Federico Macheda, de Manchester United à Novara

Par Andrea Chazy publié le 04 Mar 2017
Crédits

Beaucoup se souviennent de ce 5 avril 2009. Entré à l’heure de jeu à la place de Nani, Federico Macheda, 17 ans, est alors un parfait inconnu pour le grand public. Seulement trente minutes plus tard, et une frappe enroulée en pleine lucarne qui sort United d’un sacré traquenard, voilà Kiko érigé en future star du football mondiale, adulé par tout Old Trafford. Mais les blessures, accompagnées de prêts pour la majorité non concluants (Sampdoria, QPR, Stuttgart, Birmingham, Doncaster entre 2010 et 2014 !) vont mettre définitivement fin au rêve de Macheda chez les Red Devils. Laissé libre 5 ans après son heure de gloire, c’est direction le Pays de Galles et Cardiff City, en Championship. Pas tellement en phase avec le parcours d’un futur grand.

La déchéance du Prince de Galles

Sa décision de signer en 2014 pour Cardiff ne semble pour autant pas totalement condamner Kiko à jouer les seconds couteaux toute sa carrière. Tout juste relégué en Championship, le club ambitionne de retrouver les sommets, un objectif partagé par Macheda. Dans son nouveau club, il retrouve notamment Ole Gunnar Solskjaer, son entraîneur en réserve à Manchester United. Un club ambitieux, un entraîneur qui le connaît et qui désirait sa venue, tout semble réuni pour relancer la carrière de Federico, qui n’a alors que 22 ans. Ce dernier évoquait d’ailleurs lors de son arrivée cette envie de « prendre un nouveau départ ». Résultat: seulement 6 buts en 27 matches, le tout en deux saisons. Des performances qui conduisent le club à mettre fin à leur collaboration. En septembre 2016, Macheda est laissé libre. La descente aux enfers se poursuit.

Novara, année 0

La traversée du désert de Federico Macheda prend fin en décembre dernier. Le directeur sportif de Novara, Domenico Teti, n’a pas oublié sa saison 2013-2014 à Birmingham, où le natif de Rome avait inscrit 10 buts en 18 matches. Coup de chance, car s’il n’a débloqué son compteur face à la Spezia qu’après 9 matches fin février, son état d’esprit est en revanche irréprochable, et ça plaît à Teti : « Au moment de la signature, j’ai déjà senti beaucoup d’humilité. Et surtout une certaine envie de se relancer ». Même son de cloche du côté du joueur à La Stampa : « C’est mon année zéro. Je sais que je peux me mesurer à ce niveau, et qui sait, pourquoi pas plus haut. » Pour Laurent Lanteri, qui est passé par Novara entre 2009 et 2014, le nouveau numéro 10 du club a bien fait de se relancer ici: « C’est un club familial qui est parfait pour ça. Il y a un président sérieux, des structures qui sont au niveau. Il peut arriver qu’en Italie, il y ait des problèmes au niveau des équipements ou des infrastructures, mais ce n’est pas le cas à Novara. Il y moins de pression que dans certains clubs, mais ça n’empêche pas que les supporters soient quand même présents. Quand on est sérieux à Novara, ils nous le rendent très bien. » À 25 ans, Macheda, que Sir Alex Ferguson a encore appelé il y a quelques mois, abat sa dernière carte pour prouver à tous qu’il peut laisser une trace plus importante que celle d’une simple étoile filante.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Hakan Calhanoglu prend une décision concernant son avenir à l’Inter

La durée d’indisponibilité de Marcus Thuram connue

La Juventus cherche un remplaçant pour Wojciech Szczesny

Massimo Mauro fustige le licenciement de Walter Mazzarri par Naples

Le Milan AC lorgne un jeune turc

Avatar

Andrea Chazy



Derniers articles