D’Ambrosio, retour en force en azzurro

Par Cesco publié le 02 Sep 2020

Sa dernière sélection avait été un crève coeur pour lui avec une blessure et une fracture de fatigue survenue le 13 octobre 2019. Désormais derrière lui, le latéral de l’Inter s’offre un retour en force et la possibilité d’être bien plus qu’une simple solution de réserve.

Gratteur confirmé

Depuis son arrivée en 2014 à l’Inter, D’Ambrosio a su se faire petit pour glaner ses galons dans le onze nerazzurro. Toujours dans des situations délicates, et ce même lorsqu’il refuse de prolonger son contrat avec le Torino en janvier 2014 pour signer à l’Inter ce qui l’excluait du groupe pro turinois, il a toujours réussi à s’en sortir. Non pas grâce à un talent hors du commun, mais avec une abnégation qui force le respect. Vrsaljko, Lazaro, Moses, Cancelo, Cedric, Dodo, Miangue, Montoya. Ces joueurs ont tous un point commun. Ils ont essayé de pousser D’Ambrosio dehors. Spoiler : ils n’ont jamais vraiment réussi.

Loin d’être un joueur bourré de qualités, D’Ambrosio sait faire le sale boulot et se mettre en valeur dans les bons moments. Pas toujours irréprochable balle au pied, sa technique certes irrégulière, mais suffisante, lui permet quelques fulgurances offensives et une énergie défensive que peu ont. A 31 ans, il est devenu un vieux de la vieille, un guerrier capable de pourrir son vis à vis, tout en étant présent pour mettre un bon coup de tête sur corner. Sa détermination et sa place dans la hiérarchie défie toute logique et pourtant, il est toujours là. Au point d’être à nouveau appelé par Mancini.

Cherche latéral droit, assez bon en club pour une Nazionale

Sa fin de saison en boulet de canon du côté l’Inter lui a valu une convocation en Nazionale, celle qu’il avait perdu après sa blessure en octobre. Rien n’y fait. Chassez le D’Ambrosio et il revient au galop. Loin d’avoir dit son dernier mot, il pourrait même s’imposer à court terme sur le côté droit d’une Italie qui pour le moment n’a rien d’incroyable sur les côtés. Danilo a donc sa chance, d’autant plus que l’Inter a passé un cap et qu’il possède désormais de l’expérience dans les compétitions européennes. Un savant mélange avec la jeunesse que Mancini pourrait mettre à profit avant d’entamer un Euro crucial pour l’avenir de la Nazionale. Quoi qu’il en soit, s’il y a un truc à gratter, Danilo sera toujours dans le coin.

 

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi