Fin de la lune de miel pour les Uruguayens de Cagliari ?

Par Sébastien Madau publié le 27 Août 2021
Crédits

En Sardaigne, les étés sont réputés pour être particulièrement chauds. Pour les Uruguayens de Cagliari Diego Godin et Nahitan Nandez, l’intersaison estivale aura été caniculaire. Et pour cause ! Alors que les deux internationaux avaient été des points forts la saison dernière et des artisans du maintien obtenu in extremis, voilà que la direction du club leur a, tour à tour, montré la porte de sortie. Pour l’heure, les deux hommes font toujours partie du groupe sarde et jouent. Mais combien de temps ? Pour comprendre comment Cagliari, équipe jouant le maintien, s’est froissé avec deux joueurs de ce niveau, il faut revenir à la situation économique du club.

Nahitan Nandez vers la sortie ?

A l’été 2019, le club avait cassé la tirelire (Walukiewicz, Rog, Nailggolan en prêt, Nandez, Simeone) pour tenter de basculer dans la première partie du tableau. En vain. Puis est venue 2021, ses stades fermés au public et ses caisses de billetterie vides. Du coup, même si pour l’heure on ne connait pas précisément l’ampleur des dégâts, tous s’accordent pour indiquer que le club tire la langue. La décision des joueurs de diminuer leurs salaires pendant la crise sanitaire afin d’éviter des licenciements dans l’administration du club n’aura pas suffi. Et quand on cherche du cash, les regards se tournent naturellement vers les valeurs marchandes.

Acheté 18 millions à Boca Juniors, Nahitan Nandez possède une clause libératoire fixée à 36 millions. Pas besoin, donc, de faire un dessin pour convenir qu’une vente du Leon renflouerait les caisses. Malgré ce, de l’eau s’est introduit dans le gaz. Alors que toutes les parties semblaient d’accord pour un transfert à l’Inter, les dirigeants sardes, au premier rang desquels le président Tommaso Giulini, n’ont pas apprécié le refus du joueur de se rendre au match amical face à Majorque. Ajoutez à ça un agent sulfureux -Pablo Betancourt- qui n’a pas hésité à aller négocier en direct avec les Nerazzurri… et voilà le bras de fer qui se déclenche. « Nandez doit comprendre que mettre ‘Cagliari avant tout’ n’est pas seulement un slogan qu’il lit tous les jours en rentrant dans le vestiaire, mais un credo et un devoir de quiconque a l’honneur de faire partie de notre famille » balance le directeur sportif de Cagliari Stefano Capuzzuca. Le joueur, via les réseaux sociaux, présente ses excuses aux tifosi… tout en précisant que des promesses (de départ) lui avaient été faites. Sur le terrain, le coach Leonardo Semplici comptait bien profiter du fait que Nandez fasse toujours officiellement partie de l’effectif pour le convoquer lors de la première journée de championnat à domicile face au Spezia (2-2). Impensable de se priver de lui. Aux quelques sifflets des tifosi sur ses premiers ballons, ont répondu accélérations et dribbles chaloupés qui ont conquis le public. A ce stade, deux clubs tiennent toujours la corde pour engager le milieu de poche : l’Inter, qui ne désespère pas, et Tottenham.

Diego Godin trop cher

Quant à son compatriote Diego Godin, le dossier est quelque peu différent. Le joueur n’a initialement pas été au cœur de tractations pour un transfert mais il lui a été demandé de manière insistante de faire le deuil d’une partie de son salaire (250 000 euros mensuels). « Nous ne pouvons plus nous permettre des salaires de joueurs comme Godin » envoyait Stefano Capozzuca, quelques jours à peine après la fin du championnat. Le joueur s’est limité à affirmer son amour de Cagliari et son désir de poursuivre l’aventure en Sardaigne. Même si des contacts sérieux ont été pris avec le Besiktas et le Dynamo Moscou. Là encore, Diego Godin est bel et bien en place. Pour le plus grand bonheur de ses co-équipiers et des tifosi.

Alors que Cagliari et les joueurs uruguayens ont toujours eu des atomes crochus (22 joueurs dans l’histoire du club dont 4 actuellement : Godin, Nandez, Oliva et Pereiro), la crise autour de Nandez et Diego interpelle. D’autant plus que le club a sorti cette saison un maillot third « celeste » pour justement rendre hommage aux liens (indéfectibles ?) qui l’unit à l’Uruguay.

Sébastien Madau



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.