Des problèmes physiques qui n’en finissent plus pour Stefano Sensi

Par Fabio Pendolino publié le 28 Oct 2020

26 minutes contre la Fiorentina, 65 contre Benevento et 19 contre la Lazio. Après la cinquième journée de Serie A et la deuxième de Champions League, voilà le maigre bilan minutaggio de Stefano Sensi avec l’Inter cette saison. Le trio qu’il formait avec Barella et Brozovic et qui excellait à l’arrivée de Conte l’an passé ne s’est pas encore montré sur le terrain cette saison. La faute à un physique trop fragile ou à trop de préoccupations ?

« Sensi ? Il devient difficile de donner des estimations sur un retour parce que les derniers examens cliniques disaient qu’il n’avait pratiquement rien. Mais le joueur sent un petit quelque chose et nous ferons des analyses cliniques plus approfondies« . L’entraîneur nerazzurro répondait de la sorte à une question sur les pépins physiques du milieu italien pendant la conférence de presse avant le match contre le Shakhtar. Le fait est qu’après les promesses entrevues la saison passée, et une option d’achat activée pour une vingtaine de millions d’euros, les tifosi restent sur leur faim et attendent de revoir la créativité de l’ex-Sassuolo – surtout dans un moment où l’Inter en aurait bien besoin. La victoire 2-0 contre le Genoa a en effet initié une série de 5 matchs en 15 jours (Shakhtar, Parma, Real et Atalanta) avec un milieu de terrain toujours plus juste malgré les apparences. Vecino est toujours out, Nainggolan et Gagliardini étaient positifs au COVID et ne sont redevenus disponibles pour le Mister que récemment. Le cœur du jeu du 3-5-2 nerazzurro a quelques problèmes malgré les bonnes performances de Barella et Vidal. « Vidal peut faire beaucoup plus ? Franchement, en demander plus à Vidal devient difficile vu qu’il joue tout le temps et doit continuer à jouer tout le temps parce qu’il n’y a pas de possibilités de turn-over« .

Une absence qui agace

C’est là que se pose le problème de l’absence de Sensi ; dans un moment rendu déjà compliqué par des absences qui peuvent survenir de façon « aléatoire » vu le contexte de pandémie et les tests réguliers, un joueur qui rate un match pour un affaiblissement musculaire est déjà compliqué. Si le même joueur rate ensuite plusieurs autres matchs, sans que les examens n’aient mis en évidence de problèmes supplémentaires, et pour une durée indéterminée, la question du sens de la levée de son option d’achat peut se poser. L’entraîneur a l’air frustré par ce problème récurrent – le joueur ne présente pas de réels problèmes mais ne se sentirait pas prêt à se mettre à la disposition du groupe. Avec les difficultés qu’ont Brozovic et Eriksen à s’insérer avec continuité dans ses schémas cette saison, il est facile de comprendre qu’il aurait aimé pouvoir compter sur un joueur déjà rôdé capable d’apporter cette technique sur les trequarti, là où Barella a encore un peu de mal malgré tout son abattement. Conte disait attendre le retour de Gagliardini, à voir s’il résout certains des problèmes.

Fabio Pendolino

Rédacteur



Lire aussi