Fiorentina, l’année du dragon

Par Leonardo Baldocci publié le 16 Août 2019

L’heure de Bartlomiej Dragowski est arrivée. Il Drago (le dragon) va bientôt sortir de son hibernation, et ce après un long sommeil de 3 ans. Arrivée en 2016 de Jagiellonia Bialystok avec l’étiquette d’enfant prodige, le scepticisme du staff l’a contraint de jouer le rôle de la doublure. Désormais, la nouvelle direction souhaiterait inverser la tendance en faisant appel au Polonais pour regagner la cour des grands de Serie A.

Un nouveau management

Chez les tifosi, on était étonnés de voir le club recruter un nouveau gardien à chaque mercato depuis deux étés. En 2016/17 on s’attendait à voir une intégration de Dragowski en crescendo au sein de l’effectif, chose qui n’a pas eu lieu sous les ordres de l’ancien technicien Paulo Sousa. Ensuite ce sont Marco Sportiello puis Alban Lafont qui ont devancé le Polonais dans le onze de départ. Or, c’est Daniele Pradè qui a lui-même validé la candidature de Dragowski au poste de titulaire. « Si Dragowski souhaite rester une saison de plus chez nous, alors il sera le gardien titulaire de la Fiorentina » disait-il en conférence de presse début juillet. Cohérent avec ses propos, il a vite écarté la piste Viviano : « Emiliano est un très bon gardien et je l’adore ! Je l’ai appelé pour lui dire qu’il ne serait pas titulaire chez nous. Il m’a dit que ce ne serait pas un problème pour lui. En revanche nous ne pouvons pas le recruter, ce serait mettre énormément de pression sur Dragowski. Vous imaginez un Fiorentina-Juventus avec Viviano sur le banc de touche? Il deviendrait fou ! ». Toutefois, pour pallier aux besoins de l’effectif, la Fiorentina a recruté Pietro Terracciano au poste de remplaçant.

Chose promise, chose due!

Le départ d’Alban Lafont à Nantes aurait pu mettre la puce à l’oreille de Drago concernant son avenir au club. Cependant, le jeune gardien a appris par l’expérience à ne plus accepter de bonbons de la part des inconnus. Et son court séjour à Empoli l’a vu progresser énormément de janvier à juin 2019. Le portier a rencontré la direction avec de nombreuses offres de transfert sous la main. Celle-ci a appuyé les propos de Daniele Pradè, qui a pu par ailleurs entamer les négociations pour la prolongation de Dragowski jusqu’en 2023. « Le moment est venu de m’imposer à la Fiorentina. Depuis que Barone et Pradè sont là, j’ai ressenti beaucoup de confiance de leur part. J’ai choisi la Fiorentina et la Fiorentina m’a choisi » affirmait-il en conférence de presse le 8 août dernier. Cette fois, Dragowski s’est vu remettre les galons de titulaire, lui qui avait tant souffert de la concurrence de ses coéquipiers. Pourrait-ce être sa saison à la Fiorentina ? Pour ce faire, il aura tout un championnat à sa disposition pour faire ses preuves. En ce qui concerne Alban Lafont, le club a donné son feu vert pour un prêt de deux ans avec option d’achat.  Néanmoins les Toscans ont souhaité garder un oeil sur leur pépite et ont souscrit à une option de rachat. Si les Canaris lèveront leur option, la Viola pourra rappeler son gardien à l’ordre. L’ombre de Lafont plane déjà sur la Toscane, et Drago est prévenu.

Leonardo Baldocci



Lire aussi