Coupe du Monde 2018 : Le bilan des polonais de Serie A

La Pologne a disputé 3 matchs lors de la Coupe du Monde 2018 et s’est faite sortir en phase de poule, laissant filer en 8ème de finale la Colombie et l'étonnant Japon. Son bilan est de 2 défaites et d'une victoire.

Par Laïla Borcard publié le 10 Juil 2018

Wojciech Szczesny-Juventus (2 matchs, 1 arrêt) : La campagne de Coupe du Monde du gardien de la Juventus est à l’image de celle de son pays, inégale, pas à la hauteur de son niveau présumé et sans idée. Szczesny a malgré tout revendiqué sa place de titulaire puisqu’il a été aligné 2 matchs sur 3, ce qui n’est pas négligeable.

Bartosz Bereszynski-Sampdoria (2 matchs) : Le défenseur a été titulaire sur deux matchs et est également rentré en toute fin de rencontre contre le Sénégal. Il a occupé deux fois son poste de prédilection, celui de défenseur latéral droit soit son poste à Gênes, qu’il a défendu avec brio notamment lors du seul match remporté contre le Japon. A noter que son moins bon match fut celui conntre la Colombie, lors du quel il a occupé un poste de milieu droit moyennement adapté aux caractéristiques de ce joueur.

Thiago Cionek-SPAL (1 match) : Le polonais d’origine brésilienne a subi la concurrence à son poste et n’a pu être titulaire que lors du match contre le Sénégal. Malgré tout, son seul match joué était plutôt correct, avec notamment 74 passes de réussites sur 80 et une qualité de tacle appréciable.

Karol Linetty-Sampdoria (0 match) : Sûrement jugé encore trop jeune, le milieu de la Samp n’a pas eu la chance d’évoluer concrètement sous le maillot de son équipe nationale. Dommage, on aurait bien aimé le voir jouer dans cette grande compétition.

Piotr Zielinski-Napoli (2 matchs) : Jouant dans un poste plus offensif que chez les partenopei, Zielinski a effectué un match de qualité lors de la seule victoire de son pays, contre le Japon. Durant cette rencontre, il a atteint un pourcentage de 62% de passes réussies sur les trente derniers mètres et a joué un réel rôle de milieu récupérateur. Son autre match cotre la Colombie a été moins probant, peut-être car il occupait le poste de latéral droit qui lui convient moins. Peut-être également car la déroute était collective ce jour là.

Dawid Kownacki-Sampdoria (2 matchs) : L’attaquant gênois a disputé un match en tant que titulaire, contre la Colombie, ainsi que le dernier quart d’heure de la rencontre contre le Sénégal, venant remplacer un Milik usé. Si le jeune attaquant polonais n’a rien démontré durant le parcours de son équipe nationale, il est fort à parier qu’il pourra à l’avenir évoluer au sein de la Pologne et démontrer son talent naissant.

Arkadiusz Milik-Napoli (1 match) : Difficile de juger l’attaquant du Napoli sur son seul match joué, on attendait peut-être de le voir avec plus de temps de jeu pour venir aider son équipe nationale à se désempêtrer de cette phase de poule qui aura finalement sa peau. Reste que ce match contre le Sénégal est à oublier pour Milik, tant il a été transparent.

Laïla Borcard

Rédactrice



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.