Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 02/16/11 in all areas

  1. 23 points
    Une annonce a vous faire partager un petit juventino vient de naître aujourd’hui je suis un papa comblé les amis 😍😍😍
  2. 16 points
    Un ou une MiniBob va venir au monde dans 9 mois 🙏 je partage la nouvelle avec vous les amis 😍
  3. 13 points
    Roma en LDC Espagne-Italie (euro 2012) Napoli depuis 8 ans avec le scudetto La Juve en finale de LDC La Lazio avec l'arbitrage en Italie
  4. 11 points
  5. 11 points
    Arbitrage monodirectionel de la part de Banti, scandaleusement nécessaire aux club Fiat pour que les racistes de leurs tifosi continuent à croire d'être un grand club et de pouvoir battre n'importe qui. Je ne repondrai a aucun des commentaires qui me seront adressés car je ne veut pas de contacts avec des supporters de la tumeur du calcio .
  6. 11 points
    Ou alors que Bonucci aille ce faire enculé
  7. 10 points
    Avec Acerbi il y'a toujours une couille de toute façon
  8. 10 points
    Je me permet de copier coller un article sur un de mes joueurs très préférés de la Juve. Paolo Montero en 10 citations jeudi 27 septembre 2018 Des défenseurs de talent, la Juve en a connu. Mais Paolo Montero restera à jamais une personnalité unique et inimitable. Il est difficile de cerner l’arrière uruguayen en quelques mots mais voici dix citations pour mieux connaître ‘Pigna’ Montero. 1 La terreur des attaquants David Trezeguet est un homme chanceux. Il n’a jamais eu à affronter Paolo Montero en match. Et il s’en réjouit presque. « C’était une très belle personne. Il était l’un des éléments les plus importants du vestiaire. Il te faisait comprendre ce qu’était la Juventus. Pour lui, il n’y avait que le dimanche qui comptait : pendant la semaine tout le monde était libre mais le dimanche, tu savais que tu pouvais compter sur un gros joueur. Les adversaires avaient peur. Je voyais la terreur dans les yeux des attaquants, ils s’écartaient quand il y avait Paolo dans les parages. Sa technique était la suivante : la première intervention devait toujours être dure pour tout de suite marquer son territoire. Et il parlait constamment à ses adversaires, il les rendait fous. Il était vraiment très craint ». Grand romantique, Paolo déclare sa flamme à Zamorano. 2 Le code d’honneur Paolo Montero est un homme de principes. Avec un « code d’honneur » comme le raconte Carlo Ancelotti : « Un matin, à quatre heures du matin à l’aéroport de Caselle, alors que nous revenions d’Athènes, où nous venions de jouer un très mauvais match de Ligue des Champions contre le Panathinaikos, nous avons rencontré un groupe de garçons qui ne nous voulait pas que du bien. Au passage de Zidane, ils l’ont poussé et cet acte les a condamnés. Pas à mort, mais presque. Montero a vu la scène de loin, il a enlevé ses lunettes avec une élégance que je ne lui connaissais pas puis les a mises dans une boîte. Un beau geste mais un terrible signal parce qu’en l’espace de quelques secondes, il s’est mis à courir vers ces ingrats et les a recouverts de coups, bien aidé aussi par Daniel Fonseca, un autre qui ne se faisait certainement pas prier. Paolo adorait Zizou, et moi j’adorais Paolo, il avait le coeur et l’esprit sain. C’était une canaille mais il avait son code d’honneur ». Zidane toujours reconnaissant envers son « bodyguard » 3 Soirée trop arrosée (1) Preuve de l’amour d’Ancelotti envers Montero, il intervient en personne pour sauver sa tête après une soirée un peu trop arrosée. « Une fois, pendant la pré-saison, Ancelotti nous avait laissé une soirée libre. Moi j’ai exagéré et le jour suivant, je me suis présenté à l’entraînement dans de piètres conditions. A tel point que la société avait dit aux journalistes que j’étais malade. Ils voulaient me virer mais heureusement, le mister a insisté pour que je reste et il m’a sauvé ». 4 Football vintage Paolo Montero, c’est aussi une époque révolue. Quand les querelles entre joueurs se réglaient à l’abri des regards. « A la fin des matchs contre certaines équipes, nous allions toujours dans le vestiaire adverse pour chercher la baston. Une fois, je me suis pris la tête avec Toldo et, lui qui était beaucoup plus gros que moi, a cherché à me donner un coup de poing. Heureusement, il ne m’a pas touché parce que je me suis baissé. Donc je lui ai rendu son coup mais lui aussi l’a évité. A la fin, Davids Tudor, Iuliano et tous les autres sont venus mais il n’y avait aucun problème. Ca arrive toujours ce genre de choses. Notamment avec la Salernitana, quand Gattuso y jouait par exemple. Contre le Milan en revanche, il y avait le plus grand respect, on ne s’est jamais cherché ». Du genre impatient, Montero n’attendait pas toujours d’être rentré au vestiaire pour distribuer les pains. 5 Un type dur mais pas méchant… Ne luis dîtes pas qu’il est méchant ! « Je suis comme ça. Mais ne dites pas que je suis méchant. Ca, il n’y a que mes parents qui peuvent le dire. Le fait est que je joue toujours pour gagner : dans les vestiaires, je serre la main de mes adversaires mais sur le terrain, il n’y a pas de cadeaux ». 6 … Et qui assume ses responsabilités Dans les grands matchs, il y a ceux qui tremblent. Et ceux qui assument leurs responsabilités. En 2003, Montero a tiré mais raté. Comme on dit, il n’y a que ceux qui tentent qui échouent. « J’y ai tellement repensé. Je n’en avais encore jamais tiré en matchs officiels. Mais à la fin du match, le coach Lippi vient vers moi et me dis ‘Paolo, tu t’en sens capable ?’. Qu’est-ce que j’aurais pu répondre ? J’aurais tout fait pour gagner ce soir-là. Tout ». En 2003, Montero avait pourtant marqué en Ligue des Champions un de ses sept buts avec la Juventus. 7 Soirée trop arrosée (2) La charnière Iuliano-Montero devait faire des ravages en boîte de nuit ! On en regrette presque l’absence des réseaux sociaux. « A chaque fois qu’on gagnait, on prenait tout de suite la voiture pour Milan. J’en ai vécues des fêtes, mais aujourd’hui je suis marié et je ne peux rien raconter. Que de soirées avec mon ami Mark (Iuliano ndlr). C’était un vrai dragueur, et moi j’étais son ailier. Quand on allait danser et qu’on rencontrait des tifosi de la Fiorentina et du Torino, il se passait toujours quelque chose. Une fois, à Viareggio, on en est venu aux mains et ils nous ont sorti de la boîte de nuit mais heureusement, j’ai convaincu Mark de laisser tomber parce qu’ils étaient une dizaine et ils nous auraient recouverts de coups ». 8 Record et Dignité Paolo Montero détient un record en Serie A : il est le joueur le plus expulsé. 16 cartons rouges pour lui dont 13 directs. « J’ai peut-être le record d’expulsions mais moi au moins j’ai une dignité : je n’allais pas pleurer vers les journalistes comme certains le font aujourd’hui… » Certains de ses cartons rouges sont sévères. Ici, on voit bien qu’il joue le ballon. 9 Chouchou d’Agnelli Quand on demande à Andrea Agnelli qui est son joueur préféré, ce dernier répond Paolo Montero. « Pablo est le numéro un » disait-il chez Sky en juin 2016. « Je remercie Andrea. Quand je l’ai connu, il était adolescent et maintenant il fait des choses incroyables à la tête de l’équipe. Il aurait pu préférer Zidane, Del Piero ou n’importe quel autre fuoriclasse et pourtant il a choisi quelqu’un de ‘normal’ comme moi. Peut-être parce que, d’une certaine manière et je le dis avec beaucoup d’humilité, ‘je suis’ la Juve. Dans le sens que je représente toute l’envie de lutter et gagner de ce grand club ». 10 L’esprit Montero en une phrase « Ou le ballon passe, ou la jambe passe. Mais jamais les deux ».
  9. 9 points
    Stam aussi il paraît.
  10. 9 points
    J'oubliais 7 Olives dessus
  11. 9 points
    La Roma est définitivement un club de tennis
  12. 9 points
    Sinon, z'avez vu les photo du repas de Noël du club ? Enorme, entre... Le petit mafieux roumain qui pense diriger la 'Ndrangheta Strako, c'est comme Léodagan, il devrait pas sourire, c'est malsain. Les temps sont durs pour les intermittents du spectacle, les chanteurs de comédies musicales sont obligés de faire des duos avec Les prêtres de TF1. Idem pour les prêtres américains qui font du gospel. Justin Bieber n'a plus de succès avec les filles. Lotito non plus. Quoique, finalement il a trouvé sur place. Basta aussi. Tintin et la Castafiore. La femme de Caicedo : la truffe humide et le regard vif. Le capitaine avec sa poupée inanimée taille réelle. Ils ont l'air très proches, Jordão et Neto, ils partagent beaucoup de choses.
  13. 9 points
  14. 9 points
    Ce qui suit, je l'ai trouvé dans un commentaire sur Youtube, signé par un certain Paulo La Joya Dybala . Si le compte youtube est faux, cet amoureux de notre perle argentine a réalisé un récapitulatif très réaliste de la saison, en quelques mots. Tout est factuel et vérifié, souvent strictement cité. AVERTISSEMENT : Il est vivement déconseillé de lire le tout en une fois, au risque de s'éclater la rate, voire de mourir de rire, ce qui peut arriver, généralement amorcé par une crise cardiaque. Ménagez donc des pauses. Voici donc le texte complet , qui nous rappelle combien la saison a été dure. Bonne lecture et à la prochaine ! Texte original : È l’anno del VAR. Super coppa alla Lazio. Bonucci al Milan. Spalletti all’Inter. Le milanesi senza coppe sono da scudetto. “Quest’anno vince il Napoli.” È l’anno del VAR: “finalmente un campionato regolare!!” Prime due giornate, due rigori contro. “È cambiata la musica!!” Il Napoli del maestro rivoluzionario Sarri parte fortissimo, e in poco tempo fa incetta di trofei: -Scudetto del bel gioco. -Urlo champions. -Sarrismo. -Abbiamo un sogno nel cuore. -Vincitori morali. -Sempre a testa alta. Napoli primo, Inter seconda, Roma terza e Juventus quarta. “È un campionato bellissimo, finalmente “ “È l’anno del Napoli.” Ora c’è il VAR. In alcuni campi non funziona mai, ma finalmente c’è il VAR. A Bergamo si superano, annullano il gol di Mandzukic dopo un quarto d’ora. Il VAR può sbagliare perché è umano. Auriemma, Varriale, Alvino, Pistocchi, Ziliani e Caressa si sbrodolano. Napoli-Juventus 0-1 (Higuain) Scudetto del possesso palla per il Napoli. Noi da -4 a -1. Il campionato italiano non è più così bellissimo. L’atmosfera intorno alla Juventus è serena: ogni presidente, di ogni squadra che sta per affrontare la Juve, si augura che lo scudetto lo vinca il Napoli. I media non sono di parte: -Lo scudetto lo deve vincere il Napoli. -Se il Napoli vince lo scudetto è un bene per l’Italia. -Se il Napoli vince lo scudetto l’Italia va ai mondiali. -Se il Napoli vince lo scudetto torna la pace nel mondo. -Se il Napoli segna in modo irregolare il gol è valido perché bisogna premiare la bellezza dell’azione. -I gol della Juventus vanno annullati perché la Juve gioca male. Juventus-Sassuolo 7-0: il Sassuolo si scansa. Napoli-Benevento 6-0: il Napoli meglio dell’Olanda del 74, del Barcellona di Guardiola e della Muppet di Holly e Benjy. Napoli fuori da Champions League, Europa League, coppa Italia per concentrarsi solo sullo scudetto. Mertens a Crotone tutto regolare. Bernardeschi a Cagliari contesto sociale, polizia, arrestate tutti. Campionato italiano nuovamente scadente. Lazio-Juventus 0-1 ore 18:00 Napoli-Roma 1-4 ore 20:45 È il sorpasso. La Juventus gioca prima del Napoli, quindi Juventus favorita. Milan-Napoli 0-0 ore 15:00 Juventus-Sampdoria 3-0 ore 18:00 La Juventus gioca dopo il Napoli, quindi Juventus favorita. Scontro diretto. Juventus-Napoli 0-1 -Fuochi d’artificio. -Caroselli. -Festa Nazionale. -Tutti a Capodichino. -Abbiamo un sogno nel cuore. -Insigne, abituato a trionfi nazionali e internazionali, parla. Auriemma, Pistocchi, Alvino, Caressa, Bergomi, Ziliani in tripudio. Napoli sempre a -1, ma già campione d’Italia. Prefetto e Sindaco già all’opera per preparare la festa scudetto. Inter-Juventus 2-3 sabato sera. Fiorentina-Napoli 3-0 domenica pomeriggio. Il Napoli ha perso perché la sera prima la Juventus ha vinto. Il campionato l’ha deciso Orsato che ha un fratello,che ha un cugino,che conosce un amico, che ha un conoscente, che è juventino. Il giallo a Pjanic episodio determinante. Il rigore su Matuidi no. Tagliavento segna nel recupero. Ah no è Higuain. La Juve ruba. Scudetto perso in albergo. La contemporaneità. Campioni morali. Scudetto meritato. Scudetto dell’onestà. Scudetto sul campo. Roma-Juventus 0-0. Ora è matematico. Chiellini vi demolisce in 3 minuti di intervista. Anche quest’anno lo vincete l’anno prossimo. 7 anni di fila. S-E-T-T-E Abbiamo vinto con il VAR. Senza scuse. Senza alibi. Contro tutti. #SUCA7E
  15. 8 points
  16. 8 points
    Vu que Hamilcar se sent négligé, je vous présente en exclusivité votre nouveau logo :
  17. 8 points
    via Imgflip Meme Generator
  18. 8 points
    Dans ce cas précis ou en général ?
  19. 8 points
    Une pensée pour nos 39 anges qui ce sont envolés un 29 mai à Bruxelles.
  20. 8 points
    Hein ? Je crois qu'un peu de recul avec le forum te ferait du bien, cher François. Devoir gérer les enfantillages en même temps que les dysfonctionnements, c'est beaucoup pour un seul homme. Tu sais, la saison a été longue, l'atmosphère pesante entre le mano a mano pour le Scudetto, la lutte acharnée et toujours en cours pour la Ligue des Champions, Billy qui tout en faisant mine de passer le relais te revole la vedette avec son idée de vidéos hebdomadaires, Radio Pirlo qui continue allègrement à se servir du forum pour faire sa pub, Stendhal à menacer de ne plus suivre son club pour être finalement bel et bien fidèle au poste dès septembre à envoyer les premiers scuds de la saison sur les tocards - anciens comme nouveaux - qui souilleront ses couleurs, Capriccio et le Pianiste qui se pointent une fois tous les six mois comme des noyés qui à la faveur d'un courant provisoire réussiraient à remonter à la surface, la team Delicapo qui continue de sévir, le topic Juventus toujours pas fermé pour trafic excessif, le topic Fiorentina toujours pas fermé pour insultes excessives, le restau de Pazzo toujours pas fermé pour calzones froides excessives, le topic Napoli toujours pas fermé pour BURUNDI excessif, le topic Roma toujours pas fermé pour inintérêt excessif, le topic Lazio toujours pas fermé alors que le topic Politique l'a été, le topic Atalanta toujours pas fermé alors que son unique tifoso en est aussi tifoso que Memero est pertinent, etc., et on pourrait continuer longtemps à énumérer la liste de ce qu'on aurait tort de prendre pour des détails tant leur somme doit, je l'imagine, pomper de l'énergie au point, comme on a pu s'en rendre compte depuis hier, de te pousser à commettre l'irréparable. PS : sur mobile ce n'est (n'était ?) pas possible, en tout cas. Je n'ai pu modifier qu'en passant sur l'ordi.
  21. 7 points
    Merci à tous les gars ❤️ Après une longue après midi à l'hôpital, je n'ai rien de cassé mais j'ai des contusions sur tout le côté gauche de mon corps et il faudra à peu près 1 semaine pour pouvoir marcher et bouger sans avoir mal..3 semaines d'arrêt de travail. La moto n'a rien de grave (et de toute façon elle va aller au garage sous couvert de l' assurance). Tel un Khedira je passerai une bonne partie de la saison à l'infirmerie
  22. 7 points
    Oui c'était de la malchance aussi le match nul à domicile contre Galatasaray et encore de la malchance contre Copenhague. Puis se faire éliminer par des portugais en Europa league alors que la finale était chez nous... moi je m'en foutais pas et je pense pas être le seul.
  23. 7 points
    Et voici quel serait le classement, si les cages étaient dix mètres plus larges : 1. Callejon (85) 2. Kessié (84) 3. Immobile : (77) 4. Cristiano (69 SUUUce) 5. [biscione : On] Schrick [biscione : Off] (62) En à peine deux saisons Robinho se serait intercalé entre Shevchenko et Van Basten dans le classement des buteurs milanistes.
  24. 7 points
    La VAR est venue à bout de Passione. Passione était un grand Laziale, qui ne méritait pas d'être emporté ainsi par un fléau qui nous dépasse tous. Mais les voies du seigneur, de l'UEFA, de l'AIA et de la Lega Calcio sont impénétrables, et toutes ces puissantes entités ont décidé de rappeler Passione à eux. D'aucuns non-Laziali disent "la VAR donne et la VAR prend, ça s'équilibre sur une saison." Et bien la VAR a pris Passione et ne nous le rendra pas ; la VAR a tué Passione. A partir de là, peut-on dire qu'ils ont tué la Passione ? Non : la VAR ne tue pas la Passione. Certains ont la Passione de la victoire, d'autres ont celle du mercato, des discussions de bistrot, des scudetti d'agosto, d'une gloire à retrouver... Ceux-là ont leur Passione intacte. La Passione qui est partie, c'est celle des romantiques, celle de la spontanéité, de l'émotion et de l'immédiat. Et est-ce pour autant la VAR qui l'a tuée ? Non plus, elle l'a achevée, tout au plus, mais elle était de toute façon rongée par un cancer depuis très longtemps : l'argent. Mais nous ne pouvons pas nous battre contre l'argent, nous nous contenterons donc de déplorer le coup fatal de la VAR. Elle t'a emporté, Passione, cependant. Nous ne t'oublierons jamais, être pur dans un monde incapable d'en prendre soin. En ton honneur, nos ailiers tireront 7 salves de centres au troisième poteau. RIP en paix petit ange parti trop tôt.
  25. 7 points
    Tout à fait normal, non? Le mec vient à peine d'arriver que vous l'utiliser comme une vulgaire monnaie d'échange, donc normal qu'il vous lèche pas les boules. Facile de traiter le joueur de pute, et ne pas remettre en question son club.
×