Danilo D’Ambrosio, le titulaire surprise

Par Paul Focki publié le 16 Jan 2016

Italian Soccer friendly match - Inter vs Carpi - Riscone  Brunico (BZ) - Campo Sportivo Riopratino - 15/07/2015 Danilo D'Ambrosio - Italian Soccer friendly match - Inter vs Carpi - fotografo: Fabrizio Forte

Très souvent aligné dans le onze de départ de Roberto Mancini la saison dernière, D’Ambrosio figurait pourtant dans la liste des joueurs à vendre cet été. Si des équipes telles que West Ham, Schalke ou encore la Lazio s’étaient manifestées, l’Italien était finalement resté à l’Inter malgré une accumulation de latéraux. En effet, ils sont en tout 8 dans l’effectif à pouvoir prétendre à une place dans un couloir de la défense interiste, et cela pose problème. Ce surnombre ne permet pas aux joueurs de se sentir utiles et suffisamment en confiance pour convaincre pleinement, et les changements fréquents de titulaires à ce poste n’arrangent rien. Ainsi, il aura fallu attendre la 11ème journée de championnat pour finalement voir Danilo D’Ambrosio jouer et réaliser un match de qualité remporté face à l’AS Roma 1-0. Depuis cela, l’italien a été titularisé à cinq reprises au cours des huit dernières journées.

Du temps de jeu mérité ou forcé ?

D’Ambrosio jouit-il d’une confiance retrouvée ou est-il devenu titulaire par faute de mieux ? Si Santon était titulaire en début d’exercice, la blessure de ce dernier et quelques performances peu convaincantes l’ont soumis à l’épreuve de la concurrence. D’Ambrosio n’a pas attendu pour saisir sa chance et offrir sa robustesse et sa solidité à ce poste après 10 matchs à patienter sur le banc sans la moindre minute. Cependant, on ne peut pas encore parler de point de référence sur des côtés qui se cherchent encore. Avec 38% de duels gagnés et 2 occasions seulement de crées, il peine à se rendre indispensable et a encore du mal à passer le cap du simple « joueur de rotation ». Aura t-il les épaules pour supporter l’éventuelle arrivée d’un latéral au mercato hivernal ? Peut être bien, ce ne serait pas la première fois qu’il se retrouve dos au mur.

Le dernier Mazzarrien ?

Rappelez-vous, D’Ambrosio c’était la première recrue de l’ère Thohir. Un petit transfert pour un latéral qui, alors au Torino, impressionnait dans le 3-5-2 local. Oui car c’est principalement pour cela qu’il a été recruté. Alors que le club devait faire avec des petits moyens afin de garder les comptes équilibrés, D’Ambrosio avait le profil idéal pour évoluer dans le schéma à trois défenseurs de Mazzarri. Seulement voilà, Mazzarri n’est plus là, Mancini l’a remplacé et la défense à 4 est revenue. D’Ambrosio doit désormais s’adapter et il le fait avec acharnement. D’Ailleurs, c’est le dernier survivant de l’ère Mazzarri puisque ni Taïder, ni Vidic (coupé cet hiver), ni Hernanes et les autres n’auront tenus dans ce onze qui désormais vise les sommets. Danilo D’Ambrosio va devoir s’accrocher à son poste, mais s’accrocher, c’est ce qu’il sait faire de mieux.

 

Paul Focki

Rédacteur Inter



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]