Eder, la solution offensive de l’Inter

Par Cesco publié le 30 Jan 2016

eder

Alors qu’il était déjà dans les petits papiers de Roberto Mancini lors du précédent mercato, Eder Citadin Matins, rejoint enfin les nerazzurri après des semaines de forcing et l’abandon de la piste Calleri. La Sampdoria a donc du abandonner après avoir fait de la résistance pour garder à tout prix le joueur. Ferrero, le président du club génois était même monté au créneau pour revendiquer la permanence de sa star au club. « L’Inter le veut ? Elle n’a pas les moyens de se le payer » « Eder et Soriano restent ici !« . Que nenni, les résultats sportifs en chute libre de la Samp et le projet porté par Mancini ont eu raison des arguments de Ferrero destinés à retenir le buteur qui avait été également approché par Leicester. Eder débarque donc à Appiano Gentile avec l’étiquette de buteur et de solution offensive pour une attaque en mal d’efficacité. La forme du transfert est un prêt de 18 mois avec option d’achat (sous conditions). L’attaquant a d’ailleurs signé un contrat jusqu’en juin 2020 avec le club nerazzurro.

Le petit plus offensif ?

Perisic limité dans le jeu, Jovetic irrégulier et fragile, Icardi trop souvent stérile, l’Inter a besoin de nouveauté en attaque pour réussir à solutionner ses soucis offensifs. Avec un Eder d’une polyvalence reconnue, pouvant jouer à gauche comme en pointe, l’Inter s’offre une  densité supplémentaire au sein d’un effectif bien fourni. Désormais, Icardi a vraiment de la concurrence et Perisic sur son côté gauche ne sera plus titulaire par défaut. D’ailleurs de titularisation, il en est déjà question pour le derby de dimanche pour l’Italo-brésilien. Après un mois de janvier calamiteux pour la troupe d’Handanovic, il est temps de rebondir face au Milan AC et Eder peut être la coup de poker de Mancini pour rebooster et redynamiser son équipe. Un pari qui peut s’avérer payant puisque l’attaquant de 29 ans a marqué 12 buts cette saison et marque les esprits par ses qualités techniques de finisseur. Impliqué dans quasiment la moitié des buts de la Sampdoria, il a également plus marqué qu’Icardi et Jovetic réunis (11 buts à eux deux). Pourtant, un sondage de la Gazzetta indique pour le moment qu’il n’est pas le bon choix pour les Nerazzurri (60% des votants). À lui de les faire mentir, il a toutes les cartes en main et risque même d’avoir pour un temps, la confiance aveugle de Mancini.

 

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi