Donnarumma, de retour en état de grâce

Par Teo Contu publié le 12 Fév 2019

Ça y est, petit Gigio est devenu grand. Du haut de son mètre 96, le portier milanais semble prendre une nouvelle dimension dans cette saison 2018-2019 où tout lui réussit. Le chemin aura été long, mais à 19 ans seulement Donnarumma est en train de prouver à chaque rencontre toute l’étendue de son talent. Zoom sur ce gardien, qui a su corriger ses lacunes avec le temps et redevenir celui qui a explosé aux yeux des observateurs il y a déjà 2 ans.

Un gardien qui a traversé une période de doutes

Si aujourd’hui Donnarumma a su faire taire les critiques à l’égard de ses performances, tout n’a pas été tout rose pour le gardien formé au club. Longuement annoncé sur le départ durant l’été 2017 il avait longuement renégocier son salaire à la hausse à seulement 18 ans. Il s’était donc attisé les foudres des supporters rossoneri qui ne comprenaient pas son attitude face à un club qui lui a tant donné. Et ils lui l’avaient fait savoir de manière assez particulière en lui lançant des faux billets derrière sa cage en juin 2017 à l’occasion d’un match en U21 avec la Nazionale. Il est aussi un garçon sensible sur ses performances et Gattuso confiait d’ailleurs cet hiver à son sujet :« Donnarumma devrait passer moins de temps sur son téléphone, à regarder ce qui se dit sur lui, à répondre aux insultes, à ceux qui veulent le juger […] Les trente minutes, une heure, une heure trente qu’il passe par jour à faire cela, il pourrait les passer à s’entraîner à Milanello. C’est valable pour tous mes joueurs, le problème des jeunes joueurs aujourd’hui c’est que le téléphone est devenu un ordinateur ». Une période de transition difficile donc pour le portier formé au club, entre prolongation houleuse et performances pas à la hauteur.

Des lacunes effacées avec le temps

1 saison plus tard et 150 matchs à son actif, Donnarumma semble enfin avoir effacé ses vieux démons du passé. Devenu rassurant dans les cages, il a conservé puis grandement amélioré son positionnement sur sa ligne, le tout avec d’incroyables réflexes. Le gardien timide et peu rassurant à ses débuts ne semble être qu’un lointain souvenir. Son jeu de pied qui lui a longtemps desservi est à présent devenu un atout, dans la mesure où il est beaucoup plus rassurant balle au pied. Ses erreurs de relances sont devenues plus rares et on ressent à présent une véritable sérénité du portier italien dans sa surface. Il est devenu aujourd’hui un gardien complet et ses performances en berne de la saison passée semblent oubliées. Il confirme les espoirs placés en lui par la direction milanaise depuis la saison 2015-2016 et s’affirme déjà comme le futur grand gardien italien au fil du temps (plus de 150 matchs sous le maillot milanais et déjà 10 titularisations avec la Nazionale à seulement 19 ans).

Quand Milan gagne, il y est souvent pour quelque chose

Preuve de son niveau en constante amélioration, sur les 48 tirs cadrés qu’il a subi depuis décembre en championnat, Donnarumma n’a encaissé que 4 buts. Il est également depuis novembre dernier, le portier du top 5 européen avec le meilleur pourcentage d’arrêts (87,3 %). Pour sa 150ème apparition hier, face à Cagliari (victoire 3-0) l’international italien a réalisé un nouveau clean-sheets, le sixième cette saison. Un gardien ambitieux donc, et qui pourrait permettre aux rossoneri de retrouver la Champions League la saison prochaine, s’il continue sur sa lancée. Cette bonne série entamée par les milanais depuis décembre ne peut être qu’encourageante pour la suite, eux qui rêvent de retrouver la C1 à l’issue de cette saison. L’année dernière et à nombre égal de rencontres disputées, l’AC Milan était huitième avec 35 points et dans une période difficile, enchaînant les contres-performances. Cette saison, ils sont quatrième avec 39 points et bien engagés en Coupe d’Italie et ça Gigio n’y est pas pour rien.

 

Source : Opta Paolo

Teo Contu

Etudiant en L1 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi