Fabio Cannavaro alerte les italiens : « Il faut rester à la maison, c’est la meilleure méthode »

Par Valentin Feuillette publié le 18 Mar 2020

La Sky Sport est parvenue à contacter la légende Fabio Cannavaro, aujourd’hui entraîneur en Chine, pour revenir sur cette crise sanitaire mondiale : « Je suis en quarantaine parce que, bien que je sois sorti des zones à risques, j’ai un passeport italien et je suis à Dubaï depuis 20 jours où j’ai à plusieurs reprises effectué des prélèvements et des tests sanguins. Malgré cela, à mon retour en Chine, le gouvernement m’a placé en quarantaine pour une durée de 14 jours. Maintenant que je suis chez moi, je n’ai eu de contact avec personne depuis 5 jours. »

Interrogé sur l’état en Italie, le champion du monde 2006 tient à donner des conseils précis au peuple italien : « J’entendes beaucoup de choses en provenance d’Italie. Beaucoup espèrent que dans 15 jours ils pourront quitter leur maison mais mon sentiment est que cette situation va durer plus longtemps. Nous devons insister sur l’importance de forcer les gens à rester chez eux en Italie pour éviter de boucher les structures qui ne sont pas faites pour accueillir trop de personnes. Pour ne pas être infecté, il faut rester à la maison. C’est la meilleure méthode. Nous devons essayer de contrôler le virus, aussi parce qu’en Italie le pic n’est pas encore arrivé et cela m’inquiète. Tant que nous ne contrôlerons pas le virus, personne ne pourra faire de prédictions: inutile de parler de l’avenir si nous ne sommes pas sûrs du présent. Le virus est en marche et les gens doivent rester à la maison: c’est le seul moyen de vaincre ce virus. »

Pourtant exilé en Chine, Cannavaro veut aider son pays à s’en sortir de la meilleure des manières : « Vous devez être fermes, tout le pays doit sortir de cette situation et cela ne peut passer que par des lois très strictes. Vous devez faire en sorte que les gens restent à la maison. Vous devez former autant d’équipes que possible. Nous, champions du monde 2006 nous avons lancé un projet de collecte de fonds, de l’argent que nous donnerons à la Croix-Rouge italienne qui servira à renforcer toutes les structures régionales et à fournir des kits et du matériel pour lutter contre le coronavirus en Italie, il y a un manque d’équipement pour les personnes qui se trouvent au premier rang pour combattre dans les hôpitaux. Nous devons leur apporter notre soutien. C’est difficile, mais il ne faut pas abandonner. »

Valentin Feuillette



Lire aussi