Coronavirus : La situation et l’organisation en Serie A club par club (2e partie)

Par Luca Dangréaux publié le 21 Mar 2020

Depuis le 10 mars et jusqu’au 2 mai, dans le meilleur des cas, la Serie A est suspendue. Une situation non pas unique mais rarissime qui oblige les clubs à modifier leur organisation. On fait le point.

Sassuolo
Sassuolo-Brescia était la dernière affiche de Serie A avant la suspension de la compétition. C’était le 9 mars et Caputo avait adressé un message suffisamment rare à l’époque pour passer inaperçu (voir illustration de l’article). Ce dernier match explique pourquoi le club ne s’est arrêté que le 14 mars. Retour à l’entraînement dix jours plus tard si la situation le permet.

Cagliari
En Sardaigne, plus de 200 personnes sont atteintes du coronavirus mais aucune n’est décédée. Le nouvel entraîneur du Cagliari Calcio, Walter Zenga, a été mis en quarantaine par précaution puisqu’il arrivait de Milan. Le club souhaite remettre ses joueurs sur pieds dès ce 23 mars, avec des entraînements organisés par petits groupes et en respectant les dispositions sanitaires.

Fiorentina
La Fiorentina est le second club le plus touché avec au moins six cas communiqués : Cutrone, Pezzella, Dainelli, Vlahovic et plusieurs membres du club. Tous les salariés sont en quarantaine jusqu’au 26 mars et en bon état de santé. Pas d’information sur la date de reprise souhaitée.

Udinese
Le dernier adversaire de la Fiorentina était l’Udinese. Conséquence directe et salutaire : mise en quarantaine de tout le secteur sportif du Frioul jusqu’au 22 mars puisque propagation du virus risqué après être en contact avec les Toscans. L’entraînement devrait reprendre fin mars avant une fin de saison pas encore tout à fait confortable.

Torino
Cette trêve imposée est une aubaine pour le Torino, en chute libre cette saison. La zone rouge est chaque lundi un peu plus proche, l’équipe doit se remettre à l’endroit dès la reprise du championnat. Aucun cas au sein de l’effectif. L’entraînement doit reprendre le 23 mars mais la décision n’est pas arrêtée.

Sampdoria
C’est dans ce club que la propagation du Covid-19 a fait le plus de dégâts : Barreto, Colley, Ekdal, La Gumina, Thorsby, le médecin du club Amedeo, Baldari. Gabbiadini et Bereszynski ont été testés positifs. Ranieri a témoigné l’effroi que ces annonces ont provoqué dans les rangs du club. Aujourd’hui tout semble être entré dans l’ordre, aucun cas n’est sévère et il y a maintien à aller chercher. Tout le monde est en quarantaine jusqu’au 28 mars. L’entraînement s’est arrêté le 11 et les joueurs étaient invités à rester à Gênes. Reprise prévue début avril.

Genoa
Contrairement à son ennemi doriano, le Genoa ne présente aucun cas de Covid-19 dans son effectif. Point commun en revanche : les joueurs doivent rester à Gênes. Les premières intentions étaient de reprendre l’activité dès le 16 mars, soit seulement six jours après le stop. La fin du mois semble plus propice.

Lecce
Comme la Lazio et le Torino entre autres, Lecce souhaite reprendre l’entraînement au plus vite, soit le 23 mars. Le communiqué du club est suffisamment clair. Il assure que la santé des joueurs sera suivi quotidiennement mais à distance par le staff médical du club.

SPAL
Comme quasiment tous les clubs de Serie A, la SPAL espérait ré-ouvrir les portes de son centre d’entraînement quelques jours seulement après les avoir fermées. Décision vite ranger dans les placards vue la crise traversée. Depuis, plus aucune communication.

Brescia
Encore une fois Brescia a pu compter sur Balotelli pour mettre un peu d’animation dans son quotidien. Une désolidarisation des propos tenus par son attaquant et une reprise espérée le 29 mars. Les joueurs sont à la maison depuis le 10 mars.

Retrouvez la première partie de l’article ici.

Luca Dangréaux



Lire aussi