Djidji, pas un coiffeur !

Par Florian Giunta publié le 03 Fév 2019

C’est sur la pointe des pieds que Koffi Djidji est arrivé dans la capitale du Piémont à l’été 2018. C’est en titulaire de la cinquième défense de Serie A qu’il commence 2019. Que ce soit le très expérimenté Moretti ou bien les jeunes Lyanco et Bremer, il les a tous relégués sur le banc et s’impose dans la défense à trois mazzarinienne. Portrait de celui qui, bien que propriétaire de ÔBarbershop à Nantes, n’est pas venu faire le coiffeur au Torino.

A Nantes, pas toujours du gâteau !

Le franco-Ivoirien de 26 ans entre à 14 ans au centre de formation du FC Nantes et fait sa première apparition en pro en 2012 alors que son club est en ligue 2. En ligue 1, entre 2013 et 2018, il aligne 95 matchs dont 57 matchs en deux saisons (2016-2017 et 2017-2018). Il rencontre l’Italie à travers deux entraîneurs : le technicien portugais Sergio Conceiçao (ancien joueur de la Lazio, Parma et Inter) et surtout Claudio Ranieri. « Je trouve que Ranieri est encore plus rigoureux défensivement par rapport à Conceiçao. Pendant les entraînements, il est très vigilant avec les joueurs sur le placement, s’attacher à bien défendre » se confiait Djidji à Presse-Océan à l’été 2017. S’il a apprit la rigueur tactique à l’italienne, Ranieri l’a aussi contraint à la polyvalence en le faisant jouer latéral gauche contre son gré. C’est avec beaucoup d’élégance qu’il quitte Nantes, pour preuve ce tweet : « Après 12 ans passé au Fc Nantes une opportunité exceptionnelle de jouer en série A pour le grand club du Torino s’est présentée et j’ai décidé de la saisir. Je souhaiterai remercier et souligner la compréhension du président Waldemar Kita ». Très touché par la récente disparition d’Emiliano Sala, son attachement aux canaris et à sa ville n’est pas feint.

De canari à granata, Koffi s’impose en deux mois

Celui qui s’est imposé aux côtés de Nkoulou et d’Izzo n’a pourtant pas fait la une des gazettes à l’été 2018. Les internationaux Soriano et Zaza ainsi qu’Ola Aina – jeune espoir cocoonné par Conte à Chelsea – lui ont volé la vedette. Sans bruit, il a conquis sa place un soir de purge à Bergame le 26 septembre (6ème journée) et depuis la 9ème journée il a intégré la bande des 3. Il en est à 14 matchs (dont 1 en coppa). Les pépins physiques lui font louper des matchs (Empoli, Spal), pas la volonté de Walter Mazzarri ! En 1128 minutes de Serie A, Koffi c’est la défense M.Propre : des duels gagnés, des relances justes, un seul carton jaune. L’un de ses coachs, Michel Der Zakarian disait, ce qui est loin d’une lapalissade, « défendre, c’est déjà bien défendre ». Contraint à jouer une saison latéral gauche par Ranieri, il ne l’a pas très bien vécu : « Certains me critiqueront parce que je n’apporte pas assez offensivement. Mais je ne suis pas comme d’autres qui multiplient les courses. Je suis plus un sprinteur. Je dois donc veiller à terminer les matches ». On oubliera ce huitième de finale de coupe perdu 2-0 à domicile face à la Fiorentina où tous ont pris le bouillon et où Djidji n’a pas su contenir Simeone. On se réjouit de sa prestation contre la Lazio fin décembre lors de laquelle il a impressionné. Prêté, il a convaincu sur ses qualités et depuis novembre, la direction du Torino s’emploie à racheter son contrat pour 3,5 millions d’euros. Pas besoin de couper les cheveux en quatre : ce défenseur central de 26 ans ferait les beaux jours du club !

Florian Giunta



Lire aussi