DOSSIER (1/4) : Histoire du Ranking UEFA des équipes italiennes (1955-1974)

Par Christophe Mazzier publié le 27 Août 2020
Crédits

Dans ce dossier, nous allons plonger dans l’évolution des résultats des équipes italiennes dans les coupes européennes, et ceci sous le joug du prisme dictatorial et implacable du coefficient UEFA. Malgré une mise en place instituée en 1979 par l’organe supranational, il existe des classements non officiels qui nous permettent d’évaluer les différents championnats avant cette date. Et ce dossier, proposé par Calciomio, nous réserve des informations assez surprenantes.

Au début, il y avait une multitude d’initiatives internationales européennes, comme la Coppa Mitropa, la Coppa delle Alpi, la Coppa delle Fiere (Coupe des villes de Foires), la Coppa Latina et bien d’autres organisations sportives. Mais l’UEFA ne validera les palmarès que de trois compétitions : la Coppa dei Campioni qui sera lancée en 1955, sous l’impulsion de Gabriel Hanot de l’Equipe, la Coppa delle Coppe en 1960 et la Coppa UEFA en 1970 inspirée de la mythique Coppa delle Fiere (Coupe des villes de Foires).

Des débuts prometteurs

La plus belle, la plus prestigieuse, voulue par les grands clubs européens, la Coppa dei Campioni, passe dès le début sous le joug du Real Madrid qui conservera sa couronne lors des cinq premières éditions. Mais les trois premières sourient aux clubs italiens malgré trois défaites subies face à la cohorte menée par les Gento, Di Stefano, Kopa et autres Puskas. L’édition initiale verra la Milan AC piégé en demi-finale. Puis ce sera au tour de la Fiorentina de tenter sa chance en finale en 1956-1957 (défaite 2-0), et de nouveau le Milan Ac (défaite 3-2), l’année suivante, mais les deux équipes succomberont aux coups de butoir de l’ogre madrilène.

Après ces deux finales, les équipes italiennes engagées n’y arrivent plus. En 1958-1959, la première participation de la Juventus la verra perdre au premier tour sur un score de 7-0 face à l’équipe autrichienne de Wiener. Un résultat record pour une équipe italienne qui tient toujours.

Dans les années 60, l’Italie se classe entre la 2ème (63-64-65), la 3ème (61-62-67) et la 4ème position (66-68-69-70) derrière dans le désordre l’Espagne, la France, l’Allemagne ou l’Angleterre

Des victoires malgré tout

Il faudra attendre 1961 et la Coppa delle Coppe pour offrir aux italiens un premier titre continental, grâce à la Fiorentina et à sa star Kurt Hamrin, lors de la première édition du trophée.

Pour voir une équipe remporter la plus prestigieuses des compétitions, il faudra attendre la saison 1962-1963. Le Milan AC s’imposera lors de la finale face au grand Benfica, double vainqueur de la compétition en titre. L’année suivante, l’Inter remportera également la Coupe aux Grandes Oreilles et sera le premier club transalpin à vaincre l’épouvantail et la bête noire du football italien : le Real Madrid. Les Mazzola, Suarez, Jair, Facchetti, Burgnich mettront fin à la dynastie décennale déclinante des hommes du président Bernabeu. Puis la Beneamata réalisera le doublé la saison suivante face au Benfica en 1964-1965.

La belle période du football italien durera jusqu’en 1969. Elle aura vu la défaite de l’Inter lors de sa troisième finale face au Celtic (2-1) en 1967, puis la Juventus qui s’arrêtera aux pieds de celle-ci, défaite par Benfica (1968). En 1968-1969, le Milan AC se hissera de nouveau au sommet en se défaisant de l’Ajax (4-1) en finale grâce à un Prati, auteur d’un triplé, en feu. Les Rossoneri avaient déjà, l’année précédente, remportée la Coppa delle Coppe face à Hambourg (2-0).

Et puis… de moins en moins de victoires

De 1970 à 1974, l’Italie tient ardemment sa 3ème position au Ranking européen. Elle le doit notamment aux dernières victoires rossonere. Ensuite on peut se délecter de l’épopée de l’Inter (1972) et de la Juventus (1973) tous les deux défaites en finale de la prestigieuse compétition par un Ajax légendaire. Puis le Milan AC gagnera sa seconde Coppa delle Coppe en 1973. Mais à part ça, plus grand chose.

Le football italien va connaitre une traversée du désert qui débutera en 1974, et qui amènera l’Italie loin, bien loin des sommets au début des années 80, bien derrière l’URSS, la Yougoslavie, la Belgique, la France, les Pays-Bas, l’Ecosse…

A venir aussi dans le dossier « Histoire du Ranking UEFA des équipes italiennes » :

1. Avant 1974, le Calcio est un des meilleurs championnats (1955-1974) (1/4)
2. Période sombre du football italien (1975-1984) (2/4)
3. La parenthèse enchantée (1985-2003) (3/4)
4. Depuis 2000, le déclin puis la stagnation (2000-2020) (4/4)





Avatar

Christophe Mazzier



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.