Coupe d’Italie : Les enseignements du week-end

Par Gilbert Simonutti publié le 18 Août 2015
Crédits

coppa italia

Un esprit coupe avec des surprises…

Si la coupe d’Italie est connue pour avantager le plus possible les grosses équipes, ce troisième tour a tout de même été le théâtre de plusieurs surprises. La plus mémorable est la victoire de Pavia, club de Lega Pro coaché par l’ancien joueur du Chievo Marcolini, 1-0 contre le Bologna de Delio Rossi fraîchement promu en Serie A. Un succès qui fait suite au carton infligé à Latina (4-1) au tour précédent. Et si l’Italie aussi tenait son Quevilly ? Autres belles performances, celles de la Salernitana sur le terrain du Chievo et de Vicenza sur celui de l’Empoli. Quatrième et dernier club de l’élite éliminé à ce stade de la compétition, Frosinone, sorti aux penaltys par le Spezia Calcio.

…dans des stades à moitié vide

Déjà que la coupe nationale souffre d’un certain désintérêt dans la péninsule, si en plus on place un tour le weekend de Ferragosto alors que l’Italie est à la plage, il devient difficile de remplir les stades. Si le Milan a attiré 23.000 spectateurs à San Siro, il n’empêche que le stade était aux trois quarts vide. Comme à Bergame, Vérone ou Palerme. Seul un millier de personnes se sont déplacées pour le Torino, l’Empoli et Carpi mais la palme revient à Bologna-Pavia qui s’est joué devant 300 personnes à… Vicenza.

Le Milan de Mihajlovic séduit

Ce n’était que Perugia certes mais le Milan de Mihajlovic s’est qualifié sans encombre et en proposant un jeu plutôt séduisant. Ely et Romagnoli ont tenu la baraque derrière, Bacca et Luiz Adriano semblent déjà s’entendre devant et Honda est redevenu décisif (un but et une passe décisive) dans un rôle de numéro dix qu’on dirait fait pour lui. La patte Sinisa se voit et demande confirmation dimanche prochain contre la Fiorentina.

Que fait Storari en Serie B ?

Le challenge qui consiste à ramener un club historique comme Cagliari en Serie A a de l’allure mais voir Marco Storari évoluer au deuxième échelon national parait inconcevable. Sa prestation de dimanche à Trapani a confirmé ce que beaucoup pensaient : l’ancien gardien de la Juve est l’un des meilleurs italiens à son poste. Un grand match et deux penaltys stoppés dans la séance de tirs au but. Maigre consolation mais dans quelques mois, devant les bourdes de leurs gardiens exotiques, certains dirigeants se mangeront les doigts de ne pas avoir pris le bon vieux Storari.

Matos, la sensation du weekend

Prêté par la Fiorentina à Carpi cet été, Ryder Matos n’aura pas attendu longtemps pour montrer ses qualités à ses nouveaux tifosi. Deux buts dont un qui mérite d’être vu et revu pour sauver son nouveau club lors de la prolongation contre Livorno. A 22 ans, l’attaquant brésilien pourrait bien être une des révélations de cette saison. C’est en tout cas le souhait de son entraineur Fabrizio Castori qui mise sur lui pour aider Carpi à obtenir un maintien historique.



Gilbert Simonutti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.