Confiance retrouvée et avenir propice pour Locatelli

Par Ben Soffietti publié le 24 Jan 2020

Révélé aux yeux du grand public à l’automne 2016, avec des buts somptueux contre Sassuolo et la Juventus, Manuel Locatelli semblait incarner le futur du Milan AC, avec Donnarumma ou Cutrone. Or, alors qu’il vient de fêter ses 22 ans, le 8 janvier, le milieu italien évolue à Sassuolo (15èmede Serie A), où il a été prêté puis vendu par les Rossoneri. Comment se passe sa saison à Sassuolo ? Comment son positionnement a-t-il évolué ? Et pourrait-il un jour prétendre à une place en Nazionale ?

Sassuolo, un coin tranquille pour grandir et s’épanouir

Lancé par Christian Brocchi puis par Vincenzo Montella, en 2016, Manuel Locatelli a précocément gagné sa place en professionnel chez les Rossoneri, alors qu’il est seulement âgé de 19 ans. Malheureusement, le natif de Lecco, en Lombardie, voit arriver à l’été 2017, l’expérimenté Lucas Biglia, débarquant de la Lazio. Évoluant au même poste, c’est-à-dire regista (milieu devant la défense, qui organise le jeu), Locatelli n’est titulaire que cinq fois en championnat et prend la direction de Sassuolo, l’été suivant.

Dans la région d’Émilie-Romagne, il va trouver en Roberto De Zerbi, le technicien des Neroverdi, la confiance qu’il n’avait plus à Milan. En plus d’avoir du temps de jeu, Locatelli va trouver un cadre dans lequel il peut pleinement s’épanouir. Récemment, il a d’ailleurs déclaré dans une interview à Tutto Mercato Web : « j’avais besoin de confiance et de me sentir important : et je l’ai eu ». Une confiance qu’il gagne au travers d’une nouvelle position sur le terrain. De regista, comme le sont actuellement Pjanic à la Juventus ou Brozovic à l’Inter, Locatelli n’évolue plus seul au milieu et partage désormais le travail avec un autre joueur. Il s’agit soit de Pedro Obiang, l’ancien milieu de la Sampdoria, soit de Francesco Magnanelli, au club depuis 2005. Le numéro 73 confirme son plaisir à évoluer dans ce schéma en 4-2-3-1, avec deux récupérateurs, comme il l’a confié en conférence de presse, avant le match du week-end dernier contre le Torino : « C’est le rôle où je suis le mieux, par mes caractéristiques, je peux à la fois organiser et être à la conclusion ». En gagnant plus de libertés dans son jeu, il peut ainsi jouer entre les lignes, imposer un rythme et apporter le danger devant le but adverse.

Un avenir loin du Mapei Stadium ?

Nul doute que De Zerbi a compris comment exploiter pleinement les capacités de son jeune joueur. Mais, il sait également que l’avenir de Manuel Locatelli s’écrit loin de l’Émilie-Romagne, surtout avec les résultats actuels des Neroverdi. Interrogé par le média Calciomercato.com, après la victoire contre le Torino, le technicien transalpin s’est réjoui de posséder un tel espoir, tout en sachant qu’il n’en profitera pas longtemps : « C’est un joueur unique, je le conseillerais aux grandes équipes, parce qu’il ne restera que peu de temps chez nous. »

Surtout que le Milan AC n’a intégré aucun droit de rachat, ni exigé de pourcentage à la revente, lorsque Sassuolo a levé l’option d’achat. Des clubs pourraient en profiter et il se murmure d’ailleurs que la Juventus, toujours à l’affut de jeunes joueurs prometteurs, suivrait de près le dossier.

Prétendre à la Nazionale

Après être passé par toutes les catégories de jeunes de la Squadra Azzurra, Locatelli s’est imposé chez les Espoirs. Il y a fait ses premiers pas à dix-huit ans et a déjà disputé deux Euros espoirs. Il franchit les étapes pas à pas et il a obtenu depuis cinq rencontres, le capitanat des Azzurrini, preuve de son importance en sélection.

Ce sera surement encore juste pour les échéances de l’Euro 2020 avec les A, où Jorginho et Verratti sont bien installés à son poste, mais avec les performances récentes produites dans ce nouveau rôle, il pourrait s’intégrer facilement sur un des trois postes du milieu à l’avenir. En attendant, Roberto Mancini était présent au Mapei Stadium samedi dernier, et nul doute qu’il aura surement accordé une attention particulière à la performance de Manuel Locatelli.

Ben Soffietti

Rédacteur



Lire aussi