J-2 Inter-Milan AC : Kalinic et Brozovic out, les légendes prennent la parole.

By Théo Cé publié le 13 Oct 2017
Credits

Quelques absences importantes

On the side Inter, Marcelo Brozovic s’est blessé pendant la trêve internationale dans la rencontre entre la Croatie et la Finlande. Il sera vraisemblablement forfait pour dimanche. Spalletti lancera Joao Mario à sa place de trequartista, plus titulaire depuis le déplacement à Bologne le 19 septembre.

On the side AC Milan, et malgré l’espoir de Vincenzo Montella, il est peu probable que Nikola Kalinic participe au match. Sa blessure aux adducteurs contractée lors de la défaite contre l’AS Roma (2-0) n’est pas guérie : hier encore il s’entraînait à part. André Silva devrait le remplacer, épaulé par Suso qui jouera à nouveau dans un rôle de seconde pointe, peu convaincant jusqu’à présent.

The referee of the match

C’est Paolo Tagliavento qui sera au sifflet dimanche soir. Ce n’est pas son premier derby : déjà la saison passée, il était aux commandes du match aller, le 20 novembre 2016 (2-2). Au doublé de Suso avaient répondu Candreva d’une frappe lointaine et Perisic, qui avait égalisé dans les derniers instants et parrainage Betclic.

La malédiction du numéro 9

Depuis quelques années, les supporters du Milan se demandent si le numéro 9 ne serait pas maudit : le dernier porteur de ce maillot à avoir marqué dans un derby se nomme Filippo Inzaghi. C’était en mai 2008. Presque dix ans…. Au tour d’André Silva de défier la mauvaise fortune.

La sagesse de Shevchenko

Dans un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport, « Sheva » a donné ses impressions sur ce nouveau Milan, en proie à de nombreuses critiques : « Ils cherchent à rendre l’équipe compétitive et à rendre heureux les tifosi. Le joueur clé du Milan ? L’équipe est en construction, le leader n’est pas encore défini. Mais il faut donner du temps à l’entraîneur. Le Derby ? Certains matchs se jouent les yeux fermés. Je m’attends à du spectacle. » Des paroles avisées, qui font suite à celles d’autres anciens de la maison milanaise. Un message simple et juste : patience et confiance.

La passion de Zanetti

Dans le même journal, c’est une autre légende, Javier Zanetti, qui décrit le mieux la ferveur du Derby, et se remémore quelques beaux moments : « Jouer un Inter-Milan à San Siro, avec 80 000 personnes dans les gradins, est une expérience unique au monde. Avec Paolo Maldini, nous avons connu des derby historiques, fantastiques, pleins de fuoriclasse. Le monde s’arrêtait pour voir Inter-Milan. Des matchs très attendus, un grand respect sur le terrain et en dehors. Encore aujourd’hui, c’est beau de se revoir dans le coin pour diverses initiatives. L’adversaire qui m’a le plus fait souffrir ? Kakà, un monstre, il était partout, rapide, presque impossible à marquer. Je me souviens d’une course à deux avec lui [derby du 4 mai 2008, 2-1 pour le Milan, ndlr], un démarrage terrible, j’ai réussi à l’accompagner au bout du terrain, San Siro m’a applaudi, mais moi j’étais littéralement à court d’oxygène à la fin de ce sprint. Sheva ? Il nous a percé dans presque toutes les parties. Il avait tout : vitesse, cœur, dribble et tir. Et c’était aussi un garçon merveilleux… Dans l’absolu, le joueur le plus fort dans mes derby ? Sans aucun doute notre Ronaldo, celui de 1997-98 en particulier. Je n’ai jamais vu personne de semblable : dévastateur, exaltant, un martien. "





Avatar

Theo Cé

Editor



Latest articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.