Fassone et l’Inter : Game Over

Par Cesco publié le 22 Sep 2015

fassone

Il y a des histoires et des situations qui nous échappent parfois. Loin des rapports internes du club, il est difficile d’imaginer qu’il puisse y avoir des tensions à l’Inter. Un mercato excellent et vu comme le meilleur réalisé depuis des années, un départ canon en championnat avec 4 victoires en autant de matchs, bref, tous les voyants semblent au vert. Pourtant non, dans l’organigramme alambiqué de l’Inter, Marco Fassone voit son nom disparaître définitivement. Arrivé en mai 2012, l’ancien du Napoli et de la Juventus n’a jamais réussi de miracle à l’Inter sauf cet été (avec notamment le coup Kondogbia chipé au Milan AC au dernier moment). Fort de ce mercato estival, celui qui restait sur plusieurs opérations douteuses dans un management quelconque reprenait du poil de la bête. Et pourtant, comme lors de l’affaire Vucinic/Guarin il y a un an et demi, il est en ligne de mire de la direction interiste. Officiellement, c’est un bilan négatif de 7 millions lors du mercato estival qui fâcherait Thohir. Cependant, cette justification fait froncer les sourcils puisque ce même Thohir s’est complimenté face caméra et devant les micros de cette campagne historique de transferts. Non, la rupture se trouve ailleurs.

Dans une volonté de restructuration de l’Inter, on sait que Thohir fait venir ses hommes forts petit à petit. Après Michael Bolingbroke devenu administrateur délégué principal du club, c’était Claire Lewis qui arrivait au marketing. Cet été, Mancini a voulu donner des responsabilités également aux anciens avec l’arrivée de Dejan Stankovic en tant que club manager et une présence plus importante de Javier Zanetti dans son rôle de vice-président. Ainsi, avec une telle remise en ordre et un Bolingbroke très influent qui possède une excellente réputation dans le milieu, Fassone est devenu de trop. Alors que Thohir avait déjà irrité Moratti il y a de cela un an quand il évinçait tour à tour les proches de l’ex-président, c’est encore un ancien qui prend la porte, en l’occurrence Marco Fassone. Avec le départ du directeur général interiste, il se pourrait même que le prochain sur la liste soit Ausilio. Même si les récentes déclarations de ce dernier sentent bon l’optimisme concernant son futur nerazzurro, on est en droit de se poser la question d’une « Thohirisation » définitive de l’Inter. Pour Fassone, en revanche, ça sera juste ciao et merci.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi