Florenzi aux yeux de tous

Par Julien Braidotti publié le 20 Sep 2015
Crédits

Florenzi

Un homme à la moustache façon Diego Delavega vient de déposer Jordi Alba, de l’autre côté du terrain, Messi n’y fait même pas attention et regarde ailleurs mais l’action continue, l’homme poursuit son effort, lève la tête et frappe à cinquante mètres du but barcelonais. Moment de flottement dans le stade, personne n’y croit, encore une action de gâchée se disent-ils, mais la trajectoire est bonne et plus le ballon s’approche du but plus la ferveur se fait bruyante pour se finir en explosion. Cet homme vient de marquer, son nom est en train de faire le tour du monde, il s’appelle Florenzi.

Florenqui ?

Certains ont découvert son blase et ses qualités cette semaine mais tout comme les légendes Totti et De Rossi, les tifosi de la Roma en ont fait l’un de leurs chouchoux bien avant ce match car ce genre de performance, il les collectionne depuis quelques temps déjà. Natif de Rome et tifoso de la Roma depuis toujours, il partait avec une longueur d’avance dans le coeur des supporters mais en Italie, avant d’avoir sa chance dans l’élite et surtout dans un grand club, il faut s’accrocher. Tout comme la plupart de ses coéquipiers de primavera, Florenzi est prêté pour acquérir de l’expérience et montrer ses qualités. A son retour, Zeman lui fait confiance en le propulsant titulaire et il ne va pas être déçu. Depuis, Alessandro est l’un des joueurs les plus utilisés du club grâce à sa polyvalence, ses trois poumons, son dévouement, ses facilités tactiques, sa qualité de frappe et ses centres toujours plus précis. Un joueur complet et Garcia l’a bien compris car sous l’hécatombe de blessures, Florenzi est balancé latéral droit l’an passé, pour ne plus en ressortir ou pour dépanner ailleurs, toujours correctement. Aujourd’hui, ni Torosidis ni même Maicon ne réussissent en l’en déloger, c’est dire…

 Un titre et l’Euro

Bon, OK le garçon vient de mettre un but de zinzin au Barça mais la saison est très loin d’être finie, elle ne fait même que commencer et comme on a pu le constater l’an passé, la Roma est capable du meilleur comme du pire. A lui de faire en sorte que cela ne se reproduise pas car aujourd’hui, qu’il le veuille ou non, il est devenu l’un des leaders de cette équipe. A une époque pas si lointaine, on parlait de « no Totti, no party » mais aujourd’hui, ce slogan pourrait très bien être appliqué avec son nom depuis plusieurs mois. En dehors de gagner un titre avec « sa » Roma, Florenzi doit forcément rêver de s’envoler avec la Squadra Azzurra pour l’Euro 2016 et pour se faire, il devra continuer sur cette lancée sans perdre sa place car Conte l’a dit « seuls les titulaires dans leur club seront convoqués ». Pour l’heure, il fait toujours parti du groupe de Conte mais au poste de latéral droit, c’est Darmian qui tient la corde de titulaire et il ne faut pas oublier Abate. Les places seront chères mais Florenzi a l’avantage de pouvoir jouer à plusieurs postes sans perdre en qualité, un atout qui pourrait compter dans les choix du sélectionneur.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Niclas Füllkrug dans le viseur du Milan AC

Ciro Immobile et la Lazio, c’est fini

C’est officiel, Mehdi Taremi rejoint l’Inter Milan

Avatar

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Derniers articles