Dusan Vlahovic, petit à petit l’oiseau fait son nid

Par Loris Meucci publié le 28 Fév 2020

A tout juste 20 ans, Dusan Vlahovic occupe désormais une place de choix au sein de l’effectif de la Fiorentina. Le pari était pourtant loin d’être gagné pour le jeune attaquant serbe qui a souvent été réserviste la saison passée. Mais pour sa deuxième saison sous le maillot de la Viola, il a pu et su saisir sa chance. Vlahovic essaie de rendre aujourd’hui sur le terrain la confiance que le staff florentin lui a accordée, et il le fait plutôt bien.

Qu’importe la concurrence

Dans le dispositif en 3-5-2 de Iachini, les places sont chères, surtout en attaque. Mais cela n’effraie pas le natif de Belgrade, bien au contraire. Son compatriote Ivica Iliev, ancien directeur sportif du Partizan, en atteste : « C’est certain que la concurrence direct avec un attaquant, plus ou moins jeune comme lui, lui a fait franchir un cap. » Ce concurrent, c’est Patrick Cutrone. En délicatesse du côté de l’Angleterre, l’Italien a signé son retour au pays cet hiver en espérant retrouver du temps de jeu. Hélas, c’était sans compter sur l’appétit grandissant de Vlahovic. Ce dernier semble partir avec une légère avance. Durant la trêve hivernale, la Fiorentina s’est séparée de Kevin-Prince Boateng et a également renvoyé Pedro au Brésil sous forme de prêt alors qu’elle avait déboursé 15M cet été pour s’attacher ses services. Autrement dit, en attendant le retour du Kaiser Franck, c’est le jeune serbe qui s’est montré le plus convaincant et le plus apte à tenir ce rôle d’attaquant aux côtés de Federico Chiesa.

Déjà incontournable ?

Cette saison, Vlahovic a participé à 25 matchs sur 29 possibles, il a inscrit huit buts et délivré deux passes décisives (toutes compétitions confondues) ce qui fait de lui le meilleur buteur du club. Son temps de jeu est grandissant et un poste de titulaire à part entière semblerait être la suite logique. A travers sa personnalité et son talent, il est aussi l’un des chouchous de l’Artemio Franchi. Le grand gaucher (1m90) séduit aussi son coach Giuseppe Iachini : « C’est un talent pur, mais il n’a que 20 ans et il doit encore s’améliorer sur tous les aspects du jeu. J’y travaille comme j’ai pu le faire avec Dybala, Icardi, Belotti ou Vazquez. »

Autant de raisons qui ont récemment poussés la Fiorentina à entamer les négociations pour prolonger le contrat de sa pépite et revoir son salaire nettement à la hausse. Nouvelle preuve du changement de statut du Serbe et de l’envie qu’a le club toscan de lui faire jouer un grand rôle à l’avenir.

Loris Meucci



Lire aussi