Dans l’ombre, Gonzalo Higuain reste décisif

Par Arno Tarrini publié le 31 Juil 2020

Moqué sur les réseaux sociaux et dans les médias, Gonzalo Higuain a pourtant eu un rôle crucial à jouer dans la course au 9e Scudetto consécutif. Si cette saison est sa dernière sous le maillot bianconero, il peut en sortir la tête haute.

32 ans mais toujours décisif

Après deux saisons compliquées en prêt du côté de Chelsea et du Milan AC, Gonzalo Higuain a effectué son retour à la Juventus, sous les ordres de Maurizio Sarri, son ancien entraineur à Chelsea et au Napoli. Malgré quelques doutes sur sa condition physique et son âge (32 ans), Mister Sarri lui a, à nouveau, accordé sa confiance en début de saison, lorsqu’il cherchait encore son système idéal. Et Pipita a répondu présent. Il a notamment permis à la Juve de s’imposer 4-3 contre le Napoli lors de la 2e journée de Serie A, mais il a aussi inscrit le but de la victoire face à l’Inter (7e journée). Avec deux buts inscrits en phase de poule face à Leverkusen (un à l’aller et un au retour), il a également participé à la qualification de la Juventus pour les huitièmes de finale de Champions League. Mais le moment le plus marquant de sa saison restera son doublé, accompagné d’une passe décisive, qui a permis à la Juve de renverser totalement l’Atalanta lors de la 13e journée (1-3, mené 1-0 à la mi-temps).

Décisif donc, au niveau statistique, mais aussi dans le jeu. En fin d’année 2019, Maurizio Sarri semblait enfin avoir trouvé son onze. Le trio d’attaque, composé de Dybala, Higuain et Ronaldo, a bien fonctionné pendant plusieurs rencontres, Pipita offrant un point de fixation intéressant aux deux cracks positionnées sur les côtés, mais la défaite face à la Lazio en Supercoppa a cassé cette dynamique. Résilient, l’Argentin a continué à peser sur les défenses, et à être décisif, même lorsqu’il a dû se contenter d’un rôle du « super-sub », ou dans la rotation. Sorti du onze après une blessure, Higuain a été victime du talent de Paulo Dybala, capable de s’exprimer pleinement au coeur du jeu en son absence. Après la reprise du championnat, il a tout de même ajouté deux unités de plus à son total de buts. Résultat des courses : 7 buts et 4 passes décisives en 31 matchs de Serie A disputés (19 en tant que titulaire, soit 1 but toutes les 255 minutes) et 2 buts et 2 passes décisives en Champions League. Loin de sa saison 2015/16 historique (36 buts en 35 matchs de Serie A), Gonzalo Higuain a tout de même eu un rôle important à jouer cette saison, où la Juventus n’a jamais dégagé une grande sérénité. Encore plus quand on pense au fait que l’ancien napolitain était un indésirable il n’y pas si longtemps que cela.

Un profil dont la Juve ne peut pas se passer

Après le départ de Mario Mandzukic à Al-Duhail, Gonzalo Higuain est devenu l’unique numéro 9 de l’effectif bianconero. Une anomalie, que Maurizio Sarri s’est efforcé de cacher, en faisant évoluer des systèmes du 4-3-3 au 4-3-1-2, jusqu’à trouver de la stabilité en 4-3-3… avec Dybala en faux numéro 9. Si Cristiano Ronaldo a fait figure d’option numéro une en attaque, avec les talents de buteur qu’on lui connait, il faut reconnaitre que la présence de Gonzalo Higuain dans l’effectif était nécessaire, ne serait-ce que pour assurer une certaine rotation. Dans cette Juventus-là, où deux joueurs offensifs attirent (et gardent) tous les ballons, il était le seul à pouvoir apporter de la verticalité, de la spontanéité. Alors oui, à 32 ans, Gonzalo Higuain n’a peut-être plus le niveau pour être titulaire à la Juventus. Mais en attendant d’avoir mieux, elle devra s’en contenter, y compris pour la suite de la Champions League, où la Vieille Dame pourrait avoir besoin de son sens du but et de son efficacité.

Arno Tarrini

Étudiant en journalisme, passionné de sport, d'économie et de politique. Amoureux du ballon rond.



Lire aussi