Davide Diaw, gardien de la Cittadella

Par Aurélien Bayard publié le 23 Nov 2019

Proche de devenir la plus petite ville à jouer en Serie A l’été dernier, Cittadella a craqué à 2 mètres du buffet face au Hellas Verona. Forts de leur victoire 2-0 à l’aller, les joueurs de la Citta se manquent totalement au retour. Réduit à 9, ils facilitent la tâche des Véronais pour leur coller un 3-0 fatal. Depuis, les granata ont digéré leur frustration, et leur joueur vedette, Davide Diaw, veille au grain pour s’offrir la possibilité de jouer en Serie A.

Encore amateur il y a 3 ans

L’histoire de Diaw, c’est celle d’un garçon qui se passionne très tôt pour le ballon rond et qui veut naturellement en faire son métier. Dans son Frioul natal, Davide joue au football du matin au soir et s’imagine devenir Ronaldo. Il suit assidûment la coupe du Monde 2002 qui voit son idole remporter le trophée suprême et va plus loin dans l’adoration : il se rase la tête de la même manière que le brésilien. Sa passion pour les excentricités capillaires ne s’arrête pas là. Admirateur de Djibril Cissé, il se teint également les cheveux en blond pour rendre hommage à l’ancien buteur de l’AJ Auxerre. Naturellement, il veut devenir attaquant comme ses idoles et intègre l’équipe de Sanvitese en Serie D. Toujours non professionnel à 18 ans, Davide commence à se faire une raison sur la possibilité de percer dans le milieu. Par conséquent, il travaille en tant qu’ouvrier voire magasinier pour aider un ami. En 2012, alors qu’il vient d’être fraichement transféré A.S.D. Tamai aussi en Serie D, le football semble définitivement s’éloigner. Son genou gauche lâche lors d’un match et le constat est terrible : rupture des ligaments croisés.

Blessure salutaire

« De manière irrationnelle, c’est à ce moment-là que j’ai compris que je devais m’y mettre à fond » déclare t-il au site gianlucadimarzio.com en 2017. « Grâce » à cette terrible blessure, le natif Cividale mûrit et prend conscience de ses capacités. Sa rééducation se passe correctement mais pour retrouver les terrains il faut descendre d’un échelon. Le voilà au Virtus Corno en Eccellenza où il prend le temps de marquer plus de 30 buts et d’empocher une Coupe d’Italie Amateur du Frioul-Vénétie Julienne. Au bout de 2 ans Corno est déjà trop petite pour Davide et l’équipe du Tamai lui offre une deuxième chance de faire ses preuves. Il s’illustre avec 13 buts en 26 matchs et suscite l’intérêt de nombreuses formations. Durant le mercato 2016, lorsque le Virtus Entella l’appelle il y croit à peine. Un transfert dans l’antichambre signifierait l’arrivée dans le monde professionnel. Comme il n’y croyait plus, il signe sans réfléchir, en oubliant presque de négocier son salaire. Le saut entre Serie D et Serie B se fait tout de même sentir. Bien qu’il se donne à fond pour obtenir une place de titulaire, il se retrouve régulièrement en tribune. Il songe alors à quitter le club en janvier mais le Virtus le convainc de rester.

La Serie A en ligne de mire ?

La décision fut la bonne puisque Davide finit par gambader sur les pelouses de Serie B et marque ses premiers buts. Intégré à la rotation de l’effectif, il s’épanouit enfin dans le monde du football professionnel. Malheureusement pour lui, son genou gauche lâche une nouvelle fois en janvier 2018. Face à cette nouvelle blessure, Diaw garde le moral. Et après une longue rééducation, il revêt de nouveau le maillot du Virtus. Cependant, exit l’antichambre italienne puisque que les biancocelesti ont été relégué en Serie C. L’italo-sénégalais ne s’éternise pas puisque Cittadella le rapatrie en Série B lors du mercato hivernal 2018. Bonne pioche, Diaw réalise une fin de saison canon et est un des hommes forts des play-offs de Serie B. Proche d’atteindre l’élite italienne, il semblerait que cela soit partie remise. Malgré son début de saison catastrophique, Cittadella s’est bien rattrapée en accrochant la 3ème place lors de la dernière journée. Et avec ses 6 buts et 2 passes décisives, Davide Diaw est assurément la plus grande arme des granata.

Aurélien Bayard



Lire aussi