Cittadella : à l’assaut de la Serie A !

Par Kévin Gasser publié le 29 Mar 2018
Crédits

L’AS Cittadella est certainement le moins reluqué de tous les prétendants à la Serie A 2018-2019. Au milieu du FC Bari de Fabio Grosso, de la Sérénissime de Pippo Inzaghi, de Palermo ou encore de Parma, le club de la petite ville fortifiée de 20 000 habitants dans la Vénétie va tenter de disputer les play-off de Serie B pour la troisième fois de son histoire. L’année dernière, Cittadella s’était incliné 1-2 face à Carpi lors du tour préliminaire après avoir fini 6e en championnat. 5e avant la réception de Spezia (10e) ce soir et à dix journées de la fin de la saison régulière, Roberto Venturato annonce la couleur dans sa déclaration d’avant-match : « dix finales nous attendent ».

Arrivés à maturité en Serie B

Né en 1973 de la fusion de deux clubs de la ville, l’AS Cittadella espère, à 45 ans, écrire une nouvelle page de son histoire en accédant pour la première fois à la Serie A. Pensionnaire habitué de la deuxième division depuis la saison 2008-2009, le club n’a cessé de flirter avec les dernières places jusqu’à l’inévitable relégation lors de l’exercice 2014-2015. Cittadella parvient à remonter dès la saison suivante et offre depuis à ses tifosi la possibilité de rêver plus haut. Ils étaient un peu plus de 4 000 à supporter leur équipe le 22 mai dernier lors de la défaite en tour préliminaire des play-off face à Carpi. L’objectif cette année est la Serie A, avec la preuve du Benevento qui a confirmé que le plus inattendu des barragistes peut décrocher son billet dans la cour des grands. Roberto Venturato, l’entraîneur italo-australien de Cittadella a prouvé que sur des confrontations directes, il avait la clé pour faire sauter tous les verrous comme l’atteste son accession aux 8es de finale de Coppa Italia après deux victoires cinglantes sur les terrains de Bologna (0-3) et de la Spal (0-2).

Une ambition fougueuse

Pour poursuivre son objectif, les tifosi peuvent compter sur une paire offensive de qualité. Deux étoiles montantes de la même génération (1997) qui éclaboussent le football italien de leurs talents. Le premier, Christian Kouamé, un attaquant ivoirien qui a pour modèle – évidemment – Didier Drogba. Et une comparaison entre les deux buteurs ne serait pas exagérée même si elle n’excèdera pas le profil. Kouamé, auteur de 9 buts et 4 passes décisives en Serie B cette saison, est doté d’un excellent jeu de tête, d’une bonne pointe de vitesse et comme son idole, un certain sens du but, capable de dégainer dans n’importe quelle position. De l’autre côté, Luca Vido, qui lors de la trêve internationale en a profité pour inscrire les deux seuls buts de la Nazionale U21 face à la Norvège (1-1) puis face à la Serbie (0-1). Propriété de l’Atalanta qui l’a prêté à Cittadella lors du mercato hivernal, nul doute ( quoi que…) que le jeune italien disposera d’un temps de jeu plus important avec les bergamasques la saison prochaine. Avant ça, les grenats de Cittadella emmenés par leur capitaine Manuel Iori, 36 ans, espèrent consolider leur place de barragiste, voire se mêler à la lutte pour la 2e place, directement qualificative à l’échelon supérieur.



Avatar

Kévin Gasser

Rédacteur



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.

Inscription effectuée :)