Flop 5 : Ils sont passés directement de l’AS Roma à l’Inter

Par Julien Ruis publié le 10 Jan 2021
Crédits

Passer directement de l’AS Roma à l’Inter ces dernières années fut, d’un point de vue sportif, un choix cohérent dans la carrière d’un joueur. Néanmoins, comme l’illustre le début de saison de Kolarov, il n’est pas toujours aisé de quitter les terres romaines pour s’imposer en Lombardie. Revenons ensemble sur les transferts de 5 joueurs ayant suivis cette voie. Pour le meilleur mais en vérité, essentiellement pour le pire.

5ème – Gabriel Batistuta

Légende de la Fiorentina et l’un des hommes clés de l’ultime scudetto de l’AS Roma, Batigol aura marqué de son empreinte l’histoire du Calcio. En 2000-2001, le trio qu’il formait avec Totti et Montella fut indispensable dans la conquête du titre. Malheureusement pour les Giallorossi, l’Argentin ne rééditera plus pareille performance. Au cours de sa 3ème saison, il est envoyé en prêt avec option d’achat à l’Inter.

L’idée des dirigeants Nerazzurri était d’associer leur bomber Vieri à ses cotés. Mais c’est un Batistuta âgé de 34 ans et en fin de parcours qui débarque. Manquant de rythme, il parvient tout de même à inscrire 2 buts en 12 matchs disputés. Il doit également faire face à une concurrence monstrueuse, lui qui doit lutter face à Crespo, Recoba, Martins… Finalement, l’aventure n’ira pas au-delà des 6 mois et Batigol quittera son pays d’adoption en direction du Qatar.

4ème – Dodô

Le jeune Brésilien découvre l’Europe et la Serie A lors de la saison 2012/2013. Recruté comme doublure dans le couloir gauche de l’indéboulonnable Balzaretti, Dodô doit se contenter des miettes restantes. Après 35 matchs sous le maillot Giallorosso, il quitte Rome pour rejoindre l’Inter en 2014.

« J’étais destiné à jouer ici ». Les mots sont forts, mais illustrent l’enthousiasme et la volonté de réussir du joueur à Milan. Titulaire lors de sa première saison, Dodô se blesse en mars 2015 et manque une bonne partie de la phase retour. Le Brésilien ne retrouvera plus son niveau. La saison suivante, il part en direction de la Sampdoria où le bilan n’est pas fameux. Depuis, le défenseur est retourné au Brésil dans l’anonymat le plus total.

3ème – Adem Ljajic

Le meilleur ami de Delio Rossi débarque à Rome lors de la saison 2013/2014. Il y restera deux saisons et jouera 74 matchs pour 15 buts inscrits. Lors de la saison 2015-2016, les arrivées conjuguées de Dzeko, Salah et El Shaarawy auront raison de lui. Direction l’Inter en prêt avec option d’achat, dans une équipe en pleine chasse pour une qualification en Champions League.

En Lombardie, il retrouve sensiblement la même situation qu’il avait laissé à Rome. Barré par le duo Icardi-Jovetic, il n’arrive pas à se mettre en valeur mais dispute malgré tout 28 matchs (4 buts inscrits). Comble de l’ironie, il verra son ancienne équipe cadenasser la 3ème place synonyme de Champions League. L’Inter ne lèvera pas l’option et le Serbe sera finalement transféré au Torino l’année suivante.

2ème – Alessandro Mancini

Débarqué en 2003 (après un prêt à Venezia) en tant que « nouveau Cafu », il se révèlera bien plus efficace un cran plus haut. En 5 saisons à Rome, il dispute plus de 222 matchs tout en inscrivant 59 buts. Mais ce que l’on retient de lui, c’est bien évidemment cette action sublime face à Lyon en Champions League et cette Madjer inscrite lors du derby face à la Lazio.

Au sommet de son art, il rejoint l’Inter en 2008. Sous l’égide de José Mourinho, le Brésilien disparait. Le changement de système du Special One, et de piètres prestations auront eu raison de lui. En 3 saisons, il ne dispute que 36 matchs, entrecoupées d’un prêt chez l’ennemi Rossonero. Il est, toutefois, dans la liste des vainqueurs du fameux triplé, en ayant eu un temps de jeu proche du néant. Il partira ensuite pour son Brésil natal, où l’attendront des problèmes d’alcool et extra-sportif.

1er – Radja Nainggolan

Ninja est sûrement le transfert qui a fait le plus mal aux deux camps. Excellent à Cagliari, il rejoint la Lupa en janvier 2014. Dans la capitale, le Belge explose. Auteur de prestations exceptionnelles, il devient rapidement l’un des chouchous des tifosi et l’un des meilleurs milieux de Serie A. Néanmoins, l’histoire d’amour finira mal. Littéralement mis à la porte par une direction qui ne supportait plus l’aspect extra-sportif du joueur, il part le cœur lourd rejoindre Spalletti en Lombardie.

Cible prioritaire des Nerazzurri, il arrive en héros. Mais la greffe ne prend pas. Dans un milieu où il devait être le leader, Ninja ne rayonne plus. Il dispute 35 matchs, mais part en prêt à Cagliari l’année suivante. Barré dans l’entrejeu cette saison, il rejoint de nouveau la Sardaigne en prêt au dernier mercato. Un départ teinté d’amertume, surtout envers Conte. Espérons pour lui que cette seconde partie de saison soit salvatrice.



Julien Ruis



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.