Coupe du Monde 2018 : Le bilan des Croates de Serie A

Par François Lerose publié le 18 Juil 2018

Finaliste du mondial défait face à la France, la Croatie a enchanté les foules en rappelant la génération 98 qui avait terminé troisième du mondial français. Impériale du début à la fin malgré trois prolongations et deux séances de tirs au but, l’équipe a été accueillie en héroïne au pays le lendemain de la défaite. Modric a été élu meilleur du tournoi, mais les observateurs ne s’y trompent pas, le meilleur joueur croate était en Serie A, le plus mauvais également …

Nicola Kalinic-Milan AC (0 match) : La blague de la sélection et la honte du Milan AC. L’attaquant déjà en délicatesse avec son club et ses performances avait l’occasion de se refaire une image en Russie. Manqué ! Il refuse d’entrer en jeu face au Nigeria en prétextant un mal de dos imaginaire. Pas du goût de son sélectionneur qui l’a renvoyé illico chez lui ! Ca n’a pas empêché BFM TV de faire une analyse sur ses prestations fictives, très impactantes selon eux. Passons…

Mario Mandzukic-Juventus (6 matchs, 3 buts, 1 assist) : L’attaquand croate prêt à tous les sacrifices n’a pas lésiné sur les efforts. Buteur malheureux contre son camp face à la France il se bat et permet aux siens d’accrocher un espoir en exploitant une hésitation de Lloris. Souvent dans les bons coups, c’est lui qui force le CSC du Nigeria lors du premier match, qui accroche le Danemark et qui envoie les siens en finale dans les prolongations face à l’Angleterre. Monsieur plus.

Ivan Strinic-Milan AC (6 matchs) : Il commence très bien le mondial avec un départ remarquable face au Nigeria puis coule petit à petit. Moqué pour ses imprécisions techniques et sa lenteur, il termine comme un symbole en prenant un bouillon sur son côté, mais il s’est toujours accroché, symbole de l’état d’esprit qui animait l’équipe croate.

Ivan Perisic-Inter (6 matchs, 3 buts, 1 assist) : Modric qui ? L’impact player de la sélection croate a été l’homme de ce mondial. Comparé à Vlaovic par la Gazzetta, Ivan a fait du Ivan, partout sur le terrain, infatigable et décisif que ce soit face à l’Islande, l’Angleterre pour égaliser ou encore face à la France en finale. Si son apport n’aura pas suffi, il est le grand gagnant de ce mondial.

Marcelo Brozovic-Inter (6 matchs, 1 assist) : Pas trop en lumière, Marcelo aura fait son mondial. Propre et sérieux, assuré et régulier. Des qualités entrevues en fin de saison avec l’Inter, confirmées avec la Croatie. Il régule le milieu de terrain et le fait très bien.

 

François Lerose

Rédacteur en Chef



Lire aussi