Le Duel : Perisic VS Salah

Par Nadhem Korbi publié le 18 Mar 2016
Crédits

Le Duel

La vitesse

C’est la caractéristique principale d’un ailier. Et Perisic n’échappe pas à la règle. Avec son fameux passement de jambes, personne ne lui résiste en un contre un. Très rapide sur son aile gauche, il donne plusieurs solutions à ses coéquipiers quand l’axe de la défense adverse est bloqué. Il n’hésite pas à prendre ses adversaires de vitesse pour pénétrer dans la surface et offrir des caviars à ses compatriotes. Ce qui compte à la fin c’est que l’équipe gagne !

Pour l’égyptien, le constat est le même. Furtif, il est capable d’effacer plusieurs défenseurs quand il roule près de la ligne de touche. Salah est considéré comme l’arme numéro un de son équipe quand elle joue les contres. Tous les ballons récupérés sont envoyés dans sa direction. Sa technique lui permet de bien les contrôler et d’enchainer les slaloms. S’il arrive à s’infiltrer…là attention ! Il peut faire très mal. Ses 12 buts et 7 passes décisives cette saison le prouvent.

Match nul

L’apport défensif

Dans ce registre, Perisic excelle. D’ailleurs cette caractéristique était la raison qui a poussé Mancini à sacrifier Shaqiri et faire débarquer le Croate à Milan. Sa générosité est primordiale pour l’équipe. En effet, il n’hésite pas à revenir en arrière pour épauler les latéraux et créer le surnombre. Ce qui permet de faire souffler la ligne défensive interiste. Même si parfois ces efforts influent sur sa participation à la phase offensive, ils restent un point fort de Perisic.

Par contre, on voit très rarement Salah revenir défendre. L’ailier égyptien préfère préserver son énergie pour l’attaque. D’ailleurs il reste le joueur romain le plus proche de la ligne médiane quand l’adversaire possède le ballon. Logique si on tient compte de ses caractéristiques offensives mais ça laisse des espaces derrière que l’équipe adverse peut exploiter. Le nombre de clean sheets de la Roma cette saison peut en témoigner.

Vainqueur : Perisic

La polyvalence

Pour vivre, le poisson ne doit pas sortir de l’eau. Cette règle s’applique à Perisic. Il est très performant sur l’aile gauche. Mais quand il change de poste, il devient un fantôme. Il est beaucoup moins décisif sur le côté droit ou en trequartista. Mancini l’a effectivement essayé à ce poste, cependant il a vite été conscient que le Croate n’y est pas à l’aise et ne donne donc pas le rendement souhaité.

Quant à Salah, la situation est différente. Si le joueur préfère jouer en tant qu’ailier droit, il peut aussi évoluer à gauche. Il est même capable de dépanner en tant qu’attaquant de pointe ou second attaquant. Ceci était remarqué au début du mandat Spalletti à la Roma quand ce dernier essayait le 3-5-2 et le 4-4-2. Même s’il ne possède pas le gabarit de Dzeko, le joueur égyptien n’a pas démérité et a prouvé qu’il peut jouer à n’importe quel poste de l’attaque.

Vainqueur : Salah

La rédac’ tranche

Difficile de dégager un vainqueur même si Salah part avec une petite longueur d’avance vu que la mission principale d’un attaquant est de marquer des buts. Toutefois, attention à la montée en flèche de Perisic qui semble avoir trouvé ses repères en Serie A après un début de saison laborieux.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Beppe Bergomi révèle la clé du succès de l’Inter Milan cette saison

« Je suis émotionnellement attaché à la Juventus », Massimiliano Allegri

« Heureux d’avoir aidé l’équipe à gagner », Daniele Rugani

« Nous sommes tous heureux », Daniele De Rossi

Le Milan AC en quête d’un nouveau défenseur

Avatar

Nadhem Korbi

Rédacteur



Derniers articles