On pourrait aussi citer Rugani, Immobile qui n'a pas réussi à Dortmund, Destro malgré quelques buts à la Roma. D'autres n'ont pas quitté leurs clubs comme Belotti et Berardi. A 26 ans, Belotti, qui est en concurrence pour le poste d'attaquant titulaire en Nazionale, n'a toujours pas joué un match de ligue des champions... Historiquement, nos joueurs s'exportent mal. On a eu des joueurs qui ont réussi à l'étranger : Roma, Simone, Zola, Di Matteo, Ravanelli, Vieri, Toni, Rossi, Verratti... Mais beaucoup de jeunes italiens ont eu du mal, je pense à Bianchi (à City), Maccarone à Middlesborough, Lupoli qui a enchaîné les clubs anglais de deuxième division, Immobile à Dortmund et Séville, Okaka à Fulham... Concernant la Nazionale actuelle, je ne suis pas aussi pessimiste, les individualités ne sont pas des top players mais un ensemble de bons joueurs, une envie de prouver des tas de choses, la volonté de se racheter après 2018 et les automatismes en jouant avec le même milieu et le même système peuvent être de sérieux atouts.
  10. Superlio

    Nazionale

    Barella est blessé mais sa première saison est de très grande qualité. Sensi avait très bien commencé mais les blessures ont été répétitives. Je ne suis pas trop le championnat anglais. Jorginho n'était pas titulaire lors des derniers matchs (était-il blessé ?) D'après les feuilles de match, Emerson est remplaçant. Kean ne fait toujours pas grand chose à Everton, son année aura été très décevante...
  11. Superlio

    Nazionale

    Toutes mes excuses ! J'étais sûr que j'oublierai des joueurs. Merci de me corriger. Di Lorenzo, pour ma part, fait une très bonne saison. Je trouve qu'il a bien progressé sur le plan défensif.
  12. Superlio

    Nazionale

    On peut faire un petit bilan sur les joueurs italiens (en serie A) depuis la reprise. Les gardiens :Donnarumma, Gollini, Meret et Sirigu sont des valeurs sûres. On est tranquille pour ce poste. Perin est bon depuis son retour au Genoa. Mention spéciale pour Sepe, le gardien de Parme qui sort de grosses prestations en ce moment. Les centraux : Acerbi, à l'image de son équipe, a une reprise délicate alors qu'il était le meilleur défenseur central italien en serie A. Bonucci a été solide mais je me pose la question suivante : ses performances sont-elles masquées par De Ligt ? Le Néerlandais compense-t-il ses lacunes ? Romagnoli est régulier, son bilan est récemment entaché par sa manière de défendre sur le but de Rabiot. Chiellini n'a pas encore rejoué. Bastoni représente l'avenir et engrange de l'expérience avec Conte. Pour l'avenir, Papetti et Carboni sont deux très jeunes joueurs titularisés par Brescia et Cagliari. Izzo et Mancini sont moins bons ces derniers temps. D'Ambrosio n'est pas trop mal dans une défense à 3. Caldara n'est pas encore revenu à son meilleur niveau. Les latéraux : Lazzari est très bon mais il joue dans un 3-5-2. Cela pourrait être un faux problème dans la mesure où Mancini a déjà aligné trois centraux (en titularisant Izzo et Mancini) pour que le latéral soit plus offensif (Spinazzola ou Emerson). Spinazzola a une belle activité sur le côté, il doit améliorer ses centres. Biraghi est très irrégulier et semble avoir perdu sa place. Le jeune Pellegrini progresse à Cagliari mais il doit améliorer sa phase défensive. Candreva est régulier dans son rôle dans un 3-5-2. Conti est solide derrière mais il n'apporte plus ce qu'il apportait dans le 3-4-3 de Gasperini. La bonne surprise est Faraoni du Verona qui a un profil similaire à celui de Lazzari. Les milieux : Mandragora et Sensi sont blessés. Tonali fait ce qu'il peut dans une équipe bien faible. Castrovilli fait des performances en dents de scie. Pellegrini est irrégulier. Cristante est aussi très moyen. La révélation se nomme Pessina du Verona qui fait une très bonne saison. Récemment, j'ai bien aimé les performances de Petriccione de Lecce qui a une énorme activité au milieu du terrain. Gagliardini est une déception, outre ses ratés devant les cages, sa lenteur et ses pertes de balle sont de gros défauts. Les ailiers : Bernardeschi et Chiesa sont clairement dans le dur.Ils ne sont pas décisifs malgré le temps de jeu qui leur est accordé. Berardi est plutôt bon en ce moment. Insigne est très régulier et apporte beaucoup sur son côté. Verdi revient bien après des performances en dents de scie. Orsolini est irrégulier et commence à être trop personnel dans ses actions. Politano ne saisit pas les opportunités qui lui sont donnés. Sinon, j'aime bien Falco de Lecce (en 10 ou sur un côté) qui a une belle technique et un gros volume de jeu. Les attaquants : Immobile est moins bon (à l'image de son club) mais il continue à marquer. Belotti est très bon au Torino où tout repose sur lui. Gabbiadini est pas mal à la Samp actuellement. Caputo fait une belle saison à Sassuolo. En ce moment, je suis agréablement surpris par Lasagna de l'Udinese. Il marque de beaux buts, apporte beaucoup par sa vitesse et ses appels. Cutrone a peu de temps de jeu et de bons ballons à exploiter. Torregrossa continue de tout donner pour son club (appel, travail défensif) tout comme Petagna.
  13. Superlio

    Nazionale

    Lentini était très prometteur et fut le transfert le plus cher de la serie A en 1992, un accident de la route a stoppé sa progression. Lombardo était très bon, il a été barré en sélection par Donadoni. Dans les années 2000, on a eu des espoirs comme Foggia, Marchionni qui ont eu quelques sélections en Nazionale.
  14. Superlio

    Nazionale

    Fuser a été assez malheureux en Nazionale. Appelé par Vicini puis lancé par Sacchi, il n'a pas fait le mondial 1994 (Berti et Conte lui avaient été préférés). Il était titulaire à l'euro 1996 où il fut assez bon (passe décisive pour Chiesa contre les Tchèques). Maldini l'a régulièrement appelé et ses matchs étaient corrects mais l'explosion de Moriero en 1997-1998 le priva de France 1998. Zoff l'a ensuite titularisé en 1998-1999 dans son 4-4-2 avec un milieu Fuser-Albertini-Dino Baggio-Di Francesco et il a fait de bons matchs à l'image de sa saison à Parme en 1998-1999. Le passage au 3-5-2 aurait pu lui être profitable, le Parma de Maleseani jouait dans ce système. Il fit des matchs amicaux puis Zoff l'écarta du groupe pour l'euro 2000. Après la retraite internationale de Conti, Donadoni prit le relais dans le rôle d'ailier. On a eu des alternatives avec Lombardo, Fuser et Eranio mais ce n'était pas de la dimension internationale de Donadoni. Moriero fut bon au mondial 1998 ( très bonne rentrée contre le Cameroun avec une passe décisive pour Vieri et un bon match contre la France). Zambrotta était ailier au début mais son repositionnement en arrière latéral fut bénéfique pour la Juve et la Nazionale. Le dernier ailier de haut niveau fut pour moi Camoranesi avec une immense activité lors du mondial 2006 (présent dans les phases offensives et défensives, il ne lui a manqué qu'un but ou une passe décisive). Par la suite, Cerci fut un bide ( il végète actuellement en serie B à la Salernitana entraîné par un certain Ventura). El Shaarawy n'a pas convaincu pleinement. Récemment, l'ailier le plus régulier en Nazionale était Candreva.
  15. Superlio

    Nazionale

    Le problème de l'Italie des années 1990 était le milieu de terrain. Cesare Maldini se plaignait tout le temps de l'abondance de joueurs étrangers au milieu du terrain. En 1998, le seul milieu 100 pour 100 italien était celui de la Roma (Tommasi-Di Biagio-Di Francesco). Les milieux italiens étaient avant tout des milieux défensifs (Albertini,Dino Baggio, Di Livio, Di Matteo, Cois, Tacchinardi, Venturin,...) Le joueur clé pour Cesare Maldini était Demetrio Albertini. Maldini père avait même justifié les difficultés de la Nazionale pour se qualifier à France 1998 en évoquant l'absence d'Albertini pour certains matchs. Il y a eu un problème aussi au niveau du renouvellement des ailiers après la retraite internationale de Donadoni. Fuser, Lombardo ou Eranio ont été rappelés avant que Moriero n'explose en 1997-1998. Il n'y avait pas non plus de numéro 10. La trouvaille Di Biagio en 1998 avait fait énormément de bien à la Nazionale mais rajoutez Pirlo à l'équipe de 1998 et vous aurez eu une équipe encore plus forte. En 1998, on avait un talent défensif fou : Bergomi, Maldini, Nesta, Cannavaro, Costacurta ( et encore Panucci, Negro, Ferrara blessé, Iuliano étaient restés à la maison). En attaque, on avait de tout des créatifs (Zola, Mancini,Del Piero, Baggio, Totti), des bisons (Vieri, Casiraghi, Ravanelli), des buteurs purs (Inzaghi, Montella, Chiesa, Signori). La Nazionale de 1997-1998 était trop porté sur la défense. On a joué les éliminatoires en 5-3-2. Très souvent, Zola et Vieri, les attaquants utilisés, étaient esseulés, le milieu était trop proche de la défense. Cela nous a coûté des points en Pologne et en Géorgie. Pour 1998, Maldini a peut-être manqué d'audace, il aurait pu tenter un trio Baggio-Vieri-Del Piero au moins sur un bout de match. Contre la France, Vieri était fatigué, je me demande si une fin de match avec Baggio-Inzaghi-Chiesa n'aurait pas fait des misères à la défense française. Baggio, lors de son entrée, avait été très bon. Inzaghi par ses appels et son positionnement à la limite du hors-jeu a souvent fait mal à Thuram et Desailly (lors des matchs Juve-Milan et Parma-Juve). Quant à Chiesa, Lizarazu aurait eu du mal, surtout que Moriero lui a posé des problèmes sur ce match-là. Enfin, on ne refait pas l'histoire. Mais avec le talent défensif de cette équipe, on aurait pu être plus audacieux. Le milieu et la défense auraient compensé une équipe plus offensive. Lippi, en 2006, avait osé contre l'Allemagne.
×