Enfin la renaissance pour Jovetic ?

Par Cesco publié le 13 Sep 2015

Jovetic

Depuis 2010 et sa rupture des ligaments croisés, Stevan Jovetic a enchaîné les blessures comme un attaquant empile les buts. Lui même fin buteur et technicien, la frustration de passer plus de temps chez le médecin que sur le terrain est belle et bien là. City en a eu marre de patienter avec celui qui a loupé 37 matchs en 2 saisons avec le club anglais. Les chiffres sont criants : 12 blessures en 3 ans et un physique en verre qui inquiète. Alors, en sortant 15 millions d’euros cet été, l’Inter a fait un pari, celui de relancer Jovetic tout en espérant retrouver le joueur qui a porté avec brio le maillot de la Fiorentina de 2009 à 2013. Laissant ses soucis de côté, l’attaquant arrive en terrain connu avec cette Serie A qui l’a vu briller. L’Inter, de son côté, n’est pas moins au courant de la situation de son joueur et lui a attribué un programme spécifique pour prévenir toute récidive de blessure. Entouré d’un staff médical pour lui tout seul à chaque entraînement, Jovetic ne pouvait rêver meilleur encadrement.

Une entrée fracassante !

Annoncé sur le banc lors de la première journée face à l’Atalanta à San Siro, la blessure d’Icardi à l’échauffement lui vaut l’honneur de rentrer à la 15ème minute de jeu. La délivrance arrive à la 93ème, quand, sur un dernier tir, il expédie le ballon dans la lucarne de Sportiello. Ovation des 37.000 tifosi présents pour l’occasion, scènes de joie sur le terrain et trois points pour l’Inter. Suffisant ? Pas pour Jovetic. Le Monténégrin a faim de jeu et de buts. Lors de la deuxième journée à Carpi, il est cette fois titulaire et s’offre un premier but plein de réalisme avant de signer un doublé sur penalty en fin de match qui paraphe la victoire de l’Inter (2-1). Une nouvelle fois sauveur, plus en forme que jamais, Jovetic vient d’inscrire 3 buts en 2 matchs et en impose.

Et maintenant ?

Deux prestations décisives qui offrent donc littéralement 6 points à l’Inter, en ce début de saison difficile en terme de jeu pour le club de Mancini. Avec un mercato agité, le coach de Jesi devra sans doute reconstruire totalement son équipe (11 joueurs sont arrivés cet été), mais Jovetic, avec de telles prestations, peut envisager sereinement de truster une place dans le onze (au détriment de Palacio). Dans un 4-3-3 en tant qu’ailier gauche (comme du temps de la Fiorentina) ou dans un 4-3-2-1 en soutien d’Icardi avec Perisic, Jojo trouverait sa place. Polyvalent, buteur et doté d’une très bonne vision du jeu, il pourrait même être le milieu offensif du 4-2-3-1. Avec également son ancien pote Ljajic qui vient d’arriver, tous les feux sont au vert pour que Jovetic se régale cette saison et laisse ses pépins de côtés. C’est tout le mal qu’on peut lui souhaiter.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi