La Fiorentina surprend son monde

Par Cesco publié le 27 Sep 2015
Crédits

fiorentina

Cet été, la Fiorentina a cru vivre un cauchemar. Forte d’une qualification en Europa League, le club toscan ne s’attendait pas à toutes les successions de départs qui ont suivi le mois de juin. Gomez, Joaquin, Salah et Neto, pour ne citer que les plus importants, ont quitté le navire florentin à l’orée d’un nouvel exercice périlleux. Cerise sur le gâteau, Vincenzo Montella, l’homme du renouveau du côté de Florence a mis les voiles laissant le club dans l’inconnu avec Paulo Sousa, l’ancien entraîneur du FC Bâle. Pas de quoi pavoiser. Prête à vivre un enfer cette année, la Fiorentina a abordé la saison 2015/2016 pleine de doutes. Le staff technique peinant à trancher entre la défense à trois et la défense à quatre, ce début de saison a vu Sousa tâtonner encore, avec des résultats parfois douteux. Une défaite en Europa League face à Bâle et une cinglante défaite 3-1 lors de la deuxième journée de Serie A qui ont fait tache. C’est d’ailleurs après ce revers face au Torino que la Fiorentina a enchaîné une belle série de trois victoires d’affilée sans prendre le moindre but. Deux victoires 1-0 face au Genoa et à Carpi, puis un succès 2-0 dans le derby face à Bologna qui lui permettent de s’offrir un match au sommet avec l’Inter ce week-end pour la première place.

Malgré tous les départs, la Fiorentina a néanmoins pu s’appuyer depuis le début de saison sur une belle assise défensive renforcée par Davide Astori, l’ancien de l’AS Roma. Auteur de belles prestations, il est pour l’instant l’une des satisfactions de ce mercato d’été, bien plus qu’un Mario Suarez qui peine encore à prendre ses marques. Ajoutons à cela un Tatarusanu excellent et un Blaszczykowski déjà décisif et buteur lors de la dernière journée, et l’on obtient une Fiorentina solide et prête à jouer les troubles-fêtes. Gardons quand même le meilleur pour la fin, le début de saison de Marcos Alonso. Le latéral espagnol franchit les étapes à grands pas et s’impose désormais comme un titulaire solide et indiscutable dans le onze de Sousa. Capable de sortir quelques pépites avec ce but sur coup franc notamment face au Milan AC en ouverture de championnat, il est l’une des belles promesses du côté de la Fio. Il faut nuancer cependant les bons résultats de ces 5 premières journées puisque sur ses quatre victoires, la Viola a rencontré deux promus en rodage et un Milan AC en infériorité numérique. Ceci dit, Giuseppe Rossi n’a pas encore marqué, donc bon ça compense. Alors la Viola, capable de s’installer durablement en haut ? Réponse ce soir face à l’Inter.



Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.