Coupe du Monde 2018 : Zoom sur les adversaires de la Nazionale

Par Sebastien Sorrentino publié le 30 Août 2016

Italie-Nazionale

Objectif : capitaliser sans faiblir

Avant de revenir sur le duel annoncé avec l’Espagne, attardons-nous sur les autres sélections du groupe. Le premier match de qualification contre Israël semble bien entendu à portée de la Nazionale. L’équipe du sélectionneur Eli Guttman est 76e au classement FIFA et a terminé 4e de son groupe de qualification pour le dernier Euro derrière la Belgique, le Pays de Galles et la Bosnie. La Coupe du Monde 1970 est la seule compétition internationale à laquelle Israël a participé. L’effectif des Israéliens semble relativement modeste, en témoigne le nombre de joueurs expatriés hors du championnat national. En effet, moins d’un tiers de l’effectif joue hors du championnat israélien et dans des clubs relativement modestes (parmi les joueurs les plus connus nous pouvons citer Rami Gershon, défenseur à la Gantoise ou Bibras Natkho, milieu de terrain au CSKA Moscou).

Albanie : Présente dans le groupe de la France lors du dernier Euro, l’équipe d’Albanie n’est pas parvenue à s’extirper des poules. La sélection de l’emblématique capitaine Lorik Cana a tout de même réussi à accrocher la Roumanie à son tableau de chasse. Sans brandir le cliché de la petite équipe dont il faut se méfier, l’équipe d’Albanie est réputée comme accrocheuse et toujours difficile à manœuvrer. Ses victoires en 2014 et 2015 sur le Portugal et la France montrent qu’il ne faudra pas la prendre à la légère au risque de se mettre en danger.

Les petits du groupe : la Macédoine et le Lichtenstein

Respectivement 138e et 182e au classement FIFA, ces deux sélections d’Europe de l’Est apparaissent comme de probables souffre-douleurs. La Macédoine a fini bonne dernière de son groupe de qualification pour le dernier Euro, derrière des équipes comme le Luxembourg ou la Biélorussie. Le Lichtenstein de son coté, n’a pu faire mieux qu’une 5e place lors de sa dernière campagne de qualification, ne devançant que la Moldavie tout en encaissant la bagatelle de 26 buts en 10 rencontres pour deux petits buts marqués.

Squadra Azzurra contre Furia Roja : un ascendant psychologique ?

L’Espagne et l’Italie se sont affrontées lors du dernier Euro dans un 1/8e de finale maitrisé de bout en bout par les Azzurri (2-0). Les Espagnols viennent de tourner la page Vicente Del Bosque et sont désormais en reconstruction sous la houlette de Julen Lopetegui en provenance du FC Porto. La Nazionale et les joueurs de la Juventus en particulier retrouveront à cette occasion leur ancien coéquipier Alvaro Morata. Annoncé comme un élément clé à surveiller lors de la dernière confrontation, le joueur madrilène avait été parfaitement muselé par l’arrière-garde juventini. Le duel entre les deux grandes nations européennes nous promet deux matchs sous haute tension, tandis que le moindre faux pas contre les autres adversaires du groupe pourrait s’avérer fatal. Une chose est certaine, Furia Roja ou Squadra Azzurra, une de ces deux grosses nations (sauf contre performance) devra passer par les barrages pour valider son ticket puisque seul le premier du groupe sera qualifié directement et les 8 meilleurs 2e passeront par les barrages.

Sebastien Sorrentino



Lire aussi