Džeko prolonge et l’AS Roma reprend espoir

Par Luca Dangréaux publié le 17 Août 2019

Après le départ de Kostas Manolas son meilleur défenseur et celui de Daniele De Rossi son emblématique milieu de terrain, l’AS Roma devait perdre son attaquant vedette Edin Džeko. C’était écrit, c’était annoncé à demi-mot, tant et si bien que lors de la dernière apparition du Bosniaque avec le maillot giallorosso, des sifflets sont descendus d’une partie de la Curva. Puis l’improbable nouvelle est arrivée ce vendredi 16 août tard le soir, pendant que tout le monde regardait le Barça perdre son premier match de la saison.

L’attaquant parfait pour Fonseca

« L’AS Roma est fière d’annoncer qu’Edin Džeko a prolongé son contrat avec le Club jusqu’au 30 juin 2022 ». C’est avec ces mots que le club a annoncé la nouvelle. Et « fière », en effet, elle l’était : s’en sont suivis une vidéo regroupant les meilleures actions de l’attaquant avec le maillot romain, des gifs, des photos, la feuille de statistiques du joueur, des phrases chocs (« La Roma est ma maison ») et des cœurs jaune et rouge en veux-tu en voilà. Une communication peut-être abusée mais qui reflète l’importance de cette signature. À l’Olimpico, on se demandait qui aller marquer les buts si Džeko partait. Après la pire saison de ces dernières années et alors que les autres cadors sont partis, Fonseca doit souffler en ayant l’assurance de pouvoir se reposer sur une valeur très sûre.

Car dans le jeu du Portugais, le profil de Džeko est, en plus, idéal. Depuis l’arrivée de son nouvel entraîneur, l’AS Roma s’efforce à lancer ses occasions de très bas, quitte parfois à multiplier les passes autour de sa propre surface de réparation. Un choix risqué mais qui incite le bloc adverse à s’avancer de 20 mètres et ainsi laisser une zone d’action profitable à l’ancien Mancunien. Lorsque le ballon arrive enfin jusqu’au pivot, ce dernier n’a bien souvent que son défenseur direct à éliminer avant de profiter d’un no-man’s-land de 50 mètres jusqu’au but adverse. Face au Real, c’est ainsi qu’est arrivée la barre touchée par Ünder et le but de Perotti.

L’AS Roma reprend des couleurs

Un bon pivot ok mais aussi un très bon footballeur. Pied droit, pied gauche, remise, décalage, protection de balle, appels dans le dos de la défense… Un Džeko bien en jambes et un Džeko capable de changer le cours d’un match à lui-seul. Des joueurs comme ça, Fonseca n’en compte pas des masses et la journée de vendredi a peut-être été plus décisive qu’on ne le croit. En 24 heures, ont prolongé Zaniolo, Ünder et Džeko, certainement les trois joueurs qui auront le plus de responsabilités en attaque. En marge du match amical face au Real Madrid (à la fin duquel Florenzi a soulevé un magnifique Bonzaï), l’entraîneur romain disait déjà « compter absolument sur Džeko ». Et d’appuyer : « Notre jeu tourne autour de lui ».

Si la défense est encore en chantier (arrivées de Cetin, Mancini, et Spinazzola, départs de Manolas, Karsdorp, Lu. Pellegrini et sans doute Santon) le milieu est pratiquement au complet avec Veretout et Diawara qui sont venus suppléer Cristante, Lo. Pellegrini et Pastore. L’idée n’est pas là d’assurer que l’AS Roma jouera le podium mais les bonnes nouvelles du jour confirment qu’à 15 jours de la fin du mercato (et à une semaine du début de la Serie A), Paulo Fonseca peut travailler avec un groupe individuellement serein. L’Inter (longtemps la principale prétendante pour récupérer Džeko), le Napoli et évidemment la Juventus ont des meilleurs effectifs mais la fin de l’été romain se voit embellie par cette douce nouvelle post-Ferragosto.

Luca Dangréaux



Lire aussi