Dzemaili, l’homme en forme de Bologna

Par Christophe Malcangi publié le 29 Jan 2017
Crédits

Bologna

Il nous semblait perdu de vue, le natif de Tetovo, dont le meilleur de sa carrière semblait être derrière lui, au Napoli. Après un bail assez discret passé au Genoa où il parviendra à garder un rang de titulaire, Blerim Dzemaili avait décidé d’accepter le défi proposé par le président Joey Saputo, ainsi que le projet technique garanti par Roberto Donadoni, adepte fidèle du 4-3-1-2 dont il n’a jamais dérogé. Après quelques semaines d’imprégnation où le Suisse va paisiblement prendre ses repères, le meilleur de lui est en train de voir le jour alors qu’on le croyait destiné à un rôle important mais ordinaire dans le schéma technique rossoblù, sans excès.

Le plus redoutable des attaquants

Sur les 4 dernières journées, Blerim Dzemaili a inscrit 5 buts (ajoutez celui en Coppa Italia) et 1 passe décisive, et se trouve à l’origine des principales opportunités de sa formation depuis plus de trois semaines. Plus porté vers l’intérieur que devant la défense, Dzemaili prend beaucoup de plaisir, se positionne ingénieusement haut contre le Torino et joue le roublard dans la surface de réparation pour conclure une remise de la tête au premier poteau. Mieux encore, il réalise des appels cruciaux dans les diagonales qui lui permettent d’inscrire une seconde réalisation et d’offrir un succès de taille à lui et ses coéquipiers. Contre Crotone, il est partout : Destro se ravit de pouvoir être trouvé sur les balles en profondeur ou les centres flottants et ajustés de son acolyte, et réciproquement. Il est même plus efficace que son compère avant centre, avec deux buts supplémentaires inscrits à son compteur ! Droitier mais à l’aise du gauche, ses tirs à ras de terre très élémentaires font mouche. En conclusion, Dzemaili nous propose en ce moment le meilleur du chef, et confirme être l’un des milieux les plus prolifiques du championnat.

Des bienfaits pour le groupe

Ténor et leader du collectif de Bologna, Dzemaili a démontré sous la coupelle de Donadoni qu’une autre facette de lui était à exploiter sans modération, celle d’un milieu du terrain excentré suffisamment porté vers l’avant et reconverti s’il le faut en premier attaquant libre. Dans cette disposition, Donadoni a trouvé la formule pour provoquer le surnombre en phase d’attaque, pour bonifier les qualités de sa camarilla, et elle n’est pas imaginable sans son nouvel inconnu ‘X’ Dzemaili. Tandis que Simone Verdi réalise son grand retour et rassérène un groupe à l’arrêt depuis le mois d’octobre, la renaissance de l’Helvète devrait accompagner le rebondissement des rossoblù dans la Serie A, dont l’embellissement dans le fond du jeu se fait ressentir après le travail imposant que réalise leur technicien depuis sa nomination en 2015. Dzemaili rejoindra l’Impact Montréal en juillet à paramètre zéro, un petit bémol enfin pour le club qui perdra plus qu’un compagnon de route, alors que ce dernier commençait à représenter une thérapie efficace pour le football de Bologna. Mais avant le clap de fin, le métronome devrait avoir encore pas mal de choses à nous proposer. Pour notre plus grande joie.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Felipe Anderson fait ses adieux à la Lazio

Le Milan AC privé d’un cadre face à la Salernitana

Pas d’offre pour Victor Osimhen

« Oaktree ne fera pas l’erreur du Milan AC avec Maldini et Massara », Marco Materazzi

Giorgio Chiellini vers un retour à la Juventus

Avatar

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Derniers articles