De Roon, la révélation bergamasque

Par Gilbert Simonutti publié le 15 Déc 2015

de roon atalanta

Si son but contre Palermo de la semaine dernière lui a valu d’entrer dans les almanachs, Marten De Roon n’en avait pas besoin pour se faire un nom auprès des calcio-addicts. A 24 ans, le milieu de terrain néerlandais est l’une des belles surprises de cette première moitié de championnat et il ne se passe pas un weekend sans que l’on dise du bien du joueur de l’Atalanta. Une bonne affaire pour le club bergamasque qui a investi 1.3 millions d’euros l’été dernier pour s’attacher les services du capitaine de Heerenveen et qui pourrait faire une belle plus-value dans les prochaines années s’il continue comme cela. Formé comme défenseur central au Feyenoord, c’est une fois repositionné au milieu à Heerenveen que De Roon a franchi un palier. Trois saisons comme titulaire, dont deux comme capitaine au sein du club frison, auront attiré les regards des clubs étrangers à son égard. Les Nerazzurri ont été les plus prompts en lui faisant signer un contrat de quatre ans.

Même si les quotidiens italiens ne le mettaient pas systématiquement dans les onze titulaires d’avant-saison, le Batave a de suite impressionné tout son monde par son aisance et son acclimatation au football italien. Eddy Reja tombe rapidement sous son charme et en fait un pilier de son équipe. Pour ce faire, il n’hésite pas à mettre sur le banc tour à tour Carmona et Cigarini, deux pièces maîtresses de la saison précédente. Sur de lui dans un 4-3-3 qui le met en valeur, Marten De Roon montre au fil des rencontres une palette bien plus large que celle d’un milieu purement défensif. A ses qualités de pressing et d’interdiction, il ajoute une technique enviable et un belle frappe qui font du numéro 15 bergamasque plus un joueur box to box qu’un vrai milieu de rupture. A cela, il faut ajouter que De Roon est tombé sous le charme de la belle Bergame et de ses petits plaisirs. A ses courtisans pour les prochains mercato (Milan en particulier), il a déjà clamé haut et fort son envie de rester chez les Orobici. Une des raisons d’un tel attachement à la ville lombarde ? Il adore les Casoncelli et la polenta. Il ne fait donc plus aucun doute que Marten De Roon est bien chez lui à Bergame.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi