Le Duel : Salah VS Insigne

Par Louis De Brondeau publié le 22 Avr 2016
Crédits

Le Duel

L’efficacité offensive

Mohamed Salah est le meilleur scoreur de la Roma cette saison et le 6ème du championnat italien. Il cumule 12 buts en 30 matchs de Serie A. Et encore, l’ailier égyptien recruté cet été par la Louve aurait pu en marquer plus s’il n’avait pas la fâcheuse habitude de buter sur les gardiens et les poteaux. Face à Bologne, Mo a touché par 3 fois les montants. Manque de chance ou de finition ? A vous de le décider. On peut aussi regretter son manque d’efficacité en Champions League avec seulement un petit but en 7 matchs, c’est peu.

De son côté Lorenzo Insigne a lui aussi trouvé le chemin des filets à 12 reprises. Un bon total qui devient impressionnant quand on sait que le petit ailier joue dans la même équipe que Pipita Higuain et ses 30 buts en Serie A. Preuve de l’impressionnante progression du joueur, avec ses 12 buts (13 si on y ajoute son but en Europa League), Insigne a marqué plus que lors de ses trois dernières saisons avec le Napoli réunies. Les coups s’enchaînent mais pas de vainqueur dans ce premier round.

Verdict : match nul

La percussion

Un ailier c’est fait pour courir, percuter, percer les défenses. C’est pour cela que Mohamed Salah a été acheté à prix d’or par le club de la capitale cet été. Sur son aile droite le numéro 11 des giallorossi martyrise les défenseurs avec ses accélérations fulgurantes. Marcelo et Sergio Ramos avaient eu toutes les peines du monde à maîtriser l’Egyptien aux cheveux frisés lors de la double confrontation entre le Real Madrid et la Roma. Surtout, l’ancien joueur de Chelsea et de la Fiorentina ne fait pas que courir sur son côté. Il adore crocheter les défenseurs et repiquer dans l’axe sur son pied gauche. Arjen Robben en version égyptienne.

Insigne, le pendant de Mohamed Salah sur l’aile gauche, remplit parfaitement son rôle d’ailier. Il a lui aussi la vitesse, l’accélération, les dribbles. Lui aussi adore quitter son côté pour revenir dans l’axe et nous faire profiter de son délicieux pied droit. Avec ses 1,27 dribbles réussis par match le petit italien, 1m63, fait un peu moins bien que son compère égyptien qui réussit 1,70 dribbles par match. Surtout, il obtient deux fois moins de fautes (0,67 contre 1,33) que Mohamed Salah. Ces statistiques envoient Lorenzo dans les cordes et Momo remporte le deuxième round d’une courte tête.

Verdict : Mohamed Salah

La participation au jeu

Courir et dribbler c’est bien, mais encore faut-il pouvoir participer au jeu d’équipe. La qualité de passe n’est pas le principal atout de Salah mais il ne se débrouille pas trop mal avec en moyenne 27 passes réussies par match. Soit 4 de plus que la saison dernière lorsqu’il évoluait à la Fiorentina. Cela reste cependant moins bien que Lorenzo « Il Magnifico » Insigne et ses 33 passes réussies en moyenne par match. Le gros problème de l’Égyptien est sa qualité de centre, médiocre. Et c’est dommage quand on sait que la Roma possède un attaquant redoutable dans le domaine aérien en la personne d’Edin Dzeko.

Lorenzetto brille par sa vista et sa qualité de passe. Même si au niveau des occasions créées, lui et Mohamed Salah se tiennent (environ 1,80 par match), l’Italien a délivré deux fois plus de passes décisives que l’Egyptien avec un total de 10 assists contre 5 pour le joueur de la Roma. Surtout, sa complicité évidente avec Gonzalo Higuain se traduit dans les statistiques puisque Laurent a délivré 4 passes dé à son coéquipier argentin. Cette capacité à marquer et à faire marquer fait du Napolitain un joueur exceptionnel puisqu’il est le premier joueur européen à avoir atteint les 10 buts et 10 assists en championnat cette saison. Propre. Les passes laser et la vista de Lorenzo envoient Salah au tapis.

Verdict : Lorenzo Insigne

La rédac’ tranche

Un match nul et une victoire partout, c’est très difficile de départager les deux ailiers. La rédaction donne la victoire à Insigne pour son amour du maillot napolitain qui le rend encore plus important dans le cœur des partenopei. Mais la réalité du papier pourrait être bien différente. Le rendez-vous est pris ce lundi à 15h pour la suite de ce duel. Sur le terrain cette fois.




🔥 Les sujets chauds du jour :

David Villa révèle son favori pour Italie – Espagne

« L’Espagne est une équipe très difficile à battre », Fabio Capello

Luka Modric prévient l’Italie avant le dernier match de la phase de groupe

« Il sera spécial de jouer contre l’Italie », Fabian Ruiz

« Le match contre l’Espagne est l’un des plus importants de ma carrière », Luciano Spalletti

Avatar

Louis De Brondeau

Rédacteur



Derniers articles