Coupe du Monde 2018 : Le bilan du belge de Serie A

Par François Lerose publié le 15 Juil 2018

Qu’elle était belle cette Belgique. Étincelante d’abord en poules avec des festivals contre le Panama (3-0) et la Tunisie (5-2) puis pragmatique et joueuse face à l’Angleterre (1-0) qui lui ont valu de beaux qualificatifs. Dans le tableau final, les Diables Rouges ont sorti un nouveau costume, bien taillé à leur talent. Face au Japon, ils s’en sortent de justesse grâce à des changements salvateurs, puis contre un Brésil très offensif, c’est un nouveau visage qui se pointe. Jeu de contre, réalisme et vice pour sortir le quintuple vainqueur de la compétition. En demi-finale, les Belges se sont heurtés cependant au jeu de la France, similaire au leur lors du quart de finale et sortent avec les honneurs après avoir à nouveau triomphé de l’Angleterre pour la 3ème place. Une performance historique pour une génération qui désormais doit gagner un titre, pourquoi pas lors de l’Euro 2020.

Mertens-Napoli (6 matchs, 1 but, 1 assist) : Le feu follet du Napoli a eu ses moments. Comme en club, capable du meilleur comme du pire, il a d’abord brillé avec un but magnifique et une assist lors des deux premiers matchs, puis a été mis au repos face à l’Angleterre. Contre le Japon, comme une majorité de ses coéquipiers, il déjoue complètement et perd sa place de titulaire pour la suite de la compétition, utilisé en joker lors de la dernière demi-heure pour apporter de la fraîcheur.

 

François Lerose

Rédacteur en Chef



Lire aussi