Clarence Seedorf : un entraineur pas comme les autres !

Par Florian Sapetti publié le 02 Août 2019

La carrière de Clarence Seedorf en tant qu’entraineur n’a pas donné les résultats espérés. Pourtant, l’ex-joueur du Milan AC avait réalisé une bonne impression sur le banc des Rossoneri même si cette expérience avait été courte durant l’année 2014-2015. Depuis, il Profesore n’a pas vraiment été convaincant, on parle même de flop.  En effet, le Néerlandais a été limogé de son poste de sélectionneur du Cameroun il y a quelques semaines.

Un premier bilan mitigé au Milan AC

L’ex-joueur du Milan AC semblait un véritable entraineur sur le terrain. Il n’hésitait pas à donner des indications à ses coéquipiers sur le terrain. Tout laisser à penser que son futur était déjà tout tracé. Son expérience de coach a commencé dans le club lombard à un moment particulièrement compliqué pour les Rossoneri. Clarence Seedorf a la lourde tâche de remplacer Max Allegri tout juste remercié par Silvio Berlusconi. L’ancien président du Milan AC désigne Seedorf à la surprise générale. Son expérience sous la capitale lombarde aura été courte mais intense en rebondissement. Il récupère une équipe en grande difficulté aussi bien d’un point de vue athlétique que mental.

Clarence totalise au total 22 présences sur le banc avec 11 victoires, 2 nuls et 9 défaites. Après une remontée intéressante, et de timides résultats, Seedorf est remercié et sera remplacé par un autre ex-joueur du club, Filippo Inzaghi. Le bilan de cette fameuse saison est désastreuse pour le club, avec une 7è place, synonyme de non qualification à une Coupe d’Europe, le pire résultat depuis 15 ans.
Mais durant cette première expérience en tant qu’entraineur, ce qu’on lui reproche le plus est surtout la gestion du vestiaire. En effet, en moins de 6 mois, Seedorf a réussi à se mettre à dos le staff technique et les joueurs cadres de l’équipe. Dans cette optique, le socle dur italien composé à l’époque de Abbiati, Abate et Montolivo (notamment) a été se plaindre auprès de la direction du comportement autoritaire et peu professionnel de leur entraineur.

Quelques mois après, l’entraineur adjoint Mauro Tassotti révèle la vraie nature de Seedorf avec notamment ces déclarations choquantes « son adjointe m’a envoyé un mail pour me dire que je n’avais pas le droit de me lever du banc des remplaçants en même temps que Clarence« . Un vrai et propre tyran en somme.

Un entraineur sans stabilité

Après l’expérience Milan AC, Clarence Seedorf n’a pas trouvé (ou voulu) une autre opportunité tout de suite. Il trouve refuge en Chine, au Shenzhen, club chinois de deuxième division. Les résultats ne sont pas au rendez vous, le club avait demandé la montée en première division comme objectif minimum. Résultat, après 14 matches et seulement 4 victoires, l’ancien entraineur du Milan AC est remercié et libéré de ses fonctions. La réponse de Seedorf est immédiate « les bons joueurs ne jouent pas en Chine« . Une expérience calamiteuse pour celui qui voulait relancer sa carrière. Cela aura duré seulement 6 mois. La suite pour Seedorf au poste d’entraineur est tout aussi difficile : il se retrouve en Espagne, du côté de la Corogne au Deportivo pour tenter de sauver le club de la relégation. Encore une fois mission échouée. Et cette fois, le constant est encore plus dramatique : seulement 2 victoires en 16 rencontres.

Il terminera à la fin de la saison 18ème avec plus de 14 points de retard sur le 17ème au championnat synonyme de maintien. Une véritable humiliation pour celui qui s’était comparé à Zinedine Zidane lorsqu’il était arrivé en Espagne. Encore une fois, il ne dépassera le cap des 6 mois d’ancienneté. Enfin, Clarence Seedorf décide de faire une pause avec les clubs et s’engage avec la sélection africaine du Cameroun. Encore une fois, son expérience s’avère négative et il sera remercié moins d’un an après son arrivée en ayant totalisé seulement 10 présences! Son élimination en 1/8 de finale de la CAN aura été fatale. Un calvaire on vous dit …

Florian Sapetti



Lire aussi