EDITO : L’Euro doit apprendre l’humilité … et l’intensité

Par Cesco publié le 29 Juin 2021
Crédits

Magnifique Italie en phase de poules. Triomphante, brillante et intouchable. Au point d’en faire une favorite pour le titre final à l’approche des huitièmes. Seulement voilà, les 120 minutes d’enfer face à l’Autriche ont remis les points sur les I et les barres sur les T. L’Italie n’est pas intouchable. En fait personne ne l’est. Que ce soit la Nazionale, mise sur un piédestal par certains, descendus par d’autres qui estimaient qu’il n’y avait personne en face et que l’on verra quand il y aura de l’intensité. Cette intensité, il en a manqué à beaucoup. La Croatie, les Pays-Bas, le Portugal et maintenant la France. Pire, pour certains il aura manqué l’humilité.

Côté italien, cela fut un avertissement sans frais, mais je pense que plus que jamais, cet Euro doit être celui de l’humilité. Il n’y a pas de certitude dans le foot. La roue tourne souvent et la vérité d’un jour n’est jamais celle du lendemain. La Suisse, si triste en poules, notamment face à la Nazionale a délivré ce soir une vraie belle performance contre les Champions du Monde en titre. La Belgique, sans être dominatrice, a triomphé du Champions d’Europe en Titre. Alors quoi ? L’arrogance a perdu ? Sans doute un peu oui, ce soir. Car avant tout, le foot international, à contrario du football de club, reste une histoire de cœur, principalement. Du cœur, nait l’intensité, de l’intensité naissent les plus folles victoires. Et c’est ça qu’on aime. Aujourd’hui tout le monde peut aller au bout. Désolé Patrick.



Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.