Les écartés d’Antonio Conte

Par Simon Arces publié le 25 Mai 2016
Crédits

pirlo italia

Pour chaque joueur, nous informerons le nombre de fois où il a été convoqué par Antonio Conte, ainsi que son nombre de sélections (seulement sous l’ère Conte). À noter que le premier stage effectué la semaine dernière entre en compte comme une convocation.

Les Gardiens (3)

Antonio Mirante (Bologna) : (1 convocation au stage) Convoqué pour le premier stage, il n’avait plus été appelé en Nazionale depuis le 17 novembre 2010. À bientôt 33 ans, il a presque espéré participer à sa seule compétition internationale. C’est manqué.

Marco Sportiello (Atalanta) : (1 convocation au stage) Lui aussi a été convoqué seulement à partir du stage, et la plupart des médias ont misé une pièce sur lui pour accompagner les intouchables Buffon et Sirigu. Il n’y sera finalement pas mais ce n’est pas très grave car il n’a que 24 ans et un avenir quasi assuré en Nazionale.

Daniele Padelli (Torino) : (9 convocations) Après la blessure de Perin, la place de numéro 3 semblait être pour lui, que nenni. Il n’a même pas été convoqué pour le premier stage. Surprenant.

Défenseurs (11) :

Lorenzo De Silvestri (Sampdoria) : (7 convocations dont le stage, 4 sélections) Son absence est surprenante, il avait le point fort d’être polyvalent, il peut jouer dans une défense à trois ou à quatre, et peut également jouer sur l’aile droite dans un 3-5-2. Il a toujours répondu présent lorsque Conte a fait appel à lui, c’est un guerrier qu’Antonio apprécie généralement. À 28 ans, De Silvestri n’a sans doute pas dit son dernier mot en Nazionale et à largement les moyens de faire partie régulièrement du groupe Azzurro.

Francesco Acerbi (Sassuolo) : (7 convocations dont le stage, 2 sélections) Lui aussi sa non-convocation dans les 30 a surpris pas mal de monde. Mais l’explication est peut être simple, Sassuolo aura besoin de lui pour jouer le tour préliminaire d’Europa League la saison prochaine. Louper un Euro pour l’Europa League ? Vraiment ?

Armando Izzo (Genoa) : (1 convocation au stage) Auteur d’une très bonne saison avec le Genoa, Izzo était un des nouveaux visages de cette Nazionale lors du stage. Il n’a que 24 ans et cette convocation va le motiver pour la suite.

Lorenzo Tonelli (Empoli) : (1 convocation au stage) Même topo que pour Izzo, bonne saison avec Empoli, convocation méritée et motivante. Il a signé à Naples, à 26 ans, très bien pour lui. S’il confirme dans un plus gros club, il a un avenir certain en Nazionale.

Andrea Ranocchia (Sampdoria) : (11 convocations, 8 sélections) Malgré la confiance d’Antonio Conte, Andrea fut écarté au dernier moment, sans doute à cause de sa saison franchement mauvaise.

Manuel Pasqual (Fiorentina) : (8 convocations, 6 sélections) Sur le coté gauche de la Nazionale, ça ne se bouscule pas. Pasqual a failli en profiter. Conte lui faisait confiance, en septembre 2015 où il était encore titulaire. Une blessure est passée par là, et nous ne l’avons plus jamais revu. À 34 ans, il a assez donné, et finira sa carrière en Nazionale avec 14 sélections, dont 6 ses deux dernières années. Chapeau.

Luca Antonelli (Milan AC) : (7 convocations, 6 sélections) Lui aussi était fortement pressenti pour être dans les 23, mais une blessure à la cuisse a chamboulé les plans du sélectionneur qui n’a pas voulu prendre de risque.

Emiliano Moretti (Torino) : (6 convocations, 2 sélections) Toujours régulier et rigoureux avec le Torino, il a profité de quelques absences en défense pour faire partie du groupe Azzurro.

Davide Santon (Inter) : (3 convocations) Saison en dessous pour cet éternel espoir qui n’arrive décidément pas à s’imposer à l’Inter. Que dire de plus ?

Domenico Criscito (Zenit) : (2 convocations, 1 sélection) Le Zenit l’avait annoncé dans la liste des 30 sur son site officiel, Domenico cherche encore son nom dans la liste. Grand professionnel, il aurait pu être dans les 30, et aurait fait son travail.

Ignazio Abate (Milan AC) : (1 convocation, 1 sélection) Sur le déclin depuis 2 saisons, Ignazio a du mal à se sortir de cette mauvaise période de sa carrière, dommage car il aurait pu s’imposer comme un titulaire indiscutable en Nazionale tant il a des qualités, et les joueurs de FIFA 16 ne diront pas le contraire.

Christian Maggio (Napoli) : (1 convocation) Comme pour Abate, Maggio est sur le déclin depuis quelques saisons, la vieillesse se fait ressentir pour lui.

Luca Rossettini (Bologna) : (1 convocation) Il avait profité de sa bonne forme du moment et de l’absence de quelques joueurs à son poste pour être convoqué.

Milieux (8)

Roberto Soriano (Sampdoria) : (14 convocations dont stage, 8 sélections) Une des surprises, on pensait vraiment qu’il allait être dans les 30 au moins. Il se fait dépasser par Marco Benassi dans les derniers instants. Le stage a du faire la différence.

Danilo Cataldi (Lazio) : (1 convocation au stage) Jeune relayeur de 21 ans, il a un bel avenir en Azzurro s’il continue ainsi.

Andrea Bertolacci (Milan AC) : (8 convocations, 5 sélections) Saison décevante, malgré des débuts pourtant prometteurs. Son transfert au Milan AC lui a mis trop de pression. Le marasme de cette équipe n’a surement pas aidé.

Andrea Pirlo (New York) : (6 convocations, 4 sélections) Ses déclarations il y a quelques jours nous on fait penser qu’il allait être dans les 30, les blessures de Thiago Motta et Montolivo également. Il n’en est rien, nous ne verrons sans doute plus l’architecte sous le maillot azzurro.

Andrea Poli (Milan AC) : (5 convocations, 1 sélection) Pas très élégant certes, mais jamais avare d’effort. N’entrait toutefois pas dans les plans tactiques de Conte.

Alberto Aquilani (Sporting) : (3 convocations, 3 sélections) Techniquement c’est très propre, physiquement un peu moins. L’histoire de sa vie. Mais ça, on en a déjà parlé.

Mirko Valdifiori (Napoli) : (2 convocations, 1 sélection) Un peu le même discours que Bertolacci, débuts prometteurs, puis plus rien.

Attaquants (11)

Fabio Borini (Sunderland) : (1 convocation au stage) On ne pensait pas le revoir, il est pourtant bien convoqué pour le stage. Sa polyvalence nous fait même penser qu’il a une chance d’être dans les 30. Il n’en est pas, il n’était pas loin de réaliser le hold-up parfait. Il n’a que 25 ans (oui seulement) et peut encore être appelé par la suite.

Leonardo Pavoletti (Genoa) : (1 convocation au stage) À 27 ans, il réalise la meilleure saison de sa carrière. Il arrive à faire partie des 28 convoqués pour le stage. Il aurait pu/du être dans les 30, tant il est en confiance et à un profil intéressant. Conte en a décidé autrement, beaucoup sont déçus, et l’on espère que Leonardo confirmera la saison prochaine pour le revoir revêtir la tunique azzurra.

Manolo Gabbiadini (Napoli) : (9 convocations, 5 sélections) Un véritable talent, mais en manque cruel de temps de jeu à Naples. Dommage. Son avenir en Nazionale est tout de fois dessiné.

Sebastian Giovinco (Toronto) : (8 convocations, 6 sélections) Il est ‘on fire’ en MLS, décisif à chaque match, il aurait pu être le parfait « SuperSub » d’Antonio Conte à l’Euro. Il ne sera finalement pas du voyage, il y aura cru jusqu’au bout, et nous aussi.

Franco Vazquez (Palermo) : (6 convocations, 2 sélections) Il aurait pu lui aussi faire partie des 30, tant il a tiré son équipe vers le haut, ces dernières semaines. À voir pour le prochain sélectionneur car son profil est très intéressant.

Alessio Cerci (Genoa) : (6 convocations, 1 sélection) Tellement de talent avec son pied gauche, tellement gâché…tellement dommage.

Stefano Okaka (Anderlecht) : (5 convocations, 4 sélections) Présent pour les deux derniers matchs amicaux contre l’Espagne et l’Allemagne, il a failli faire partie des 30. Le championnat a sans doute pesé dans la balance pour faire les choix, à l’image de Giovinco.

Mattia Destro (Bologna) : (5 convocations, 3 sélections) On lui prédisait un avenir tellement radieux, il a déçu. Attaquant à l’ancienne, bon devant le but, mais finalement a-t-il le niveau pour jouer dans un grand club ?

Fabio Quagliarella (Torino) : (4 convocations) Il est fort ce Fabio, il grappille quelques convocations histoire de dire qu’il est toujours vivant.

Alessandro Matri (Lazio) : (2 convocations, 2 sélections) Il retombe toujours sur ses pattes, convoqué 2 fois, et 2 fois utilisé, pas assez pour prétendre être dans les 30.

Nicola Sansone (Sassuolo) : (2 convocations, 1 sélection) Il est vrai qu’on aurait tellement aimé le voir descendre de l’avion avec le maillot de la Diaspora sur le dos…encore jeune et bon joueur, il jouera sans doute à Sassuolo encore l’an prochain, on aimerait le revoir sous le maillot azzurro.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Simon Arces

Rédacteur



Derniers articles