X

En un an, Pioli a conquis le Milan AC

Sur le banc milanais depuis maintenant un an, Stefano Pioli a su faire taire les critiques initiales et gagner le respect du microcosme rossonero. Si le Milan AC a retrouvé un peu de son lustre d’antan c’est en grande partie grâce à lui.

9 octobre 2019, les dirigeants milanais annoncent la nomination de Stefano Pioli pour remplacer Marco Giampaolo. Les réseaux sociaux se déchaînent contre l’ancien coach de la Fiorentina. Pour une partie des tifosi milanais, cette investiture résonne comme un couperet. Le Milan AC n’est plus un grand club qui attire les meilleurs joueurs et entraîneurs mais doit se contenter de choix jugés de milieu de tableau. Dur pour le natif de Parme de commencer une aventure dans un climat aussi hostile. Mais, Pioli n’a pas lu, pas écouté, et s’est mis au travail avec sérieux et discrétion comme à son habitude partout où il est passé. Si ses premiers résultats n’avaient rien d’encourageant, loin de là (défaite à domicile contre la Fiorentina, déroute à Bergame contre l’Atalanta), il avait néanmoins obtenu la reconnaissance de ses joueurs et surtout l’arrivé d’un certain Ibrahimovic lors du mercato hivernal. Un premier coup de pouce puisque le géant suédois, qui a la plus haute estime pour son coach, prend tout de suite ses jeunes coéquipiers sous son aile. Pioli, de son coté, arrête de tâtonner et trouve la solution pour mettre aussi bien Ibra que Calhanoglu dans les meilleures conditions d’exprimer leur talent.

Pioli a vaincu même Rangnick

Avant le lockdown, le Milan AC enchaine quelques bons résultats mais perd un derby (4-2) alors qu’il menait 2-0 à la pause. Au lieu de s’abattre, Pioli travaille sur ce point, plus mental que technique, et les Rossoneri s’en retrouvent transformés au retour sur le terrain début juin. Les bons résultats se succèdent les uns aux autres mais une nouvelle ombre plane sur le coach. Les dirigeants ont quasiment bouclé une nouvelle révolution avec le départ de Maldini et de Pioli pour donner les pleins pouvoir à Ralf Rangnick à la fin du championnat. Tenace, Stefano Pioli continue d’avancer avec un groupe qui le suit les yeux fermés. L’équipe finit le championnat en trombe en obtenant 9 victoires (dont un 4-2 mémorable contre la Juventus) et 3 nuls lors des 12 dernières journées. Pas suffisant pour une place en Champions League qui était plus du domaine de l’utopie que du rêve (le Milan finit 6ème) mais assez pour se mettre les tifosi dans la poche. Ces derniers réclament désormais, à juste titre, que Pioli soit maintenu sur le banc pour la saison 2020-21 et participent à faire changer d’avis les dirigeants qui laissent Rangnick en Allemagne et continuent une saison de plus avec leur coach actuel.

Et maintenant le Derby..

Le reste est de l’histoire récente avec une qualification épique à la phase de poule d’Europa League et trois victoires d’affilée en autant de rencontres en championnat qui vaut aux Rossoneri une première place au classement aux côtés de l’Atalanta. Les mauvaises langues diront que les adversaires s’appelaient Bologna, Crotone et Spezia mais il est impossible de nier que quelque chose a bien changé en un an du coté de Milanello et qu’une grande part du mérite revient à ce même Stefano Pioli qui avait été accueilli avec l’hashtag #Pioliout l’année dernière. Pour enfoncer définitivement le clou, le derby de demain arrive à point nommé. L’occasion de mettre fin à une série de 4 défaites consécutives dans la confrontation la plus importante de la saison et de dire à toute l’Italie que le Milan AC est revenu parmi les grands du Calcio.

Catégories: MagazineMilan ACSerie A
Tags: LiveFoot

Ce site utilise des cookies