Fabian Ruiz la belle suprise du Napoli

Par Hind Bht publié le 11 Déc 2018

Fabian Ruiz est arrivé au Napoli comme une touche de basilic frais sur le plat de pasta autrement fade qu’était le mercato d’été du club azzurro. Un recrutement sans strass ni paillettes, curieux, un point d’interrogation jusqu’à ce qu’il fasse son entrée sur scène réellement, face à l’Udinese après le forfait de dernière minute de Simone Verdi. Les choses semblaient se compliquer, pour se simplifier au bout de quelques touches de balles de la recrue andalouse : une récupération judicieuse, un passement jambe, un pied droit soyeux et but. Première démonstration d’élégance du milieu de terrain en provenance du Real Betis.

La classe au service du jeu

Elégance est le mot juste. le joueur surprend par ses frappes tout en détente, sa conduite de balle démontrant une technicité impeccable, sa rapidité et son agilité surprennent surtout pour un joueur aussi grand (1,89m). Il fera un match extrêmement complet ce jour-là. Pas encore assez pour s’enflammer, mais de bon augure surtout en prévision de la rencontre en Champions League du PSG quelques jours après. Réception du club parisien : Fabian Ruiz part titulaire sur la feuille et rend une copie propre. Pas encore brillant, ayant mis du temps à se mettre dans son match, mais il tente, frappe, effectue des passes qui à défaut de créer de véritables dangers ouvrent le jeu vers l’avant. Il se montre solide en défense et précieux en attaque. Depuis, l’Espagnol se fait une place. Il enquille les titularisations avant d’effectuer une performance moyenne au match retour contre ce même PSG, à l’image de l’équipe entière qui s’en sort globalement bien, avec un match nul. Mais la baisse de régime est temporaire, Fabian remet cela avec un autre but quelques jours plus tard face au Genoa. Depuis il semble avoir pris une place importante dans le système de ce cher Carletto. Alors que les esprits cyniques redoutent déjà le feu de paille -et comment leur en vouloir- Fabian Ruiz fait figure de surprise, une belle surprise.

C’est l’Espagne qui en parle le mieux

S’il surprend en Italie, à 22 ans le néo-napolitain n’est pas inconnu au bataillon en Espagne. Le journaliste Alain Valnegri basé en Espagne nous en parle :
« Fabian Ruiz a toujours eu un lien très spécial avec le Betis, il y a débuté quand sa mère y travaillait justement, en l’absence de son père, sa mère l’a élevé seule avec ses frères. C’est un garçon timide et introverti. A l’âge de 14 ans il avait déjà du talent mais surtout il a connu une poussée de croissance ultra rapide. Donc il a du travailler musculairement pour remédier à cette fragilité parce qu’il était grand mais il était très fragile et au contact cela posait problème. On voit aujourd’hui que c’est un véritable athlète. Ce qui a été décisif c’était l’arrivée de Quique Setién qui le positionne comme relayeur à droite pour justement profiter de son pied gauche (son pied le plus fort). Il a eu quelques matchs de références, comme le match amical contre le Milan AC où il marque un but incroyable. Puis il y a eu le match au Bernabeu, où il avait été fantastique. Cependant le match de sa consécration est le derby de Séville. Le Betis l’emporte au Pizjuán et Fabian Ruiz avait été fantastique. Il a un gros avantage, c’est qu’il est très polyvalent, il peut jouer à droite comme à gauche, il peut même jouer en deuxième pointe. A mon sens il est parfait pour Ancelotti qui aime une équipe capable de changer de registre. »

L’avenir nous dira si le Napoli a réalisé là une belle pioche. Les comptes se feront en fin de saison ; mais pour l’instant, Fabian Ruiz semble s’être fait une place. Pas encore indiscutable, mais il s’en rapproche par grandes enjambées.

Hind Bht



Lire aussi