La fin des galères pour Mattiello ?

Par Boris Abbate publié le 08 Oct 2016
Crédits

Juventus

Souvenez-vous. Le 8 mars 2015, le Chievo Verona accueille l’AS Roma pour une journée de Serie A à priori anodine. Mais ce jour la, les spectateurs du Stadio Bentegodi seront les premiers témoins d’une bien triste journée. Au duel avec Nainggolan, Mattiello reste au sol et ne parvient pas à se relever. Les images qui suivent sont terribles et font vite le tour de la planète. Le verdict est sans appel, double fracture du tibia péroné et une carrière qui se complique pour le gamin alors âgé de 19 ans. Pourtant, le jeune défenseur n’est pas du genre à baisser les bras, loin de la. Après plusieurs mois de soins et de rééducation il est de retour à l’entrainement avec le Chievo, mais la malédiction s’abat une nouvelle fois sur lui : nouvelle fracture du tibia.

L’enfer, le purgatoire, et le paradis ?

Depuis le début de saison à Turin, c’est avec un grand plaisir qu’on observe le nom de Mattiello sur les feuilles de matchs bianconere. Du voyage à Zagreb en Champions League, le garçon revient tout doucement dans l’effectif et ne se presse pas. Après plus de 11 mois loin des terrains, le latéral a même pu retrouver des sensations avec la Primavera. Titularisé sur son coté droit, il aura multiplié les allers-retours et les bonnes combinaisons avec ses coéquipiers comme il avait l’habitude de le faire avant ses deux grosses blessures. Un match plein et 90 minutes au compteur qui sonnent comme une victoire et qui ouvrent la piste d’un futur plus ensoleillé pour le natif de Borgo Mozzano. Véritable « chouchou » d’Allegri, qui n’avait d’ailleurs pas hésité à le lancer dans le grand bain contre la Lazio lors de sa première année à la tête de l’effectif le plus capé d’Italie, Mattiello dispose en tout cas d’une belle cote de popularité à Turin.

Conscient d’avoir sous la main un joueur d’avenir, les dirigeants ne devraient pas s’en séparer. Toutefois, il sera très difficile pour lui de se faire une place dans cette Juventus version 2016/2017. Difficile en effet de concurrencer les différents Evra, Sandro, Cuadrado et Daniel Alves. C’est pourquoi la solution d’un prêt est actuellement envisageable, une opération similaire à celle faite avec le Chievo récemment, la malédiction en moins. Plusieurs clubs sont déjà sur les rangs dont certains clubs de Serie A et de Serie B. Un prêt pour pourquoi pas revenir s’imposer à la Juventus plus tard. Une chose est sur en revanche, le retour du gamin maudit approche à grands pas, et on espère le dire une bonne fois pour toute : bentornato ! 




🔥 Les sujets chauds du jour :

Pioli s’explique sur le tournant du match entre la Lazio et le Milan

« La Juventus ne devrait pas participer à la Coupe du Monde des Clubs », Aurelio De Laurentiis

« Nous sommes prêts pour tout », Daniele De Rossi

Stefano Pioli donne des nouvelles de Fikayo Tomori

Courtisé en Angleterre, Simone Inzaghi répond

Avatar

Boris Abbate

Rédacteur



Derniers articles