Coupe du monde : Le bilan des brésiliens de Serie A

Le Brésil a disputé 5 matchs lors de la Coupe du Monde 2018 et s’est fait éliminé en quart de finale par la Belgique. Son bilan est de 3 victoires, 1 nul et 1 défaite.

Par Théo Choffé publié le 11 Juil 2018

Le Brésil semblait monter en puissance dans cette coupe du monde. Après un match nul inaugural face à la Suisse (1-1), les coéquipiers de Neymar se sont arrachés pour emporter la victoire dans les dernières minutes face au Costa Rica (2-0) avant de l’emporter tout en maîtrise contre la Serbie (2-0). En huitièmes, malgré une entame fébrile, les Brésiliens ont vite redressé la barre pour se défaire du Mexique dans un match très plaisant à voir (2-0). La Belgique, cependant, a su faire très mal très vite en menant 2-0 au bout de 30 minutes, obligeant le Brésil à se découvrir et à attaquer à fond pendant toute la partie, en vain malgré le but de Renato Augusto (score final : 2-1). Ils quittent donc la compétition au stade des quarts et peuvent nourrir bien des regrets. C’est un échec de plus après 2014 et 2010 (où ils étaient sortis au même stade et sur le même score, contre les Pays-Bas).

Alisson Becker (5 matchs) : Difficile de noter le portier de la Roma. Jusqu’à son match contre les Belges, le Brésil était la meilleure défense de la compétition. Ce faisant, le travail d’Alisson était assez léger compte-tenu de l’imperméabilité de l’arrière-garde. Il peut difficilement être tenu responsable sur les trois buts encaissés : fusillé à bout portant par la tête de Zuber contre la Suisse, il est surpris par la déviation de Fernandinho contre la Belgique. Quant au tir de De Bruyne, il est trop puissant et trop bien placé pour accuser Alisson. Une chose est sûre néanmoins, et l’opinion publique brésilienne s’en est plainte haut et fort, Alisson ne s’est pas non plus distingué par des arrêts importants. C’est pourtant la plus-value qu’on attendait de lui…

João Miranda (5 matchs) : Si le Brésil était la meilleure défense de la coupe du monde avant son dernier match, Miranda n’y est pas étranger. Avec un Thiago Silva retrouvé, le duo central devant Alisson semblait presque infranchissable. Le défenseur de l’Inter a même porté le brassard de capitaine à l’occasion. Toutefois, il n’est pas exempt de reproche sur le but suisse puisque c’est lui qui est au marquage du buteur. Globalement, il a fait preuve de solidité, y compris contre la Belgique : le score aurait pu être plus lourd sans la vigilance des défenseurs brésiliens. On se souviendra quand même du petit pont assassin que lui inflige Lukaku en pleine surface…

Douglas Costa (2 matchs, 0 but, 1 passe décisive) : Il aura joué en tout 76 minutes, seulement des bouts de match, la faute surtout à un problème à la cuisse. Certes, Willian a livré quelques belles prestations qui pouvaient aussi justifier de laisser Douglas Costa sur le banc. Mais le sélectionneur disposait d’une arme redoutable en réserve : son entrée contre le Costa Rica s’est soldée par une passe décisive. Celle contre la Belgique a fait un bien fou à son équipe. Il a tout de suite apporté un danger que Willian ne parvenait pas à créer. Douglas Costa était à lui-seul l’audace et l’explosivité qu’il manquait au Brésil dans ce match. Il n’aura donc pas beaucoup profité de cette coupe du monde ; espérons que ce ne soit pas sa dernière.

Théo Choffé

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.