Le Duel : Allegri VS Di Francesco

Par Benoit Mahé publié le 09 Sep 2016
Crédits

Duel 2016-2017

Coin rouge : Massimiliano ALLEGRI

Des nouveautés au compte goutte

Pour la deuxième année d’affilée, Max doit composer avec des arrivées et des départs importants. Si la saison passée, malgré un mauvais départ, l’écurie a réalisé une saison incroyable, tout le monde cette année attend monts et merveilles de l’effectif 5 étoiles qu’a à sa disposition Allegri. Malin, le Livournais fait languir son monde comme il a l’habitude de faire : en incorporant peu à peu les nouveaux éléments dans le 11 de départ. Son principal tour de force est de garder une assise immuable (le 3-5-2) qui aide les autres joueurs à rester sur une dynamique positive. Chez Max, c’est aux nouveaux de s’adapter. Sauf que cette saison, il semble un peu déroger à ses habitudes en titularisant constamment Daniel Alves. Un joueur qui change considérablement la façon de jouer de l’équipe. Cumulé au départ de Pogba et à sa bonne entente avec Dybala et Khedira, le Brésilien a fait pencher la machine à droite. Ce qui n’est pas pour déplaire à Allegri qui mise fort sur ce côté, avec ses soldats les plus dévoués (y ajouter Barzagli). Le jeu de la Juve devrait un peu plus évoluer encore avec le retour de Pjanic et l’insertion définitive d’Higuain que Max semble faire bosser nuit et jour. Jusqu’à trouver le juste équilibre entre assise technique et cohésion tactique.

Et face à Sassuolo ça donne quoi ?

Allegri a affronté 5 fois Sassuolo : 4 avec la Juventus et une avec le Milan. Ce n’est d’ailleurs pas l’équipe qui lui réussit le mieux. C’est même celle qui l’a éjecté du banc rossonero après un rocambolesque 4-3 . Bilan du natif de Livourne : 2 victoires, 2 défaites et 1 nul. Statistique positive à mettre à son actif, à domicile, Allegri a remporté tous ses matchs face aux Neroverdi.

Coin bleu : Eusebio DI FRANCESCO

Le 4-3-3 sinon rien

Di Francesco aussi a son gimmick préféré : le 4-3-3. S’il le fait parfois évoluer en 3-4-3 en début ou en cours de match, la recette reste la même : des ailiers rapides et techniques qui repiquent dans l’axe et un numéro 9 mobile. Si, comme son adversaire du jour, il doit composer cette saison avec les départs de Sansone et Vrsaljko, rien ne modifie sa vision du football. Les joueurs sont aujourd’hui moulés à son dispositif et il tire le maximum d’un effectif jeune, italien et de qualité. Un exemple pour tous les entraîneurs de Serie A. Di Francesco est tellement cool qu’il propose du beau jeu et porté vers l’avant. N’en déplaise à certains le football italien, aujourd’hui, c’est aussi ça.

Et face à la Juventus ça donne quoi ?

Pour Di Francesco, le bilan face à son adversaire du jour est nettement moins bon : 4 défaites, 1 nul et une victoire au combien importante. Pour le Sassuolo comme pour la Juve qui a, après ce match, enchaîné une série de 15 victoires d’affilée (et 26 matchs sans défaite).

Et le vainqueur est …

Les deux coachs se ressemblent beaucoup. Amateurs de beau jeu, ils mettent régulièrement en avant l’importance de la technique dans le football. Tous deux misent sur des systèmes bien précis, travaillés inlassablement à l’entraînement et dont la bonne interprétation passe par une excellente maîtrise technique. Si Di Francesco représente le futur des entraîneurs italiens, et a déjà accompli un travail formidable avec le Sassuolo, force est de constater que l’expérience d’Allegri devrait une nouvelle fois l’emporter (à domicile).




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Niclas Füllkrug dans le viseur du Milan AC

Ciro Immobile et la Lazio, c’est fini

C’est officiel, Mehdi Taremi rejoint l’Inter Milan

Avatar

Benoit Mahé



Derniers articles